Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux ►

Google plusFacebookFacebook

 

▼ Zoom au survol de l'image ▼

CATHÉDRALE NOTRE-DAME DU PUY EN VELAY

Place du For
43000 - Le Puy en Velay
 

DATES ET HORAIRES DES VISITES
___

Visites libres toute l'année
Informations :
04 71 09 79 77

 

Zoom au survol des images ▼

 

Édifice de style roman qui doit son originalité à l'influence de l'Orient. On y décèle également l'influence byzantine, due aux croisées, dans les coupoles octogonales des voûtes de la nef. L'église primitive correspond au chevet actuel. Quand, au XIIème siècle, on entreprit de l'agrandir, la place manqua bientôt. Et les dernières travées de la nef (bâties deux par deux, en deux campagnes) ainsi que le porche Ouest furent construits pour ainsi dire dans le vide, de hautes arcades servant de pilotis. A la fin du XIIème siècle on ajouta les porches du For et de Saint-Jean.

On peut admirer les portes en cèdre (XIIème siècle), les peintures murales, les fresques, la statue de "La Vierge Noire", la "Pierre des Fièvres", et de nombreux tableaux. Précieux trésor à la sacristie : piéta, tête de Christ (XVème siècle).

La façade de la cathédrale se dresse au haut d'un grand escalier comportant pas moins de 134 marches. Elle comporte cinq étages d'architecture en appareil polychrome avec décoration de pierres disposées comme une mosaïque, et provenant des carrières de la région. Certains ont voulu voir l'origine de cette ornementation "mozarabe" dans le nombre considérable d'Espagnols qui fréquenta, au Moyen Âge, le pèlerinage à la Vierge noire. D'autres l'attribuent à l'influence des Croisés. Avec ses arcs en plein cintre, cette façade appartient au style roman et peut être datée de la fin du XIIème siècle.
Un escalier, qui se continue sous le porche, débouche sous la nef. Cet escalier occupe toute la largeur de l'édifice durant les deux premières travées, puis se rétrécit pour ne plus avoir que celle de la nef principale pendant les deux travées suivantes, contre les murs desquelles ont été placées les portes en bois sculpté qui se trouvaient autrefois sur la façade. Cette curieuse disposition s'explique par la déclivité du terrain et le manque de place. En raison des foules attirées au XIIIème siècle par le pèlerinage, il fallut agrandir l'église. Comme il n'y avait plus de place sur le rocher, les architectes décidèrent de construire en quelque sorte dans le vide, pour supporter les nouvelles troisième et quatrième travées.

L'escalier aboutit à la porte Dorée. Derrière celle-ci, dix-sept marches conduisent au centre de la nef. On aboutit entre les deux piliers devant lesquels ont été placées les statues de Saint-Louis et de Jeanne d'Arc, exactement en face du maître-autel. Ce qui a permis à un religieux de dire que "l'on entre dans l'église par le nombril et que l'on en sort par les deux oreilles"...

C’est à l’occasion des agrandissements de la cathédrale du Puy-en-Velay aux XIème et XIIème siècles que fut construit un cloître accolé à celle-ci. Installé au cœur de la cité épiscopale, il était réservé aux chanoines séculiers, qui constituaient le conseil de l’évêque. Il a subi d’importants travaux de restauration au XIXème siècle. Dans ce cloître roman, on peut déceler des témoignages de l’influence mauresque : il est rythmé par des arcades polychromes surmontées d’une corniche sculptée et de beaux chapiteaux. Le mur sud porte une fresque d’inspiration byzantine du XIIIème siècle représentant la Crucifixion. La grille de la galerie ouest constitue l’un des plus beaux témoignages de la ferronnerie du XIIème siècle.

Tout comme le cloître, l’imposant bâtiment des mâchicoulis est ouvert à la visite. Cette construction militaire sur cinq niveaux était le symbole du pouvoir temporel de l’évêque. Elle était destinée à protéger les chanoines des brigandages seigneuriaux et des révoltes urbaines. Dans ce bâtiment se trouve un musée d’art religieux créé en 1895 et contenant notamment une belle collection d’ex-voto, des objets liturgiques, une tapisserie fleurdelisée aux armes de Jean de Bourbon (XVème siècle) et des sculptures et des bas-reliefs en bois attribués à Pierre Vaneau (XVIIème siècle).

La fresque du porche occidental : Vierge à l'Enfant en majesté, Marie, Mère de Dieu.

Zoom au survol
de l'image ▼




Cette fresque, dont le style est typique de Byzance, fait face à la Transfiguration de Jésus sur le Tahbor. Elle figure la Vierge à l'Enfant en majesté. La Vierge est ici le Siège de la Sagesse. Elle présente son Fils au monde, assise sur un trône richement orné qui se détache également sur le fond bleu de la fresque. La blancheur du vêtement du Christ contraste avec le rouge pourpre du manteau de la Vierge. Cette couleur pourpre, réservée à la mère de l'empereur sous l'empire byzantin ( voir l'article sur les colonnes de porphyre ) souligne la dignité de la Mère de Dieu et renvoie au dogme marial de Marie, Mère de Dieu. ( La Vierge fut déclarée Mère de Dieu au Concile d'Ephèse : 431 ). La cathédrale du Puy honore ainsi Marie en lien avec le Magistère.
Autour de Marie, les prophètes Jérémie et Ezéchiel tenant des phylactères entourent la scène. Les phylactères sont des extraits de la Parole de Dieu. Jérémie et Ezechiel sont représentés pour avoir prophétisé le Salut. Au moyen-âge, on voyait dans leurs prophéties l'annonce de la venue du Messie et donc l'Annonciation, qui est le vocable de la Cathédrale du Puy. En parallèle, il est intéressant de contempler dans le même esprit les tapisseries de la Chaise-Dieu, où l'on retrouve les mêmes prophètes avec des phylactères...


Si la statue de la Vierge noire offerte par Saint-Louis au XIIIème siècle a disparu dans un incendie, la cathédrale du Puy renferme tout de même d’inestimables trésors comme ses anciennes portes du XIIème siècle, ou la fresque de Saint-Michel d’inspiration byzantine visible dans la tribune nord du transept.

 


Monument de style roman, classé "Patrimoine Mondial de l'Humanité" par l'UNESCO en date du 8 décembre 1998.

 

 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville du Puy-en-Velay


• Le Musée Crozatier (Le Puy en Velay) --► 
• Le jardin Henry Vinay (Le Puy en Velay) --► 
• La ville du Puy en Velay --► 

Mais aussi...

• La Chapelle Saint-Michel (Aiguilhe) --► Voir la Chapelle Saint-Michel d'Aiguilhe (Haute-Loire)
• L'espace nordique du Mézenc --► Voir l'espace nordique du Mézenc (Haute-Loire)
• L'espace nordique du Meygal --► Voir l'espace nordique du Meygal (Haute-Loire)

           22.09.2016

 

___

Pour votre séjour dans le département de la Haute-Loire, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...