Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux

FacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

RIOM ÈS MONTAGNES
Ville du département du Cantal

Code Postal : 15400 - Population : 2 591 h. (environ)
Altitudes moyennes : 575 m. - 1 102 m.
Habitants : les Riomois et les Riomoises
MairieTéléphone04 71 78 04 82

Zoom au survol des images

 

La commune de Riom-ès-Montagnes, principale ville du Pays Gentiane, se trouve au nord-ouest du département du Cantal et au cœur du parc naturel régional des volcans d'Auvergne. Située entre les Monts Dore et les Monts du Cantal la commune se trouve à une altitude moyenne de 840 mètres. Le climat est un climat de montagne où l'on observe en hiver une fréquente présence du gel et de la neige et en été des journées pouvant être chaudes et ensoleillées suivies des nuits plus fraîches. Le printemps et l'automne se caractérisent par l'abondance de journées pluvieuses et la présence fréquente du brouillard.

Riom-ès-Montagnes est sur les bords de la Véronne à un endroit où la vallée est large, où la rivière, moins profonde, permet de la franchir plus aisément. Ce gué pouvait se situer à l'est, là où se trouve actuellement le pont de l'avenue Fernand Brun qui permet d'aller vers Murat et Apchon. Un gué à cette époque était d'une importance considérable pour les communications. Les Gaulois les utilisaient et ce sont le plus souvent les romains qui bâtirent des ponts. Ces deux hypothèses, de toutes les manières, visent bien à faire penser que Riom, dès le départ, a eu une vocation commerciale, et fut un lieu d'achats et de ventes de produits puisque cela s'inscrit dans son nom.

HISTOIRE

Les Gaulois avaient l'habitude de tenir les marchés à date fixe sur un terrain qui servait de lieu d'échange commercial. Cette coutume s'est perpétrée de l'époque gallo-romaine, au Moyen Age, jusqu'à nos foires d'aujourd'hui. Un déterminant précédait ce "Magus". Ainsi, Rigomagus, le marché du Roi. Le terme "rex", roi ou homme riche correspond au "rex, regis" latin, "rigo" gaulois. Ceci est par exemple valable pour Riom dans le Puy-de-Dôme qui était proche de Gergovie, la capitale des Arvernes au 1er siècle avant J.-C.. et qui était déjà la rivale de Augustonemetum, la ville qui deviendra Clermont-Ferrand. Mais en Haute Auvergne, de quel Roi pouvait-il s'agir ? D'un chef de tribu local, d'un notable riche et puissant ?
Il est plus tentant de pencher vers une autre conjecture : Riom proviendrait de "Ritomagus", le marché du gué. En effet, les Gaulois attribuaient très souvent des noms de lieux en relation avec la topographie naturelle du terrain. "Mediolanum", "la plaine du milieu" a donné à titre d'exemple, la ville de Milan.

ÉCONOMIE

Riom-ès-Montagnes est essentiellement un pôle tertiaire qui employait 1335 personnes en 2012. La santé constitue le premier secteur d'emploi (environ 450 personnes). La ville compte plus de 100 commerçants et artisans ainsi qu'une centaine d'emplois relevant d'administrations centrales.

AGRICULTURE ET ARTISANAT

A l'origine, Riom est donc un marché, un "magus" gaulois à savoir un lieu d'échanges commerciaux à date fixe. Il est entendu aussi qu'à l'époque gallo-romaine, et peut-être dès le IIème siècle av J.-C., d'autres activités purent exister sur le site de Riom-ès-Montagnes. Ainsi, l'agriculture avait toute sa place puisqu'un établissement de production important devait se situer à l'emplacement même de l'actuelle Maison des Services et de la laiterie Besnier.
Entre 1900 et 1905, les terrassements de la gare SNCF ont permis de mettre à jour une quantité considérable de poteries, céramiques, amphores, urnes funéraires, vases à pâte tendre (Guide du Cantal d'Henry Delmont). On trouva aussi deux statuettes, une déesse mère assise pressant deux enfants sur sa poitrine et une Minerve coiffée d'un large chapeau. La déesse mère gallo-romaine représente la fécondité. Elle revêt donc toute sa place dans une villa, au sens latin de " ferme " dont la vocation est essentiellement la production agricole : céréales, élevage de bovins, de chevaux, d'ovins...

