Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux

Google plusFacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

MAISON DE LA FOURME D'AMBERT

29, Rue des Chazeaux
63500 - Ambert

DATES ET HORAIRES DES VISITES
___

Ouverture du samedi 13 avril et jusqu'au samedi 9 novembre 2013 : ouvert tous les jours (sauf dimanche et lundi)
de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h 30 (dernière visite 1/2 heure avant la fermeture)
En juillet et août, ouvert tous les jours aux mêmes horaires.
Du 10 juillet au 24 août 2013, ouverture non-stop de 10 h à 18 h 30
(La visite guidée d'une durée de 50 mn.) - Renseignements 04 73 82 49 23

 

Zoom au survol des images

         

■ Le musée de la Fourme d'Ambert est situé en plein centre de la ville d'Ambert : dans une maison dont les soubassements remonteraient au XIVème siècle. Il s'agit en réalité des vestiges du château d'Ambert puisque la Maison de la Fourme d'Ambert et des fromages se trouve à l'intérieur des anciennes fortifications de la ville. Le bâtiment s'inscrit au cœur du centre historique et dans un contexte architectural qui mérite le détour : maisons moyenâgeuses à colombages, anciennes rues pavées... En passant, vous découvrirez certainement l'étonnante mairie ronde comme une fourme ou l'église Saint Jean, appelée aussi "la cathédrale du Livradois" car son architecture gothique n'est pas sans rappeler les cathédrales et son plan de construction est proche de celle de Beauvais (avec des proportions réduites !).

Revenons à la Maison de la Fourme où vous pourrez visiter la cave, qui a servi de cellier aux Seigneurs de La Fayette qui ont historiquement occupé le lieu, et peut-être y déguster un morceau de fourme... Accueillis dans le fief du seigneur "De La Fayette", dans le centre historique d’Ambert, vous allez vivre... le Fromage ; celui de la région Auvergne et aussi cet art millénaire qu’il faut nommer aujourd’hui comme étant une culture à part entière. Allez à la découverte passionnante d'un monde vivant.

Celui du fromage élément du patrimoine auvergnat. La visite vous mènera de l'atelier : du lait et du fromage (pourquoi avec un même lait peut-on fabriquer autant de fromages ?... une démonstration vous permettra de découvrir la raison de l’existence du fromage. En passant par la salle d'exposition : une vaste collection d'ustensiles et de matériel laitier et fromager des XVIIIème et XIXème siècles.

HISTOIRE DE LA FOURME D'AMBERT

La fabrication de la Fourme d’Ambert dans la région du Haut-Forez remonte de façon certaine aux temps du moyen âge où un système agro-pastoral devait se maintenir, et ce, jusqu’après la deuxième guerre mondiale. Cependant, des légendes rapportent qu’au temps des gaulois, bien avant les Romains, les druides célébrant leur culte à Pierre-sur-Haute connaissaient déjà la fourme. Ce qui est sûr, c'est que la fourme d'Ambert était déjà consommée au VIIIème et IXème siècles. La production autrefois était exclusivement fermière et réalisée en estive, dans des "loges", constructions basses aux toits de paille, regroupées en hameaux ou "Jasseries". Jusque dans les années 50, les curés s'y rendaient pour bénir les troupeaux le jour de la Saint Jean. Dès 1900, de petites fromageries ont vu le jour. Elles produisaient environ 200 tonnes de Fourme d'Ambert chaque année.

Depuis le VIIIème siècle, les légendes s’accordent sur l’existence de la Fourme d’Ambert et sur sa consommation. Le patrimoine bâti révèle encore aujourd’hui l’existence de la Fourme d’Ambert. Par exemple , les pierres dîmales (taillées à l’effigie des produits du terroir de l’époque : saucissons, jambon, œufs, fourmes) situées sur l’église de la Chaulme (Puy-de-Dôme) sont le témoignage toujours vivant de l’existence de la Fourme d’Ambert. La Fourme d’Ambert fait même office de monnaie d’échange pour la location de Jasserie au XVIIIème siècle. En ces temps, la production est exclusivement fermière. Lors des périodes d’estives, de juin à octobre, les femmes et les enfants rejoignent les jasseries (des bâtisses de montagne servant à la fois d’étable, de fromagerie et d’habitation) alors que les hommes restent en plaine pour s’occuper des foins.

Au début du siècle, face au déclin de la production fermière sur les estives foreziennes, des laiteries s’installent sur les monts du Forez, notamment sur le versant oriental. En 1950, elles sont une quinzaine à collecter le lait sur un périmètre quelquefois très réduit. C’est également au début du siècle qu’apparaissent les fabricants de Fourme d’Ambert en dehors des monts du Forez, d’abord à l’ouest du Puy de Dôme (Laqueuille et Rochefort Montagne) puis dans le Cantal (Murat) et dans la vallée de la Dore (Thiers – Puy de Dôme). Dans les années cinquante, s’établissent enfin les fabricants de Saint-Flour (Cantal).

