Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux Google plusFacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

LE CHÂTEAU DE CORDÈS
Département du Puy-de-Dôme

XIIIème et XVème siècles 63210 - Orcival
(à 25 km. environ de Clermont-Ferrand)
 

DATES ET HORAIRES DES VISITES
___

Du 01/06/2017 au 31/08/2017
du lundi au vendredi aux horaires de bureau
Renseignements 04 73 21 15 89

 

Zoom au survol des images

 

Manoir des XIIIème et XVème siècles, restauré au XVIIème siècle. Une grande allée bordée de charmilles, enserrant de beaux parterres à la française tracés par Le Nôtre mène à ce bel édifice à l'intérieur duquel on peut parcourir le salon au décor de gypserie, la salle à manger et les salles du sous-sol dont celle des gardes au vieux puits avec treuil et roue. Dans la chapelle, magnifique pierre tombale de Yves II d'Allègre, mort à Ravenne en 1512, et beau retable en marbre de Carrare.

C'est dans ce cadre que Paul Bourget a noué l'intrigue de son roman "Le Démon de midi". Situé à 900 mètres d'altitude sur les contreforts verdoyants du Massif des Dores, le château de Cordès qui présente extérieurement tous les aspects d'un bâtiment du XVème siècle, a été élevé sur des soubassements plus anciens dont l'origine est probablement du XIIIème siècle. Sur un éperon entre deux vallées permettant un accès d'un seul côté, il a la situation classique des maisons fortes du Moyen Age.

Jusqu'au XVIIIème siècle, ses tours sont restées couronnées de mâchicoulis dont on voit encore très distinctement l'emplacement des corbeaux qui les soutenaient. Ces mâchicoulis subsistent encore sur la façade nord ainsi qu'à l'est et à l'ouest, mais il semble qu'il n'y en eut jamais sur les façades donnant sur la cour d'honneur, car au Moyen Age, il s'agissait d'une cour intérieure fermée par un mur d'enceinte fortifié. Ce château qui, dès le milieu du XIIIème siècle, appartenait à la famille de Chalus, fut vendu le 24 Mai 1659, par Gilbert de Chalus à Emmanuel d'Allègre, dont le fils Yves de Tourzel, Marquis d'Allègre fut Gouverneur et Lieutenant Général de Metz et Maréchal de France. C'est ce dernier qui, à la fin du XVIIème siècle, en 1695, fit dessiner par Le Nôtre les magnifiques jardins à la française qui subsistent toujours.

A cette époque, des fenêtres ont été largement ouvertes sur les façades nord et ouest, et une porte a été percée, sur la façade sud, qui sert d'entrée à la chapelle, et qui est d'un style très nettement marqué de la fin du XVIIème. Le bâtiment des communs date également de cette époque. L'intérieur du château fut alors entièrement restauré, des boiseries ont garni les murs et dans deux pièces, des gypseries particulièrement remarquables ont été sculptées par des artistes, probablement italiens.
Lors du partage de la succession de la Duchesse d'Harcourt, fille du Maréchal d'Allègre, ses filles firent vendre Cordes en 1755, moyennant 100.000 livres. L'acquéreur fut Monsieur Pierre Grangier, Avocat au Parlement de Riom. Le château resta dans sa descendance jusqu'au 14 mai 1873. Il fut alors vendu à Félix Marta Becker, Comte de Mons, et ses descendants le conservèrent jusqu'en 1928. Par la suite, il changea plusieurs fois de main. Il a été entièrement restauré par le dernier propriétaire.

De superbes parterres à la française y ont été tracés par Le Nôtre en 1695.

HISTOIRE

En 1695, le maréchal d'Allègre, propriétaire du domaine, fit appel à l'atelier d'André Le Nôtre pour dessiner le jardin et planter les charmilles, hautes haies de charmes et de hêtres, uniques en leur genre à cette altitude (900 mètres). Par la suite, abandonné, il fut remis en état en 1965 par l'actuel propriétaire. Le château, quant à lui, remonte au XVème siècle, et fut remanié intérieurement aux XVIIème et au XVIIIème siècles.

Détail de la demeure

Dans la chapelle, autel et retable du XVIème siècle. Remarquable gisement d'Yves II d'Allègre tombé à la bataille de Ravenne en 1512. Gypseraies du XVIIIème siècle dans le salon.

ÉQUIPEMENTS & SERVICES

• Visites individuelles guidées,
• Parking autocar,

 


 Édifice classé au titre des Monuments Historiques et Jardin Remarquable.

 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville d'Orcival


• La ville d'Orcival
• Basilique romane Notre-Dame à Orcival : fondée par les Comtes d'Auvergne au XIIème siècle, elle l'une des trois principales de basse Auvergne, consacrée à la Vierge.

22.11.2017

___