Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux Google plusFacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

LANGEAC
Ville du département de la Haute-Loire

Code Postal : 43300 - Population : 3754 h. (environ)
Altitudes moyennes 488 m. - 951 m.
Habitants : les Langeadois et les Langeadoises
MairieTéléphone04 71 77 71 10

 

Zoom au survol des images

Petite ville de caractère, reconnaissable à son pont à deux arches sur l’Allier, ses façades ocre et sa collégiale Saint-Gal, typique avec son clocher polygonal. Autrefois cheminote et minière, Langeac est aujourd’hui une ville moderne, tirant ses ressources de l’industrie de la chimie plastique, l’agroalimentaire, la transformation du bois, le bâtiment et le traitement des métaux. Le bourg centre du pays langeadois réunit tous les services à la population, les commerces, activités et équipements socioculturels et sportifs répondant aux besoins du plus grand nombre.

C’est également une base d’accueil touristique idéale, pour les familles aussi bien que les amoureux de nature, avec ses hébergements variés, son camping ***, grand parc arboré de 12 ha au bord de l’Allier, ses activités eau vive ou randonnée, ses haltes gourmandes, son environnement préservé, son très beau patrimoine bâti labellisé par le pays d’Art et d’Histoire du Haut-Allier.
La région présente une grande diversité de visites s’expliquant par la richesse du patrimoine, par sa biodiversité. Les musées, les édifices religieux témoignent du passé, des diverses influences. Les initiatives locales valorisent l’identité culturelle, les traditions, l’histoire, la nature des Gorges de l’Allier.

L’avènement du chemin de fer désenclava la ville de Langeac et lui permit d’entrer dans l’ère industrielle. L’épopée ferroviaire, avec la mise en service de la ligne des Cévennes en 1875, attira une main-d’œuvre nombreuse et stimula l’exploitation des carrières de basaltes pour la réalisation des ouvrages d’art. La construction d’une gare, d’un dépôt de machines, d’un atelier de réparations avec la mise en place de services accompagnateurs entraînèrent un spectaculaire développement...

Une vie religieuse intense

Titulaire dès le XVème siècle d’un chapitre de chanoines, Langeac connut un élan de foi sans précédent lié à la contre-réforme, donnant naissance à plusieurs couvents hors de l’enceinte.

Le monastère des dominicaines de Sainte-Catherine fut l’œuvre de quatre femmes qui décidèrent de se retirer du monde en 1623, rejointes par Agnès Galand (Agnès de Langeac), remarquée pour sa charité et son mysticisme. Le couvent Notre-Dame de Sainte-Marie (actuel Hôtel de ville), situé à l’ouest de la ville close, abrita, à partir de 1645, une importante communauté religieuse, issue principalement de la bourgeoisie marchande libérale et de la noblesse.

Il existait également deux tiers-ordres de femmes, celui de Saint-Dominique fondé en 1689 et celui de Saint-François, créé au début du XVIIIème siècle, voués au soin des malades de l’Hôtel-Dieu.

Seul ordre religieux masculin, les capucins occupèrent à partir de 1631 un couvent au sud-ouest de la ville. A la Révolution, tous les ordres furent dissous et les bâtiments religieux vendus comme biens nationaux.

HISTOIRE

Dès le Moyen-âge, la ville de Langeac connaît une croissance impressionnante grâce à sa position stratégique au bord de l’Allier. Marchands et artisans s’organisent en corporations et forment une bourgeoisie qui accède aux responsabilités communales. Langeac devient une des treize Bonne Villes d’Auvergne et se targue au XVIIIème siècle d’avoir comme dernier seigneur, le Héros des Deux Mondes, le Général Lafayette. La première attestation écrite d’une présence humaine à Langeac date de 994. La cité tire sans doute son nom d’un terme gaulois désignant une plaine marécageuse couverte de joncs, et donc non cultivable. Réchauffement du climat, drainage des sols, la mise en culture de nouvelles terres a lieu au milieu du Xème siècle.

Située à mi-chemin entre Le Puy-en-Velay et Saint-Flour, la ville devint un point de passage avec la construction d’un premier pont sur l’Allier et un carrefour commercial. Marchands et artisans s’organisèrent en corporation, s’enrichissent et formant une bourgeoisie qui accédait aux responsabilités communales. La prévôté de Langeac fut créée sans doute avant 1249. La cité s’entourait alors d’une enceinte fortifiée, avec cinq portes et des tours carrées défensives. La croissance démographique conduisit la ville à s’étendre au-delà de ses remparts. A partir de 1302 Langeac fut mentionnée comme Bonne Ville d’Auvergne, signe d’un lien étroit avec la monarchie : elle fut représentée aux États Provinciaux et Généraux. Le 8 janvier 1487, pour la récompenser de sa fidélité lors de la Guerre de Cent ans, Charles VIII accorde à Langeac le privilège d’avoir un corps municipal : quatre consuls, douze conseillers, un sceau et des armoiries d’azur au coq d’argent surmonté d’une fleur de lys d’or. La ville ressortit de la sénéchaussée de Riom et du parlement de Paris. La cité langeadoise fut également le siège de la gabelle et disposa d’un grenier à sel alimentant 222 paroisses.

