Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux ► Google plusFacebookFacebook

 

▼ Zoom au survol de l'image ▼

SAINT-NECTAIRE VILLE D'EAUX
Département du Puy-de-Dôme

Code Postal : 63710 - Population : 750 h. (environ)
Altitudes moyennes : ▼ 390 m. ~ ▲ 742 m.
Habitants : les Saint-Nectairiens et les Saint-Nectairiennes
Mairie : 04 73 88 50 41

 

Zoom au survol des images

         

Thermalisme et terroir...


Au cœur des Monts Dore
Saint-Nectaire est un
véritable parcours de santé.

■ Station renommée, Saint-Nectaire est située à proximité des principales zones touristiques d' Auvergne. De la gastronomie au thermalisme, Saint-Nectaire possède toutes les richesses d'une nature authentique et généreuse. Une cité de caractère qui conjugue art de vivre et patrimoine. Sur le mont Cornadore, l’église romane de Saint-Nectaire illumine comme un phare les âmes égarées qui restent saisies devant cette perfection architecturale datée du XIIème siècle. L’église révèle dans ses voûtes, ses arches et ses chapiteaux, le génie des bâtisseurs. Tandis que l’intérieur comme l’extérieur invitent au recueillement. C’est sous ce caractère de sérénité que semble évoluer la ville de Saint-Nectaire.

Pourtant coupée en deux entre Saint-Nectaire-le-Bas, cité thermale et commerçante, et Saint-Nectaire-le-Haut, village ancien et touristique, elle a sur réunir sous le double signe de la détente et de la découverte les objectifs curatifs et les aspirations modernes.

C’est pourquoi l’office de tourisme a investi le magnifique bâtiment des anciens thermes au côté de la salle d’animation et de la fontaine où coule l’eau bienfaitrice. A Saint-Nectaire - le - Bas, ville rue jalonnée d’hôtels et de restaurants, on s’arrête désormais grâce à la place aménagée en bordure de la Couze qui descend des montagnes.

En remontant la rivière, la route nous entraîne vers les grottes du Cornadore, situées sous le mont du même nom. Des baignoires romaines ont été découvertes dans ces cavités. C’est ici et à la fontaine pétrifiante de Saint-Nectaire que l’on comprend l’importance hydrominérale de ces villes thermales qui jalonnent le Massif Central. Saint-Nectaire est disposée dans les massifs des monts Dore, qui a subi de profonds bouleversements pendant les ères successives et notamment lors de l’apparition des volcans. Une cinquantaine de sources chaudes ou froides s’échappent du bassin de Saint-Nectaire, des sources découvertes au fil des siècles et qui servent notamment aux soins.

• HISTOIRE

Zoom au survol
de l'image





Avec ses eaux alcalines et stimulantes qui en ont fait des thermes reconnus dès l'Antiquité pour leurs vertus thérapeutiques, la cité de Saint-Nectaire reste avant tout le berceau d'un culte celtique ancien et l'écrin d'un des plus beaux joyaux de l'art roman auvergnat. À l'époque néolithique, un dolmen en granit fut érigé sur le mont Cornadore.
Prosper Mérimée, inspecteur des Monuments historiques, décrivit ce dolmen en 1837 dans ses Notes d'un voyage en Auvergne.
Selon une légende, des fées résidaient dans les grottes du Mont, déjà nommé Cornadore lorsque Nectaire, disciple d'Austremoine, prêche la foi de Jésus à la fin du IIIème siècle. Accompagné des prêtres Auditor et Baudenius, il y fit bâtir une première église qui accueillait ses reliques après sa mort. On ne sait rien de ce qui advint de Saint-Nectaire entre la mort de ces prêcheurs et le XIIème siècle, hormis l'existence d'un village révélé par des fouilles, qui fut construit autour d'un lieu de culte. Le premier document mentionnant Saint-Nectaire est un livre du XIème siècle relatant la vie de Saint-Austremoine. Entre 1146 et 1178, les moines de la Chaise-Dieu reçurent en donation de la part de Guillaume VII, comte d'Auvergne, la terre de Saint-Nectaire pour y établir un prieuré.

L'église actuelle, construite durant cette période, fut-elle l'œuvre de Guillaume VII ou celle des moines du prieuré ? La question reste posée...

 

Débit et température des principales sources

Nom de la source Débit / 24h Température Lieu d'exploitation
Source du Rocher
1 512 hectolitres
43,7 °C
Établissement du Mont-Cornadore (Saint-Nectaire le Haut)
Source du Mont-Cornadore
720 hectolitres
41 °C
Établissement du Mont-Cornadore (Saint-Nectaire le Haut)
Source du Gros-Bouillon
720 hectolitres
37,5 °C
Bains Romains (Saint-Nectaire le Bas)
Grande source Boëtte
432 hectolitres
46 °C
Bains Boëtte (Saint-Nectaire le Bas)
Source du Parc
72 hectolitres
19 °C
Établissement du Mont-Cornadore (Saint-Nectaire le Haut)
Grande source Rouge
Établissement du Mont-Cornadore (Saint-Nectaire le Haut)
Petite source Rouge
86 hectolitres
18 °C
Établissement du Mont-Cornadore (Saint-Nectaire le Haut)
Source Saint-Césaire
40,9 °C
Bains Boëtte (Saint-Nectaire le Bas)
Source des Dames
19 °C
Bains Boëtte (Saint-Nectaire le Bas)
Source Intermittente
25 °C
Établissement du Mont-Cornadore (Saint-Nectaire le Haut)
Source de la Coquille
26 °C
Bains Romains (Saint-Nectaire le Bas)
Source Morange
Établissement du Mont-Cornadore (Saint-Nectaire le Haut)
les 3 sources des Fontaines Rouges
Eau consommée sur place dans un 4eme établissement à Saint-Nectaire le Bas

 

           27.03.2017

 

___