Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux ►

Google plusFacebookFacebook

 

▼ Zoom au survol de l'image ▼

SAINT-FLOUR
Ville du département du Cantal

Code Postal : 15100 - Population : 6700 h. (environ)
Altitudes moyennes : ▼ 757 m. - ▲ 1040 m.
Habitants : les Sanflorains et les Sanfloraines
MairieTéléphone04 71 60 61 20

 

▼ Zoom au survol des images ▼

LA VILLE

▼ Zoom au survol de l'image ▼

Saint-Flour, conjugue avec talent histoire, nature et modernité. Perchée sur un promontoire volcanique, Saint-Flour, cité d’art et d’histoire, cultive son caractère montagnard avec audace et modernité. À la croisée des chemins de la Margeride, des Monts du Cantal et des gorges de la Truyère, ses attraits naturels, prisés par les amateurs de sports nature, composent des paysages saisissants. À mi-chemin vers le grand Sud, Saint-Flour est aussi une ville étape privilégiée et animée.

Capitale Historique de la Haute Auvergne et cité millénaire, l'histoire de Saint-Flour débute au IVème siècle avec la venue de l'évangélisateur Florus. Au Moyen Âge, gérée par trois consuls élus, elle comportait plus de sept mille habitants. En 1317, le pape en fit le siège d'un évêché. Perchée sur un éperon basaltique à 881 mètres d'altitude, Saint-Flour se trouve à l'extrémité de la planèze qui porte son nom, sur une table basaltique dominant de 100m. le cours de l'Ander. C'est par l'Est qu'il faut arriver pour apprécier la beauté de son site et voir surgir, au-dessus des escarpements rocheux, l'alignement des maisons dominées par les tours massives de la cathédrale.

Saint-Flour vous invite à vous promener au gré de ses ruelles médiévales qui témoignent d'un passé prestigieux : les portes fortifiées et vestiges des remparts, la cathédrale, l'ancien palais épiscopal qui abrite aujourd'hui le musée de la Haute-Auvergne, le musée d'Art et d'Histoire Alfred Douët dans la Maison Consulaire de style Renaissance, la Maison du Gouverneur... D'origine gallo-romaine, son riche passé se lit sur ses pierres et par le caractère de ses monuments.

Au centre d'un pays de tradition agricole, consciente de son cadre naturel exceptionnel, de la beauté de son site d'altitude, Saint-Flour s'est tournée vers le tourisme. De vastes pâturages du Cézallier aux gorges de la Truyère, des mégalithes de la Planèze aux villages de Margeride, Saint-Flour vous offre des paysages verts, un patrimoine exceptionnel où se pratiquent toutes les activités de découverte et de détente liées aux grands espaces. En été, vous pourrez découvrir toutes les richesses de ce pays, de son terroir, ses savoir-faire et ses hommes lors de la Festa del Païs (grande fête de l'agriculture), du festival es Hautes Terres (rencontre des cultures de montagne), où bien flâner sur les marchés de pays.

PATRIMOINE ~ VESTIGES

• Maison du Gouverneur, qui fait l'objet d'une inscription au titre des Monuments historiques depuis le 27 décembre 194646,
• Remparts et anciennes portes médiévales,
• Pont de la Recluse,
• Roueyre possède une place, une fontaine et un four à pain,
• Orgues basaltiques, témoignant de l'ancienne activité volcanique auvergnate,
• La Main de Saint-Flour, légende du passage entre les roches de Florus,
• Le Chemin des chèvres permet de relier à pied la ville haute aux anciens faubourgs de la ville,
• La place d'Armes,
• Le Monument Georges-Pompidou, en l'honneur du président de la République originaire de l'arrondissement,
• Le Pont Vieux, sur l'Ander, en ville basse et son histoire liée à la Recluserie, qui fait l'objet d'une inscription au titre des Monuments historiques depuis le 14 octobre 194647,
• Hôtel de Lastic.
En 1877, J-B Delort y découvrit des vestiges antiques à l'occasion de fouilles archéologiques, une enceinte rectangulaire de 3.25 m de long sur 2.75 m de large datant de l'époque gallo-romaine ainsi que divers outils, fragments, tuiles, etc.
En 2008, lors des fouilles préalables à la construction de la rocade nord de Saint-Flour, une équipe d'archéologues découvrit deux emplacements de puits, dont un recouvert de tuiles romaines. Le sol regorgeait de fragments de céramiques comme des tuiles à rebord ou encore des tessons d'amphores (revêtues à l'intérieur d'une substance étanche permettant de contenir du vin par exemple). Un caniveau fut également mis au jour, laissant à penser à une occupation autre qu'exclusivement agricole…
Selon les archéologues, ces vestiges pourraient dater de l'époque augustéenne (entre 50 et 20 av. J.-C.).

