Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux

FacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image
 

AGONGES
Ville du département de l'Allier

Code Postal : 03210 - Population : 350 h. (environ)
Altitudes moyennes : 204 m. -266 m.
Habitants : les Agongeois et les Agongeoises
MairieTéléphone04 70 43 93 71

Zoom au survol des images

       



Appuyée à l’Est à la forêt domaniale des Prieurés de Bagnolet, Agonges garde en témoignage de son histoire, somme toute quelque peu mouvementée, de nombreux châteaux et sa remarquable église de la fin du XIIème siècle, romane par son plan général, ses portails et chapiteaux, elle est aussi gothique par une voûte sur croisées d’ogives qui recouvre la nef. Les chapiteaux sont ornés de feuillages, d’animaux, de masques grimaçants, de personnages luttant contre des lions. On y retrouve des influences Auvergnates, Berrichonnes et Bourguignonnes. Le clocher carré surmonté jadis d’une flèche, se trouve maintenant, comme d’autres églises de la région, coiffé d’une toiture en pavillon. Elle fut longtemps un lieu de pèlerinage pour les paroisses voisines (légende de Notre Dame des miracles). Peu de communes proposent une telle densité de châteaux et de belles demeures.

Cette commune active est très représentative des collectivités du bocage bourbonnais où l’agriculture constitue l’essentiel de l’économie. Dans de nombreux endroits, le bocage paraît presque intact. Deux rivières, l’Ours et la Burge, susceptibles de crues brutales, traversent la commune qui est parcourue de multiples chemins et petites routes.

Au cœur du bocage bourbonnais, Agonges attire tout naturellement les amateurs de tourisme vert. Paroisse de l’ancien diocèse de Bourges, possession de l’abbesse de Saint-Menoux durant l’Ancien Régime, le village a conservé quelques monuments qui feront le bonheur des amoureux de vieilles pierres. La commune d'Agonges, forte d'un patrimoine historique important, est une étape incontournable pour le visiteur...
Son église du XIIème siècle et ses nombreux châteaux et demeures témoignent de son riche passé. Ses habitants bénéficient d'une douceur de vivre associée à une nature riche et généreuse. Le bocage et les forêts domaniales s'offrent aux promeneurs par des chemins balisés...

Avec une multitude de services de proximité (garderie, école, bibliothèque, salle des fêtes,  bar, auberge restaurant, dépôt de pain, La Poste, etc...), la commune d'Agonges se veut active et pratique. Agonges est un des villages réunissant le plus de châteaux au monde : 13 en tout ! Celui de l'Augère, le seul à être ouvert au public, est le cadre de visites guidées chaque après-midi et en été, le château devient l'écrin d'un magnifique son et lumières. Ainsi, à la mi-août, à la tombée de la nuit, l'Augère vous sera conté avec plus de 100 artistes en costumes du Moyen-âge à nos jours, des chevaux, chiens, combats, poursuites, tout cela sous le regard du fantôme bien présent mis en scène par de multiples jeux de lumières, feux de Bengale et autres lanternes célestes.

HISTOIRE

Le site d’Agonges était probablement habité au néolithique, entre 7500 et 2500 avant notre ère ; des outils de cette époque et plusieurs corps humains orientés vers le levant ayant été retrouvés. A l’époque gauloise, le site était dans le territoire des Bituriges (qui donnera son nom au Berry) et proche des Eduens sur la rive est de l’Allier. Agonges semble avoir existé dès le VIème siècle.
L’origine du nom pourrait être le nom ‘’gonges’’ correspondant au Moyen-âge à un tertre réalisé pour la défense d’un lieu ; tertre où est construite l’église. C’est aussi, à cette époque, le nom donné aux villages reculés proche d’une forêt. Au XIIème siècle, Agonges devint une ville franche pour favoriser la déforestation et le défrichement. En 1806 la commune du Breuil lui est rattachée. Agonges fait partie de la communauté de commune du Bocage bourbonnais.