La villa en question devait avoir une certaine opulence. La preuve de cette richesse est la découverte d'un élément ornemental, une antéfixe en argile lors de la construction du Frigo de l'Auvergne Laitière dans les années 1920. Une antéfixe est un ornement sculpté ou moulé qui décore le bord d'un toit. Sur celle qui fut trouvée figure un visage humain. Une telle parure signifiait certainement que la maison était richement décorée. L'autre statue, Minerve, déesse des artisans, des travailleurs manuels recevait le culte des potiers ou des charpentiers par exemple. On a signalé la découverte d'un four de potier sur l'ancien site de la ferme du Couderc qui se trouvait place du Monument à l'emplacement de la station-service actuelle. On peut imaginer à Ritomagus (Riom gaulois) une petite industrie de poterie. Les esclaves de cette époque ne s'attelaient pas qu'au travail des cultures ou de l'élevage, certains s'occupaient de l'entretien des maisons et du matériel. Des forgerons fabriquaient des outils en fer ou des armes telles des sagaies, dagues ou épieux destinées à la chasse. La forêt était bien plus grande qu'aujourd'hui et très riche en gibier de toute sorte. La déesse de la chasse était Diane qui a donné son nom à une localité cantalienne, Dienne.

Tout cela tend à prouver que le magus du début, terrain choisi pour un marché est devenu un vicus, un petit bourg comprenant une population sédentaire. Aux activités commerciales à l'origine du nom " Ritomagus ", le marché du gué, se sont ajoutées des activités agricoles et artisanales. Les environs de Ritomagus ont connu des établissements aux noms d'origines gallo-romaines comme Saussac, Journiac, Rignac… Le suffixe -ac provient de -acum qui signifie la propriété lorsqu'il est accolé à un nom propre. Riniacum est la propriété de Rinius. Des tessons de poterie ont également été trouvés aux Mazets. Gioux porte un nom romain qui vient de Jovis, le Dieu Jupiter. La tradition orale nous dit que l'ancien Riom se situait aux Routisses, à l'ouest, dont les ruines ont inspiré de multiples légendes puisque ce village aurait été incendié par les Sarrasins en 734 et les habitants auraient massacré la troupe Sarrasine dont le sang aurait rougi le ruisseau nommé par la suite "ruisseau des Sarrasins". Aux Routisses, fut trouvée une pièce en pierre, sorte de coffre protecteur d'une urne cinéraire, pièce qui aujourd'hui forme le bénitier sous le porche de l'église Saint-Georges. Les Gaulois vouaient un culte aux fleuves et aux sources.

L'élevage de bovins de la race locale Salers joue un rôle important.

AGROALIMENTAIRE

La fabrication du cantal et du bleu d'Auvergne constitue la principale activité du secteur agroalimentaire. La Société fromagère de Riom est la principal entreprise dans ce domaine qui emploie 180 personnes. Plus de la moitié de la production de Bleu d'Auvergne provient de Riom. La première laiterie est ouverte en 1900 par Charles Seroude et de 1949 à 1958, la vache qui rit y sera fabriquée. L'usine regroupe environ 1 000 agriculteurs au sein de l'UCFC [archive]. Une marque de Liqueur de gentiane, l'Avèze est produite localement et emploie quelques personnes).

