Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux Google plusFacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

ÉGLISE DE SAINT-NECTAIRE
(Puy-de-Dôme)

XIIème siècle

63710 - Saint-Nectaire

 

Culte catholique
Style : art roman auvergnat
Mairie04 73 88 50 41

 

 
Zoom au survol des images
         

L'église de Saint-Nectaire est à juste titre considérée comme l'une des plus belles églises romanes d'Auvergne...


Dressée sur le Mont Cornadore, comme sur un piédestal qui n’attendait qu’elle, l’église de Saint-Nectaire domine le site tout entier. Son air de " cathédrale " se détache clairement dans le paysage et crée aussitôt l’événement pour qui s’en approche. C’est tout le talent des bâtisseurs auvergnats d’avoir su donner une véritable monumentalité à leurs édifices en travaillant le jeu des formes plus qu’en étirant leurs dimensions.
Depuis les hauteurs avoisinantes, l’église de Saint-Nectaire apparaît tel un vaisseau de pierre brune (trachyte) patinée du lichen doré du temps, flottant au centre d’une mer de collines verdoyantes. Plus loin, dans l’alignement de la nef, comme un fait exprès, un autre vaisseau émerge à la surface : les ruines du château de Murol.

A l’intérieur de l’église, le spectacle continue. Les six chapiteaux de rond-point constituent l’un des plus beaux ensembles de la région. Parmi les scènes représentées, des thèmes reviennent, fréquents en Auvergne comme les saintes femmes au tombeau. D’autres plus rares (la Passion), voire inédits (la Descente aux Limbes et la Transfiguration).

On ne s’étonnera pas de rencontrer sur l’un des chapiteaux, la vie minutieusement racontée de celui qui évangélisa le pays: Saint-Nectaire. Étonnant aussi cet autre personnage dénommé Ranulphe. Ce généreux donateur sans doute, est représenté en fâcheuse posture : il se cramponne à une colonne, un ange le saisit par le poignet tandis qu’un personnage casqué, le tire par les cheveux (éternel combat du Bien et du Mal).

On retrouve par cette scène la véritable ingéniosité des sculpteurs souvent moins soucieux de la vraisemblance (les têtes sont disproportionnées par rapport aux corps), que de la volonté de signifier, de concrétiser une idée. Pour cela, chaque atelier de sculpteurs avait ses " recettes ", un savoir-faire et une personnalité. Le caractère monumental des sculptures est probablement lié en Auvergne à l’héritage gallo-romain. Ce sens du monumental est également visible dans la vierge romane : Notre-Dame du Mont Cornadore. La Vierge tient son enfant sur les genoux. Dans la pensée du sculpteur, elle est le trône de la sagesse éternelle. On appelle ce type de représentation : Vierge en majesté.

Le caractère monumental des sculptures est probablement lié en Auvergne à l’héritage gallo-romain. Ce sens du monumental est également visible dans la vierge romane : Notre-Dame du Mont Cornadore. La Vierge tient son enfant sur les genoux. Dans la pensée du sculpteur, elle est le trône de la sagesse éternelle. On appelle ce type de représentation : Vierge en majesté...

HISTOIRE

L'histoire de Saint-Nectaire se perd dans la nuit des temps. L'existence d'un dolmen sur le territoire de la commune atteste d'une présence humaine dès le néolithique. Les Romains, toujours à la recherche d'eaux minérales, y aménagèrent un établissement thermal. La région fut évangélisée aux IIIe et IVe siècles, dans le sillage de saint Austremoine, premier évêque de Clermont. L'un de ses compagnons, Nectaire, s'installa sur le mont Cornadore pour y prêcher, sans doute à l'emplacement d'un ancien sanctuaire païen. Sa sépulture devint un lieu de vénération, sur lequel on édifia peut-être une première chapelle. On ne sait rien de plus.
La terre de Saint-Nectaire est mentionnée en 1178 dans une bulle du pape Alexandre III, énumérant les dépendances de l'abbaye de la Chaise-Dieu. Elle n'apparaissait pas dans une bulle similaire du pape Eugène III, datant de 1146. C'est peut-être entre ces deux balises chronologiques qu'il nous faut rechercher la fondation de l'actuelle église romane, sans que l'on sache s'il s'agit de l'œuvre du comte d'Auvergne Guillaume VII, ou des moines casadéens. Saint-Nectaire devint ensuite un prieuré de la Chaise-Dieu.

