Réseaux sociaux Google plus Facebook Facebook Facebook

Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

 

Zoom au survol de l'image
 

Église de Saint -Priest à Volvic (Puy-de-Dôme)

ÉGLISE SAINT-PRIEST

Place de l'Église
63530 - Volvic

 

DATES ET HORAIRES DES VISITES
___

Visites individuelles libres ou guidées. Visites groupes libres.
Contact : Tél. 04 73 33 58 73

 
Zoom au survol des images
       

■ L’église de Volvic est dédiée à Saint-Priest évêque de Clermont (VIIème siècle), assassiné en 674 à Volvic. Son successeur Avit II fit bâtir un oratoire et une église , il établit un monastère de bénédictins proche du sanctuaire. Le bourg se développa grâce aux reliques du Saint Evêque et Saint Austremoine, premier évêque d'Auvergne. Une enceinte forme un enclos sur 5 ha, à l’intérieur duquel on trouve un ensemble monastique autour de Saint-Priest et un ensemble domanial autour de l’église Saint-Julien. La première église fut pillée au VIIIème siècle par les Sarrasins et les Normands. De cette période il ne reste que deux dalles carolingiennes scellées à l’intérieur de l’église. En 1095, l’abbaye de Volvic devint prieuré de l’abbaye royale de Mozac placée sous la mouvance de Cluny. Aujourd’hui seul le chœur de l’église romane du XIIème siècle, avec ses trois chapelles rayonnantes, son déambulatoire important ont été préservés. Sur le barlong on peut admirer une superbe statue de Saint-Priest en pierre de lave. Le pignon de la chapelle nord du déambulatoire est surmonté d’une antéfixe carrée avec des motifs de feuillages découpés selon les diagonales: cet ornement de grès qui annonce des antéfixes de l’époque romane pourrait être un autre vestige de l’église carolingienne dont le chevet du XIIème siècle est bien conservé.

A l'intérieur la chapelle axiale abrite les reliques et le gisant de Saint-Priest, fermée par une grille du XIIème siècle. Un déambulatoire important est agrémenté de chapiteaux représentants des animaux fantastiques (aigles, centaure, minotaure, sirène ...).
Au XIXème siècle, la nef et une partie du transept furent reconstruits ainsi que la façade en pierre de Volvic par l’architecte diocésain Amory Malley en 1868.
A l’intérieur, l’abside est délimitée par quatre colonnes et un déambulatoire. Le chevet est très bien conservé, il est composé d’un chœur où se trouve l’autel, 3 chapiteaux historiés et trois chapelles rayonnantes...

Le chœur classé monument historique possède 6 chapiteaux : 3 chapiteaux historiés (le donateur Guillaume de Bezac, les vertus de Saint-Priest, les 4 évangélistes) et 3 chapiteaux à feuilles d'acanthe. De chaque côté du chœur, deux grosses têtes au regard froid supportent deux énormes colonnes qui se terminent par un petit chapiteau historié très répandu en Auvergne : le supplice de l'usurier, et un chapiteau feuillu.

• CURIOSITÉS DE L'ÉGLISE

La Relique de Saint-Florus

Située dans la première chapelle à droite en entrant. C’est le patron des tailleurs de pierre. Il fut martyrisé sous l'Empire romain.

Croix, Antéfixes

A l'extérieur, plusieurs antéfixes sont placées sur les faîtages de l’édifice, ainsi qu'une croix carolingienne (VIIIème siècle) en arkose classée M.H est la plus ancienne croix d'Auvergne. Elle est ornée d'entrelacs et de quatre lettres : CRUX dont on ne connaît pas la signification. Une dalle carolingienne en arkose à brins est très certainement un fragment d'un autel.

• LE TRÉSOR

Une vitrine située a droite au fond de l’église abrite une épée en fer de l’époque Carolingienne. Calices, ciboires, patènes et reliques sont exposés dans cette vitrine. Une dalle carolingienne en arkose à brins est très certainement un fragment d'un autel. Sur le bas côté nord est exposé un sarcophage en pierre de Volvic.

• HISTOIRE DE SAINT-PRIEST

Priest est né en 628 à Gondole, commune du Cendre (Puy-de-Dôme), près de la rivière Allier. Son père Godelin et sa mère Helvedine, étaient seigneurs de Gondole. Il fit ses études au monastère d’Issoire où il étudia sous la conduite de Martin, chantre de cette église et à l’école épiscopale de Clermont dirigée par l’archidiacre Genés, ce dernier succéda à Gal II à l’évêché de Clermont. Genés ordonna Priest prêtre et curé de Saint Austremoine à Issoire et il lui confia la gouvernance de cette paroisse.

En 662, Félix, successeur de Saint Genés lui confia la direction du monastère des filles de Chantoin situé au Nord-est de Clermont-Ferrand, à proximité des portes de la ville sur l’ancienne voie romaine Claudius. Dans ce monastère, Dieu manifesta la sainteté de son serviteur ; il sauva la vie d’un ouvrier écrasé par l’éboulement d’une muraille. Ce fait eu un grand retentissement en Auvergne.
En 665, à la mort de l’évêque Félix, Genés, comte d’Auvergne, proposa Saint Priest comme évêque. Priest fut alors élu d’une voix évêque de Clermont, 28ème évêque après Saint Austremoine. Son élection fut confirmée par Childeric II roi d’Austrasie qui approuva cette nomination par décret. Priest fit venir auprès de lui Evode, abbé de Manlieu, célèbre pour les conversions qu’il avait faites. Le comte Genés, gouverneur de la ville lui abandonna d’immenses richesses pour la fondation de monastères et d’asiles pour hommes et femmes à Chamalières, ainsi que pour la fondation d’hospices pour les pauvres à Royat où les malades trouvèrent des soins, des médecins et de la nourriture. Son dévouement pour les plus démunis ne l’empêcha pas de s’adonner à la prédication.