PATRIMOINE NATUREL

- Le dolmen de la Cousty.
- Le viaduc de Barajol sur la ligne de chemin de fer Bort-les-Orgues - Neussargues.
- Maison de la Gentiane (site du Parc naturel régional des volcans d'Auvergne) et Espace Avèze.
- Étang de Majonnenc : une promenade superbe parmi une faune et une flore riches en diversité. On peut ainsi voir émerger des plantes telles des potamots (à feuilles pourpres), et des renoncules aquatiques (feuilles en lanières). Quelques colverts pataugent en compagnie des hérons cendrés posés sur les petits îlots. En levant la tête, vous pourrez peut-être surprendre le vol majestueux du milan noir.
- Lacs de Roussillou : le site de pêche de Roussillou est un environnement naturel privilégié pour les pêcheurs. Pour le plus le grand plaisir des pêcheurs, le site qui propose gîtes et étang de pêche accueil les amoureux de la nature tout au long de l'année.
- Site de Montautel, orgues de Châteauneuf.
- Cascade de la Ribeyrette sur la rivière le Cheylat..

PATRIMOINE RELIGIEUX

L'église Saint-Georges : église romane bâtie du XIème au XVème siècles.

L'église actuelle est dédiée à saint Georges; l'autre devait se trouver au lieu-dit "Suc de l'église". : Saint-Georges de Riom était un prieuré dépendant de l'abbaye de femmes de La Vassin à Saint-Donat, près La Tour d'Auvergne. L'influence auvergnate se lit tout particulière- ment au niveau du chevet. La maison de La Tour possédait un château tout près de l'église, déjà ruiné à la fin du XIV' siècle, qui devint une auberge en 1388. L'édifice, l'un des plus intéressants de la région, révèle plusieurs étapes de construction.
Les trois nefs et le chevet sont romans, le clocher date du XVème siècle : il reste les consoles de mâchicoulis, reliquats d'une époque troublée. 150 hommes furent placés en garnison pendant les guerres religieuses et l'église devint caserne et château fort. La porte qui ouvre sous le porche est du XIIIème ou XIVème siècle. Trois voussures retombent sur des têtes barbues. De 1860 à 1872 on refit la façade, le pignon Est (sans grâce), les parements extérieurs des murs goutterots et les fenêtres, puis on posa une charpente monumentale pour couvrir le tout, si bien que l'aspect extérieur de l'église actuelle n'a plus rien à voir avec l'édifice primitif, exception faite du très beau chevet. Le clocher notamment s'élevait non à l'Ouest, mais au-dessus de la coupole.

Les chapiteaux du chœur sont classés Monument historique depuis 1924.

PERSONNALITÉS

• Victor Bataille (1887-1975), parlementaire de la Troisième République, né à Riom-ès-Montagnes.
• Georges Bataille (1897-1962), écrivain de renommée internationale, a passé une partie de son enfance à Riom pendant la première guerre mondiale.
• Haïm Brezis, mathématicien français de renommée internationale, est né en 1944 à Riom-ès-Montagnes où ses parents s'étaient réfugiés pendant la Seconde Guerre mondiale.

MANIFESTATIONS

• Rallye Gentiane (mai)
• Fête de l'Axe Vert (mai)
• Fête patronale, 3e week-end de juin
• Festival Entre ciel et terre (juillet)
• Fête de la gentiane (juillet)
• Salon du livre (août)
• Fête de la Rosière, week-end du 15 août
• Fête du Bleu d'Auvergne, avant-dernier week-end d'août
• Journées mycologiques de Haute-Auvergne (octobre)
• Marché de Noël (décembre)

La Communauté de communes du Pays Gentiane, l'Office culturel du Pays Gentiane, l'Office de tourisme du Pays Gentiane, la bibliothèque municipale et le milieu associatif en général organisent également plusieurs rendez-vous culturels de septembre à juin (concerts, théâtre, danse, expositions, compétitions sportives…).

 

■ Visite(s) conseillée(s)



• L'Église Saint Georges
• La Maison de la Gentiane --► 

Mais aussi...

• Train touristique Le Gentiane ExpressEn savoir plus sur Train touristique Le Gentiane Express

22.11.2018

Pour votre séjour dans le département du Cantal, Auvergne Centre France vous accompagne dans le choix de votre hébergement !...
  ___