PROTECTION

Nommé Inspecteur Général des Monuments Historiques, Prosper Mérimée sillonna la France dans les années 1835 à la recherche de monuments à sauver en priorité. Voici ce qu'il écrivait à propos de Saint-Nectaire :
- J'appellerai votre attention, Monsieur le Ministre, sur la situation actuelle de l'église de Saint-Nectaire. Jusqu'à présent elle a conservé sa physionomie originale, si je puis m'exprimer ainsi, mais de terribles dégradations ont rendu des réparations indispensables, et si elles ne sont pas exécutées avec soin, c'en est fait du monument. Les murs du côté Nord et une partie des voûtes sont pénétrés de pluie et crevassés. La toiture est aussi en mauvais état. Pour réparer le mal, on ne peut presque rien attendre des ressources de la commune, et il serait à désirer que le département fit quelques sacrifices pour y pourvoir. Si vous vouliez bien accorder une allocation à cet effet, je ne doute pas que le conseil général du Puy-de-Dôme ne consentit à prendre à sa charge une partie des dépenses.
Saint-Nectaire fut classé dès 1840 sur la liste des mille monuments pour lesquels des secours d'urgence furent demandés. Les restaurateurs du XIXe siècle, Viollet le Duc en tête, traînent souvent une réputation détestable, du fait de leurs excès architecturaux. Bruyerre, qui œuvra à Saint-Nectaire à compter de 1875, n'échappe pas à la règle. Mais le rapport alarmiste de Mérimée suffit à prouver à quel point l'état de dégradation de l'édifice était avancé.

INTÉRIEUR

Zoom au survol des images

• Statue de Notre-Dame du Mont-Cornadore en bois de Vierge à l'Enfant. La Vierge, placée sur un trône impérial, porte l'Enfant Jésus sous les traits d'un adulte (ce n'est qu'à partir du XIIIème siècle qu'on le représente en enfant). Elle reprend le modèle disparu de Clermont-Ferrand et celui d'Orcival.
La statue, hiératique, est en bois recouvert de plusieurs couches de tissus peints (marouflage). Dans son dos est placé un coffret à reliques.
• Buste de Saint-Baudime (XIIème siècle). C'est une statue allant jusqu'à la taille. La main droite bénit, la main gauche tenait un objet aujourd'hui disparu. Elle est constituée de plaques de cuivre doré repoussé sur une âme de bois. Les yeux sont en ivoire avec un iris en corne. La majorité des verreries et pierres semi-précieuses ont été volées au cours du temps.
• Statue de Saint-Nectaire, évangélisateur des Monts Dore. Statue en bois du XVème siècle.
• Trésor de l'église de Saint-Nectaire (XIIème siècle).

EXTÉRIEUR

Zoom au survol des images

Le chevet possède une décoration remarquable par sa polychromie. En comparaison avec Issoire, la décoration est nettement plus sobre et la polychromie combine les tons noir, brun et beige que le noir et le blanc. Le chœur, le déambulatoire et les chapelles rayonnantes possèdent chacun une corniche largement débordante soutenue par des modillons à copeaux.
Sous la corniche du chœur se déploie une mosaïque de rosaces polychromes, sous la mosaïque, les fenêtres du chœur alternent avec des loges rectangulaires abritant chacune trois colonnettes. Chacune des chapelles rayonnantes est adossée à un pignon surmonté d'un fronton triangulaire bordé d'un cordon de billettes et couronné d'une croix de pierre faisant office d'antéfixe. Les arcs des fenêtres du déambulatoire et des chapelles sont ornés de claveaux polychromes et bordés d'un cordon de billettes. Le massif barlong est, quant  à lui, très peu orné.

 


Édifice classé au titre des monuments historiques en 1840.

 

■ Visite(s) conseillée(s)


• La ville de Saint-Nectaire
• Le Scénomusée "Les Mystères de Farges" à Saint-Nectaire
• Les Grottes du Cornadore à Saint-Nectaire
• Saint-Nectaire ville d'eaux
• Fabrication du fromage Sénecterre
• Espace thermal de Saint-Nectaire

Mais aussi...

• L'Atelier de galoches et de sabots,
• La Poterie de Saillant,
• Les Fontaines pétrifiantes...

10.08.2018

___

Pour votre séjour dans le département du Puy-de-Dôme, Auvergne Centre France vous accompagne dans le choix de votre hébergement !...