Priest fonda de nombreux monastères surtout pour les femmes (comme le couvent de bénédictines à Marsat). Il avait dans l’abbaye de Mozac un cousin germain appelé Godon, seigneur du château situé à Bessat, au dessus de Volvic. Godon fut aussi prieur de Volvic. En 755, le roi Pépin le Bref, de passage en Auvergne vint à Volvic, il s’agenouilla devant les reliques du Saint. Il fit ouvrir le tombeau et partagea les reliques entre plusieurs églises et monastères.
Des miracles furent rapportés par Saint Grégoire de Tours (guérison d’un Paralytique et d’un prêtre malade).

Une dame d’Issoire, Claude (Claudia) fit don à Saint Priest de quelques fonds pour ses hôpitaux. Le Comte Hector de Marseille ayant séduit la fille de dame Claude, se crut lésé par l’attribution de cette donation. Priest dut se rendre à la cour de Childeric à Autun, pour se justifier devant le roi. Il repartit comblé de faveurs par le suzerain et par Vulfoad, maire du palais. Il logea à l’abbaye de Darouge où il guérit l’abbé Amarin atteint de fièvre maligne. L’abbé le suivra partout jusqu’au martyre. Priest fut innocenté par la Cour. A la demande du roi, il célébra les offices du Samedi Saint et de la messe de Pâques dans l’église Saint Symphorien à Autun. Hector poursuivi par la justice du roi, trouva la mort. Ses amis, Agricius, Bodon et Placide (sénateurs) jurèrent de venger Hector, ils montèrent un complot pour assassiner Priest.
En Janvier 674, de retour en Auvergne, Priest accompagné de l’abbé Amarin et d’un de ses clercs appelé Illidie vint à Volvic se réfugier dans une celle, petite demeure de quelques religieux avec un oratoire dédié à Saint Jean-Baptiste, construite par les religieux de Mozac. Les sénateurs Agricius, Bodon et Placide, amis d’Hector décidèrent de commettre leur forfait. A la tête d’une troupe de satellites, ils poursuivirent Priest, Amarin et Illidie, jusqu’à sa résidence de Volvic ; les conjurés massacrèrent d’abord Amarin qu’ils prirent pour l’évêque. Radebert, saxon d’origine, plongea le poignard dans la poitrine du saint évêque qui se mit à genoux et pria pour ses bourreaux. Radebert revint et porta un coup de sabre et lui fendit la tête. Un autre satellite massacra Illidie. La scène se déroula le 25 Janvier 674, la 46ème année de son âge, la 9ème année de son pontificat.

Après sa mort, Agricius, Bodon et Placide virent trois étoiles, l’une plus brillante que les autres qui se fixa sur la maison où furent ensevelis les trois corps, vraisemblablement le prieuré bénédictin à proximité de l’église actuelle. Le 12 Juillet 1646, les reliques de Priest, furent déplacées du maitre d’hôtel à la Chapelle axiale dite Chapelle de Saint-Priest, sous l’épiscopat de Joachim d’Estaing.

Une multitude de miracles s’opérèrent sur les tombeaux des trois Saints dès le VIIIème siècle. Devant l’affluence des fidèles, les religieux de l’abbaye de Mozac décidèrent d’agrandir la chapelle de St Jean-Baptiste. Le culte de Saint-Priest s’étendit hors du diocèse : à Paris, dans les églises de Saint Sauveur et Saint Étienne, de Grez, en Bourgogne, en Vermendois, Picardie, Pays d’Auxois, Allemagne, Pays Bas, Angleterre…

L’Eglise a considéré Priest comme un martyre exemplaire et l’a sanctifié. Sa fête se situe le 25 Janvier. La fête patronale est célébrée le 12 Juillet, jour de translation des reliques.

• ÉQUIPEMENTS & SERVICES

Parking autocar.


Édifice classé au titre des monuments historiques le 21 mai 2007

 

Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville de Volvic


• La ville de Volvic --► 
• Le château de Tournoël à Volvic --► Voir le château de Tournoël à Volvic (Puy-de-Dôme)
• Le Musée Marcel Sahut à Volvic --► Voir le musée Marcel Sahut à Volvic (Puy-de-Dôme)
• La Grotte de la Pierre à Volvic --► Voir la Maison de la Pierre à Volvic (Puy-de-Dôme)
• Les cheires et les grottes de Volvic --► Voir la Maison de la Pierre à Volvic (Puy-de-Dôme)
• L'Église Saint-Priest de Volvic --► Voir la Maison de la Pierre à Volvic (Puy-de-Dôme)
• Le Dossier "La fabuleuse histoire de l'eau de Volvic" --► Voir la Maison de la Pierre à Volvic (Puy-de-Dôme)

Mais aussi...

• Les sources de Volvic : des circuits de promenade ont été aménagés sur le site des sources, bassin hydrologique de l'eau minérale et sa mise en bouteilles, ainsi que des projections audiovisuelles sur l'Auvergne et les volcans, (télécharger la brochure)
• Les Ruchers de Volvic (Yves Osswald, 29 rue des Vignes - 63530 Volvic. Tél. 04 73 33 80 36),
• Visite des usines de lave émaillée et des carrières. Visite de l'usine de la société Volvic,
• L'École de musique. Groupe folklorique (la Bourrée de Volvic). Festival musical (été),
• Stages de sculpture, peinture et tissage (École départementale d'Architecture).

___