Le Marquis de Lafayette

Le 6 septembre 1757 naissait au château de Chavaniac Gilbert Motier, marquis de Lafayette. L’enfant du Pays, engagé à 19 ans dans la guerre d’Indépendance des États-Unis d’Amérique, ami de Georges Washington, devint le Héros des deux mondes. Lafayette n’a de cessa, sa vie durant, de défendre la liberté des individus et des peuples. Dans la tourmente révolutionnaire, il rédigea la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, qui fut totalement adoptée en 1958 via la constitution de la Vème république.

PATRIMOINE CULTUREL

Ecomusées arts et traditions, musée du Jacquemart

Musée consacré à la dentelle à la main avec une spécialité langeadoise, celle des dentelles noires. Atelier de dentelle "gratuit" tous les mercredis après-midi (possibilité d’initiation). Exposition permanente sur la géologie volcanique du bassin langeadois. Les chapeaux, coiffes et bonnets du siècle dernier.

Maison de la Béate

visite guidée et reconstitution de la vie d’un village d’Auvergne il y a 150 ans. Exposition commentée sur la vie et l’action des Béates au sein du village depuis le XVIIe siècle. L’association du village s’est employée à reconstituer le cadre de vie et d’activités de la Béate. Restauration du mobilier ancien et scénettes avec différents personnages en costumes. Ouverte tous les jours sur réservation.

Musée du fer blanc

musée unique en France. 900 à 1000 pièces en fer blanc depuis les XVIIe et XVIIIe siècles. Huit grands thèmes : religieux, militaire, ménager, jouets, pâtisserie. Ouvert en juillet et août tous les jours de 15h à 19h..

PATRIMOINE RELIGIEUX

• Collégiale Saint-Gal de Langeac, de style gothique tardif, stalles du XVIème siècle, mise au tombeau du XVème siècle, tableaux du XVIIème siècle du peintre ponot Guy François. (Ouverte tous les jours de 9h à 18h).
• Église Saint-Marcellin de Chanteuges, site et monument historiques, ancien prieuré casadéen.
• Église de l’ancienne abbaye de Pébrac, ancienne abbaye,
• Église Sainte-Marie (XIIIème - XVème siècles). Peintures murales et trésor de l’église dont Pluviale de saint Pierre de Chavanon, crèche du XVème siècle. (Ouverte tous les jours en juillet et en août de 10h à 18h).
• Chapelle Sainte-Marie-des-Chazes, de style roman au bord de la rivière Allier. (Ouverte du 15 juin au 15 septembre de 9h à 19h).
• Monastère Sainte-Catherine et Collégiale Saint-Gal.
• Historial Mère Agnès de Langeac, les murs de cet ancien monastère respirent la vie de Mère Agnès à travers 600 m² d’un très riche parcours spirituel, culturel et historique : chapelles, parloir reconstitué, présentation d’art sacré, enluminures.

PATRIMOINE NATUREL

• Parc de l’Ile d’amour : promenade au bord de l’Allier, parc arboré, jeux d’enfants, boulodrome, mini-golf.
• Jardin botanique de Pébrac : jardin botanique à caractère médiéval, herbularium et orties potager, fleurs.
• Colline Saint-Roch de Langeac : destinations Volcans, visites guidées des volcans de Haute-Loire. A bord d’un véhicule tout-terrain, sous la conduite d’un guide spécialisé en volcanologie, partez à la découverte des volcans de la chaîne volcanique du Devès.

ACTIVITÉS

La richesse naturelle de la région, son relief, ses rivières permettent la pratique d’une multitude d’activités : balades et randos à pied, parcours acrobatiques, escalade.

MANIFESTATIONS

L’été à Langeac commence véritablement avec la vogue traditionnelle de Saint-Gal, le premier week-end de juillet ; les voyages du train touristique des gorges de l’Allier sur la ligne mythique des Cévennes et la course cyclosportive "La Pierre Chany", début août, avec ses 160 km. au cœur des plus beaux paysages du Haut-Allier, sont les autres temps forts de la saison estivale.

 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville de Langeac


• Train touristique de l'AllierVoir le musée du vitrail à Lavaudieu (Haute-Loire)
• Le Musée JacquemartVoir le château de Domeyrat (Haute-Loire)

___

Pour votre séjour dans le département de la Haute-Loire, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...