Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux FacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

LA BOURBOULE VILLE D'EAUX
Ville du département du Puy-de-Dôme

Code Postal : 63150 - Population : 2200 h. (environ)
Altitudes moyennes : 343 m. - 467 m.
Habitants : les Bourbouliens et les Bourbouliennes
Mairie04 73 53 50 16

Zoom au survol des images

Une nouvelle ville du XIXème siècle...


 

 


L'eau est omniprésente grâce à la Dordogne et aux multiples cascades alentour.

Connue par les romains, l’eau arsenicale de La Bourboule intéressa la Société des eaux, qui intervint en 1875 pour séparer La Bourboule de sa commune tutelle, Murat-le-Quaire, et ainsi prendre le pouvoir. Dès lors, la ville est inféodée aux promoteurs de l’eau. Son commerce et son utilisation feront prendre son essor à La Bourboule.

Afin de développer l’activité thermale, la Société des eaux fait construire une ville autour de la rivière Dordogne et la dote d’infrastructures grandioses. Les thermes sont construits en 1877 avec un dôme byzantin, 12 larges ponts sont jetés au-dessus de la rivière. Villas de plusieurs étages, hôtels et restaurants dignes de Vichy poussent au centre de la station. Au cœur des monts Dore, région rurale et montagneuse, La Bourboule ressemble au début du siècle à une ville en carton-pâte.
Mais très vite, ce sont les enfants qui vont se l’approprier et la transformer en immense jardin de jeux. A l’image du parc Fenestre, véritable paradis terrestre.

Disposé sur un flanc de colline, ce jardin public s’étend sue 12 hectares entre la ville et la rivière, qui coule en toute liberté au milieu d’une petite forêt. La végétation sauvage côtoie les immenses séquoias plantés à la fin du siècle dernier, offrant ainsi un immense parasol. Ici, on peut dévaler à pied ou parcourir en petit train l’immense espace vert et les enfants peuvent s’en donner à cœur joie sur une aire de jeux aménagée ou éclater de rire devant un théâtre de guignol par ordinaire. En plein cœur de La Bourboule, le parc Fenestre donne des ailes et invite à poursuivre la balade vers les grands espaces du Sancy. Le dieu Borvo, le dieu de l’eau, fut, il est vrai tout désigné pour donner son nom à La Bourboule. A chaque jour son émotion. Et ce, depuis le XIXème siècle.

La station oxygène...

La Bourboule peut sans doute se targuer d’être la station thermale la plus connue des Français. A l’école primaire, il n’était en effet pas rare de regretter l’absence de son voisin de table, de son cousin ou de sa cousine, parti pendant trois semaines faire une cure à La Bourboule pour y soigner son asthme ou ses allergies. Heureux ceux qui pouvaient approcher cette ville des bords de la Dordogne disposée dans un environnement magnifique et dotée d’infrastructures particulièrement adaptées aux enfants.

Ils rapportaient dans leur tête de petits citadins le souvenir d’un village de conte de fées, d’une cité des enfants où même les boulangeries ont la couleur des sucres d’orge. Certains curistes en culotte courte sont revenus, adultes, passer des vacances bienfaitrices et retrouver ainsi le parfum du passé. Aujourd’hui, plusieurs milliers de bambins asthmatiques ou allergiques continuent de fréquenter La Bourboule, la vingtaine de maisons d’enfants en témoigne.


Le Hall d'entrée du casino, dans une architecture sublime et démesurée.

Mais la vocation de La Bourboule s’est diversifiée dans l’accueil d’un tourisme familial désireux d’approcher les plus beaux paysages du centre de la France. Tout autour, il est vrai que la nature déploie ses plus belles forêts, ses plus beaux plateaux et ses adorables sommets arrondis. Lacs de Guéry, Banne d’ Ordanche, Puy Gros, les sites s’égrènent en perles de beauté où il fait bon dévaler la pente à VTT ou à pied. La terre volcanique se creuse par endroits pour laisser couler l’eau, omniprésente, qui se transforme en cascades au détour d’un chemin. Le dieu Borvo, le dieu de l’eau, fut, il est vrai tout désigné pour donner son nom à La Bourboule. A chaque jour son émotion. Et ce, depuis le XIXème siècle Du sommet du Sancy à la vallée de la Dordogne, l'air est si pur que l'on y réapprend à respirer.
La Bourboule est la station des enfants par excellence. Pour autant elle sait aussi accueillir son public adulte qui y découvre tous les attraits d'un grand pôle touristique.

La Bourboule s’est installé à 850 mètres d’altitude au milieu de la vallée de la haute Dordogne qui, à cet endroit, offre un large espace ouvert. Après un petit parcours des gorges, cette configuration plus aérée la distingue du Mont-Dore, sa ville voisine, plus disposée (car plus proche du puy de Sancy) à accueillir un tourisme sportif, notamment l’hiver. Pourtant, La Bourboule n’a pas voulu rater la mode de l’or blanc et s’est rapidement tournée vers le ski nordique, plus adapté à ses grands plateaux alentour. Ainsi, le plateau de Charlannes, que l’on rejoint en quatre minutes grâce à une télécabine, fournit une grande variété de pistes de ski de fond.
Un foyer a été construit, ainsi qu’un hôtel restaurant à la vue imprenable !...

L’enneigement parfois insuffisant lui fait parfois préférer le domaine de La Tour d’Auvergne ou celui du lac de Guéry. Depuis quelques années, c’est la vague du vélo tout terrain qui la démange. Ainsi, grâce à la mise en place d’une piste de descente, le premier Tour de France VTT fit étape à La Bourboule. Depuis, de nombreux sentiers VTT ont été aménagés sur les plateaux et dans la forêt. L’office du tourisme propose même des sorties d’initiation ou de découverte. Le visiteur peut trouver une multitude d’activités dans la cité du dieu Borvo. Les séjours de remise en forme peuvent répondre à un besoin de détente absolue.

Dans l’espace remise en forme, les "Grands Thermes" spécialisés dans le traitement de l'asthme, des allergies respiratoires et cutanées, grâce aux propriétés thérapeutiques des eaux de La Bourboule, déclinent leur savoir-faire thermal à travers des séjours de remise en santé d'une durée de 6, 10 ou 12 jours... Et puis, pour les gourmands, l’auberge du Vergne noir fera prendre un peu d’altitude tout en alliant le plaisir des papilles. Installé depuis quelques années au-dessus de la roche des Fées,  ce restaurant de campagne propose une cuisine de terroir sans prétention mais à volonté. Les vacances à la carte semblent être désormais le souhait des visiteurs.

 

 

Visite(s) conseillée(s)

• Les Grands Thermes de La Bourboule
• La ville de La Bourboule
• Le train Teuf-Teuf de La Bourboule
• Le parc Fenestre de La Bourboule
• Le Club de Géologie : Visite du musée (exposition de minéraux et roches d'Auvergne et du monde) et conférence diaporama (volcanisme, minéraux et roches, fleurs). Uniquement pour les groupes sur rendez-vous

 

06.11.2019

Pour votre séjour dans le département du Puy-de-Dôme, Auvergne Centre France vous accompagne dans le choix de votre hébergement !...