Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux Google plusFacebookFacebook

 

 Zoom au survol de l'image
 

44.4614, 3.5259

PRADELLES
Ville du département de la Haute-Loire

Code Postal : 43420 - Population : 630 h. (environ)
Altitudes moyennes : 880 m. - 1302 m.
Habitants : les Pradelains et les Pradelaines
Mairie :
Téléphone04 71 00 80 37

Zoom au survol des images

• HISTOIRE DE LA VILLE

■ Pradelles est une ancienne cité médiévale, fondée à l'époque de la dynastie carolingienne. Le village vit passer les nombreux convois qui ravitaillaient les troupes des partisans d'Henri IV qui assiégeaient la ville du Puy. Situé sur le "Chemin de Saint-Gilles" Pradelles avait un "Hôpital routier". Cet hôpital est situé en contrebas de la cité, car, si la charité ordonnait d'héberger les pèlerins de passage, la prudence vis à vis des brigands et des épidémies conseillait de la faire "hors murs". Le culte de Notre-Dame apparait en 1512, lors de la découverte de la statue dans un pré, à l'endroit où s'élève aujourd'hui le clocher de la chapelle . Le pèlerinage est toujours bien fréquenté. Le 15 août une procession parcourt la ville avec la statue. On dit de Pradelles que c'est le balcon du midi. Du haut de la butte d'Ardennes, on peut voir jusqu'aux crêtes du mont Lozère, la Margeride où sévit au XVIIème siècle la célèbre "Bête du Gévaudan".

Au détour des ruelles sinueuses, vous pourrez contempler, la tour de Rochely, la place de la Halle, le portail de Besset (porte sud de la cité) et de la Verdette, la chapelle des pénitents ainsi que celle de Notre-Dame. Aujourd'hui, Pradelles retrouve un rôle économique en tant que pôle d'équipements dans le domaine sanitaire et social, et, avec le label "Plus beaux villages de France", dans un tourisme proche de la nature.

Dominant la vallée du Haut-Allier, sur la voie Régordane reliant l’Auvergne au Languedoc, cette ancienne place forte était une étape importante pour les marchands important les denrées du Midi ainsi que pour les pèlerins en route vers Saint-Gilles et venant du Puy-en-Velay. Témoins de cette époque prospère, les demeures nobles aux murs de pierre ont vu passer des générations de voyageurs, parfois célèbres, à l’instar de l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson qui a donné son nom à cette voie devenue le GR 70.

Le plus ancien document publié (janvier 965) mentionnant le nom de Pradelles est le cartulaire de Saint-Chaffre du Monastier où est transcrit un acte de donation d'une église dédiée à Saint-Andéol située "in pago Vivarensi, in vicaria Pratelliensi in villa quae dicitur Escolenco". Le culte de Notre-Dame de Pradelles apparut en 1512, date à laquelle une statue fut découverte dans le sol d'un pré près de l'hôpital (aujourd'hui clocher de la chapelle). On ne connaît rien de plus sur l'histoire de cette statue. Le culte fut d'abord très local. En 1586, un incendie dévasta tout un quartier de Pradelles épargnant seulement la chapelle, attirant un peu plus l'attention sur ce petit sanctuaire.
Le grand événement qui contribua à la renommée de Notre-Dame de Pradelles fut le 10 mars 1588 ; en pleine guerre de religion, les troupes huguenotes, qui ravageaient la région depuis quelque temps, vinrent attaquer Pradelles. Mais, elles furent défaites et le pillage fut épargné à la ville. Les pradellains attribuèrent à la protection de Marie cette victoire.
Les dominicains s'installèrent à Pradelles en 1608 et contribuèrent à répandre la renommée du sanctuaire dans le Velay, le Vivarais et le Gévaudan. On vient même du Gard en pèlerinage à Pradelles. Ce pèlerinage est toujours bien fréquenté. En particulier le 15 août où une procession parcourt les rues de la ville avec la statue.
Parmi les miracles attribués à Notre-Dame de Pradelles, citons la guérison d'Anne-Marie Rivier, la fondatrice des Sœurs de la Présentation qui retrouva l'usage de ses jambes dont elle était privée depuis l'âge de deux ans. En 1793, les révolutionnaires jetèrent la statue au feu. Quand un assistant put la récupérer, elle était à moitié consumée. Elle fut restaurée en pin du pays et après 1802, elle revint dans sa chapelle. Le 18 juillet 1869, elle fut solennellement couronnée.
En 1832, Pradelles fut réunie à la commune voisine de Saint-Clément-de-Pradelles. Cette dernière, au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), porta le nom de Robertin.
 

• PATRIMOINE RELIGIEUX

- La chapelle Notre-Dame de Pradelles (--► ), construite en 1613, enjambe la route est le seul édifice restant de l'ancien hôpital Saint-Jacques. Il ne reste que des ruines de la chapelle Saint-Clément. Un ossuaire y est accolé. Une voûte en berceau brisé abrite deux sarcophages de pierre,
- La fontaine Sainte-Reine (--► ),
- La chapelle des pénitents de Pradelles date du XVIIème siècle.

• PATRIMOINE CIVIL

La porte de la Verdette construite au XIIIème siècle a conservé les corbeaux de pierre des mâchicoulis, les pierres primitives constituant l'escalier montant au rempart et une Vierge à l'Enfant. (inscrite aux Monuments Historiques le 22 octobre 1971).
La tour de Rochely est très proche de la porte de la Verdette, devait être un de ses éléments de défense. (inscrite aux Monuments Historiques le 29 février 1972).
La porte du Besset qui n'a conservé aucun appareil défensif était munie d'une herse dont les glissières sont encore bien visibles. (inscrite aux Monuments Historiques le 22 novembre 1972.
La maison Templer (ancienne demeure des Boutavin de Mortesagne), la maison Frévol, la maison aux arcades (construite au XVIème siècle par Antoine Vinhe), situées Place de la Halle elles forment un ensemble urbain construit du XVème au XVIIème siècle. La halle, quoique classée aux monuments historiques a été progressivement démolie entre 1939 et 1960.
La façade ornée de deux portes gothiques de la maison Thomas, en contrebas de l'église paroissiale, font penser à une construction à partir de vestiges de l'ancien prieuré de Pradelles dépendant de la Chaise-Dieu. (inscrite aux Monuments Historiques le 23 mars 1972).
Le manoir du Mazonric daté de 1572 possède une tour d'escalier sur un corps de logis rectangulaire. (inscrit aux Monuments Historiques le 27 octobre 1986).
Le château du Mazigon datant de 1642 et son parc (inscrits aux Monuments Historiques le 10 novembre 1997).

 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville de Pradelles


• Le musée du Cheval de trait --► 
• Le Vélorail de Pradelles --► 

Mais aussi...

• la Tour de Rochely et 2 portes fortifiées,

           25.11.2016

 

___

Pour votre séjour dans la région, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...

 

Pour votre séjour dans le département de la Haute-Loire,
Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...

Hôtels, maisons et chambres d'hôtes, gîtes, résidences, campings.