HISTOIRE

Les premières traces d'occupation découvertes dans le secteur de Saint-Flour remontent à l'âge du bronze. On retrouve notamment de nombreux dolmens (dolmen de la table du loup vieux de 4 000 ans et classé dès 1911, dolmen de Touls près de Coltines, dolmen de Mons à Saint-Flour, etc.).

L'état des connaissances actuelles permet seulement d'identifier une faible présence à l'époque gauloise mais par la suite le territoire est marqué par une occupation gallo-romaine voire romaine, présence d'une villa de moyenne importance près de la gare et d'une petite villa de l'époque augustéenne près de Roueyre. Le nom de la cité de Saint-Flour à cette époque serait "Indiciacum" ou sous sa forme masculine "Indiciacus". On pense alors qu'en cette période "Indiciac" était un "vicus", c'est-à-dire une agglomération secondaire placée en bordure d'une voie importante. Au IVème siècle, l'évêque Florus à l'historicité douteuse vint évangéliser le bassin Sanflorain. C'est lui qui donna son nom à l'actuelle ville. Mais, jusqu'en l'an mil, l'appellation Villa "Sancti Flori" signifiait simplement "domaine de Saint-Flour" : la ville n'existait pas encore...

PATRIMOINE RELIGIEUX

• Cathédrale Saint-Pierre : cathédrale gothique du XVème siècle, symbole de la capitale religieuse de la Haute-Auvergne qu'est Saint-Flour. On peut y découvrir un Christ noir, des vitraux présentant l'histoire de Florus, les Fresques de l'Enfer et du Purgatoire, des orgues, elle fait l'objet d'un classement au titre des Monuments historiques depuis le 30 octobre 1906.
• Halle aux blés : collégiale gothique du XIVème siècle ayant servi de halle pour le commerce des grains de la Planèze au XIXème siècle. Elle fut réhabilitée entre 2005 et 2008 : depuis une rosace impressionnante attire tous les regards, dessinée par la sculpteur Francesco Marino Di Teana, qui réalisa également la porte en bronze et tous les vitraux.
• Église Sainte-Christine
• Église Saint-Vincent : de style gothique, elle reflète l'importance de la religion au Moyen-âge à Saint-Flour et a été un lieu privilégié dans la ville, en témoignent ses diverses utilisations : couvent des Jacobins puis tribunal, temple maçonnique et monastère de la Visitation, elle fait l'objet d'un classement au titre des Monuments historiques depuis le 7 juin 1960. Des fresques d'une grande importance historique datant du XVème siècle furent découvertes et restaurées par Yves Morvan, spécialiste des peintures murales médiévales. Ces fresques représentant Sainte Anne sont un hommage des dominicains à la mère de la Vierge Marie...

LA ROUTE DES MÉGALITHES

▼ Zoom au survol des images▼

Terre d’accueil depuis la nuit des temps, les Pays de Saint-Flour, présentent un patrimoine mégalithique et des vestiges archéologiques encore méconnus mais qui vous surprendront par leur nombre et leur exceptionnel état de conservation. Pierres levées, dolmens, nécropoles funéraires révèleront leurs richesses à l’occasion de promenades mêlant le plaisir de découvrir et d’apprendre.