Depuis l’obtention de l’AOC, la production de Fourme d’Ambert ne cesse d’augmenter. Si en 1900, on en produisait 200 tonnes, la production a été multipliée par 35 en un siècle pour atteindre 5300 tonnes en 2012. Plus de 1 200 producteurs de lait, six fromageries et quatre producteurs fermiers (soit environ 300 emplois directes) assurent désormais la pérennité de ce fromage d’exception.

FABRICATION DE LA FOURME D'AMBERT

Pour obtenir le persillage (le bleuissement) de la Fourme d’Ambert, le lait est ensemencé avec un champignon, le Penicillium Roqueforti, qui a besoin d’espaces et d’oxygène pour se développer. Le Penicillium Roqueforti, très fortement ancré dans le Massif-Central, est un champignon du seigle, céréale qui était très couramment produite en Auvergne. Ce champignon a besoin d’air pour se développer au cœur du fromage. C’est pourquoi la fabrication compte des étapes spécifiques telles que le coiffage des grains de caillé et le piquage des fromages à l’aide de grandes aiguilles pour créer des cheminées d’aération, ce afin que le bleu puisse se développer. Il existe des centaines de souches de Penicillium ; dans le cas de la Fourme d’Ambert, des souches spécifiques sont sélectionnées pour donner une pâte douce et onctueuse. Elle lui donne également sa jolie couleur bleu ciel.

Après la réception et les contrôles de la qualité du lait, le processus de fabrication peut commencer :

Préparation du lait, ajout du Penicillium Roqueforti

Caillage
le lait se coagule grâce à l’action naturelle de la présure.

Travail en cuve
découpage, brassage d’environ une heure pour obtenir des grains coiffés, qui ressemblent à de petites billes plus fermes en surface. Ces billes permettront de maintenir des ouvertures entre elles pendant le moulage.

Mise en moules à l’aide d’un tapis pour préserver les grains coiffés.

Égouttage dans une salle plus chaude avec de nombreux retournements des fromages durant 24 à 48 heures (les fromages ne sont pas pressés pour préserver les ouvertures).

Salage manuel en surface, au sel sec ou en saumure.

Piquage
à compter du 4ème jour après l’emprésurage, création de cheminées à l’aide de grande aiguilles qui conduisent l’air jusqu’au cœur du fromage pour permettre le développement du bleu. Départ des fourmes pour les caves d’affinage. Le fromage ne pourra s’appeler Fourme d’Ambert qu’à compter du 28ème jour.

VISITES & EXPOSITIONS

- la visite du musée : projection d’un film sur la fabrication de la fourme d’Ambert, salle d’exposition et cave d’affinage,
- ateliers du goût avec les 5 fromages AOP d’Auvergne,
- ateliers de fabrication de caillé pour adultes et enfants,
- dégustation,
- documentation et jeux,
- expositions.

La visite

Vous allez vivre... le Fromage ! Dans tous ses états : celui de la région Auvergne avec ses cinq fromages AOP (appellation d'origine protégée) et aussi cet art millénaire qu’il faut considérer aujourd’hui comme une culture à part entière.
Allez à la découverte passionnante d'un monde vivant : celui du fromage, élément du patrimoine auvergnat, de sa culture et de son économie !
La visite vous permettra de faire la connaissance de Myrtille, la vache que vous pourrez traire ! Puis vous verrez l'atelier : du lait au fromage, pourquoi avec un même lait peut-on fabriquer autant de fromages ?... Une démonstration vaut souvent mieux qu'un long discours ! En passant par les salles d'exposition, vous admirerez une vaste collection d'ustensiles et de matériel laitiers et fromagers des temps passés...

Le film présenté vous permettra de découvrir l'origine de la fourme et de voir comment ce patrimoine vit toujours sur le territoire d'Ambert grâce à l'AOP.

■ Commentaires en Français, Anglais, Allemand, Espagnol et Hollandais

 

Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville d'Ambert


• Le musée de la machine agricole et à vapeur (AGRIVAP) --► Voir le musée de la machine agricole et à vapeur à Mozac (Puy-de-Dôme)
• Le moulin à papier Richard de Bas --► Voir le moulin à papier Richard de Bas à Mozac (Puy-de-Dôme)
• La ville d'Ambert --► Voir la ville d'Ambert (Puy-de-Dôme)

Mais aussi...

• La tour de l'église Saint-Jean, depuis le plan d'eau.
• L'église paroissiale Saint-Jean. de construction gothique, construite de 1471 à 1550, elle possède un orgue construit par Joseph Merklin à Lyon (1879).

           19.03.2016

___

Pour votre séjour dans la région, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...