Pierres mystérieuses sur la planèze

La planèze de Saint-Flour est un vaste plateau volcanique qui s’étend au pied des monts du Cantal. Ce paysage majestueux abrite un ensemble des vestiges datant de plusieurs millénaires. Les douze mégalithes du circuit fléché sont datés de la fin du néolithique (5 000 à 2 000 avant J.-C.). Plusieurs d’entre eux sont remarquables et même classés au titre des monuments historiques. Même si leur signification reste assez mystérieuse, sachez que le menhir, du breton maen (pierre) et hir (longue), est une pierre dressée, plantée en terre. Le dolmen, lui, est une sépulture. Il est constitué d’une grosse dalle (la table) posée sur des pierres verticales qui lui servent de support (les orthostates). Le dolmen de la Crouzette, à Védernat, est orienté est-ouest. Lors de fouilles archéologiques récentes, différents éléments ont été découverts : poteries, silex et fragments d’os. Le dolmen de Mons est enchâssé dans son tumulus : la large dalle de basalte mesure deux mètres trente de longueur. A Bouzentès, celui dit « de la tombe du capitaine » porte des gravures à la signification inconnue. Imaginez les techniques nécessaires pour dresser de tels monuments pesant plusieurs tonnes... Aujourd’hui encore, ces mégalithes provoquent une attirance mystérieuse, presque fantastique.

Dépliant "sur la route des mégalithes" et livret-jeu sur les mégalithes pour les 6-12 ans (gratuit) à l'Office de Tourisme des Pays de Saint-Flour.

GASTRONOMIE

• Aligot, Pounti, tripoux et pois de la Planèze, mais aussi son Cantal fermier et fromages du pays, son pain de campagne et ses charcuteries traditionnelles.
• La lentille blonde de Saint-Flour : la lentille blonde de la Planèze de Saint-Flour, a un goût très doux en bouche et se différencie par son arôme de châtaigne et de noisette. Une vingtaine de producteurs s’emploie à faire revivre cette culture de tradition respectueuse de l’environnement sur les plateaux volcaniques à 1000 mètres d’altitude, ce qui la rend unique. Elle comprend deux variétés : la Santa et la Flora

FESTIVITÉS LOCALES - ÉVÈNEMENTS - RENCONTRES

- Le "Dit d'Alleuze" spectacle théâtral et musical au château d'Alleuze le 2ème week-end d'août,  tous les 2 ans, mettant en valeur le château médiéval. Au commencement, le conte s'appuyait sur un épisode marquant de l'histoire, la prise du château par un chef de bande œuvrant pour le compte des Anglais, Bernard de Garlan. Mais il s'agissait aussi d'insérer cet épisode dans une trame narrant la vie des villageois, au début du siècle. Le spectacle se termine par l'embrasement du château, souvenir de sa destruction décidée par Saint-Flour...
- La Festa del Païs,
- Le festival des Hautes Terres rencontres des cultures de montagne en juin...
- Le concours départemental de la race Aubrac aura lieu le 27 septembre 2014 à Saint-Flour. L’occasion pour les éleveurs de se rencontrer et de confronter leurs animaux.
- Fête de la Graine à la soupe, dimanche 19 octobre en ville basse. De nombreuses animations sont proposées, comme le concours de gratins, la tarte géante, les ateliers culinaires animées par les Toques d’Auvergne.
- Marché de noël : trois jours (du vendredi 12 au dimanche 14 décembre 2014) pour profiter pleinement du Marché de Noël installé dans l’espace Saint-Vincent et la Salle des Jacobins.
- Marché de la gastronomie à la Halle aux Bleds : à l'approche des fêtes de fin d’année, occasion de faire ses emplettes afin de concocter un dîner de réveillon exceptionnel et de déguster différents produits du terroir (20 décembre de 16h à 20h 21 décembre de 10h à 19h).

 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville de Saint-Flour


• Le Château de Varillettes à Saint-Georges --►
• Le Château d'Alleuze --►
• La Cathédrale Saint-Pierre --►
• Le Musée de la Haute-Auvergne --►
• Le Musée d'art et d'histoire Alfred Douët --►

Mais aussi...

• La Terrasse des Roches : de cette place, située sur les anciens remparts, on peut profiter d'un point de vue sur la ville basse, la vallée de l'Ander et les monts de la Margeride.
• L' Ancienne Maison Consulaire : la façade date du XVIème siècle. La cour où l'on distingue les trois maisons achetées successivement par les consuls aux XIVème et XVème siècles pour constituer leur maison consulaire, possède un vieux puits, une tourelle d'escalier du XVème siècle et diverses inscriptions peintes.
• La Butte du Calvaire (vue très étendue)...
• le site archéologique de Saint-Victor - Massiac et le menhir christianisé de la Baisse des Mazes - Lieutadès

           31.08.2017

 

___

Pour votre séjour dans le département du Cantal, Auvergne Centre France vous accompagne dans le choix de votre hébergement !...