VESTIGES

- Paroisse de l'ancien diocèse de Bourges,
- Possession de l'abbesse de Saint-Menoux, du XIIème siècle à la Révolution,
- Vestiges  de l'ancienne église Saint-Raphaël du Breuil (style gothique),

PATRIMOINE HISTORIQUE

Zoom au survol des images

Château
de l'Épine
Château
de l'Augère
Château
de la Pommeraye
Château
des Sacrots
Château
de Beaumont
Château
des Échardons

- Le château de l'Épine est un rare exemple en Bourbonnais de domaine fortifié datant du XIVème siècle et classé monument historique.
- Le château de l'Augère, donjon médiéval coiffé d'un toit et agrandi d'un bâtiment néogothique au XIXème siècle a conservé ses douves en eau. Il a été inscrit monument historique le 10 août 2000.
- Le château de la Pommeraye présente dans un parc une gentilhommière du XVIIIème siècle munie de tours rondes restant d'un manoir du XVème siècle, le tout a été inscrit monument historique le 3 décembre 2001.
- Le château des Sacrots est un logis du XVIIème siècle inscrit monument historique (3 décembre 2001).
- Le château de Beaumont a été reconstruit en 1740 sur l'emplacement d'un château fort dont il ne reste qu'une tour et un pigeonnier. Il a été inscrit monument historique le 13 décembre 1978.
- Le château des Échardons a été reconstruit en 1792 et il ne reste des bâtiments antérieurs que deux tours et un pigeonnier. L'ensemble a été inscrit monument historique le 4 mars 1977. Le parc centré sur une allée date du début du XXème siècle.

Mais aussi ...

- La Tuilerie : ancienne ferme forte antérieure au XVIème siècle avec d’anciennes meurtrières dirigées notamment vers la forêt toute proche qui était le domaine des ‘’routiers’’ dont on cherchait à se préserver.
- Brosse : la maison conserve une tour et un pigeonnier datant du XVIIIème siècle. Un joli porche ouvre sur la cour.
- Le Vieux Monceau : manoir des XVème, XVIème et XVIIème siècles, avec un grand toit à quatre pans. Il est flanqué de tours rondes au nord et à l’ouest et d’une tour carrée à l’est.
- Le Monceau : grand château typique du XIXème siècle avec tours, grandes ouvertures et perron monumental.
- Le Breuil : château XIXème siècle rectangulaire avec un avant corps en milieu de façade. L’ancienne église voisine était celle de la paroisse du Breuil qui fut rattachée à Agonges par Napoléon Ier en mai 1807 au camp de Finckenstein où fut signé d’amitié entre la France et la Perse.
- Luçay : gentilhommière du XIXème siècle près de la Burge. Un ancien pont romain est à proximité.
- Praingy : gentilhommière du XIXème siècle construite sur une ancienne motte féodale. Un ancien lavoir a été restauré dans le parc.
 

PATRIMOINE RELIGIEUX

Église Notre Dame

Inscrit aux monuments historiques, cet édifice roman de grès ocre marie les styles berrichons bourguignons et auvergnats. Sa construction date des XIIème et XIIIème siècles. La cure abrite des fonts monolithes). Du XIIème et XIIIème siècles, elle est de style roman de transition avec des influences auvergnates, bourguignonnes et berrichonnes car la paroisse était au carrefour des diocèses d’Autun, de Clermont et de Bourges. Elle est romane par son plan général, l’ornementation de ses portails et de ses chapiteaux, ses étroites ouvertures en plein cintre, son élégante abside et ses absidioles voutées en cul de four. Mais elle est légèrement gothique par la voute de sa nef. A noter les têtes sculptées sur les arcs du transept ainsi que la scène de chasse sur le mur extérieur du clocher. Une fresque du XVème siècle représentant la Trinité est visible dans la sacristie. L’image est reproduite sur le vitrail au fond du chœur.
L’ancien bénitier sous la tribune est en pierre et présente trois vasques. Une statue de la Vierge à l’oiseau en bois polychrome date du XVIIème siècle. Elle est remarquable de par son état de conservation et son sujet : elle représente Marie tenant l’enfant Jésus dans ses bras avec un oiseau perché sur la main de celui-ci. Cela fait référence à l’évangile apocryphe de l’enfance de Jésus selon Thomas écrit au IIIème siècle : Jésus enfant y fait des miracles comme donner la vie à des oiseaux d’argile.

SITES TOURISTIQUES

- Les rives de la Borge et du Lours, idéales pour la pêche et la promenade.
- Le parc de Laugère, le parc de la Pommeraie, la parc de la Tuilerie, le parc du château des Échardons et celui du château de Beaumont, le jardin de la Saulneraie sont inscrits au pré-inventaire des jardins remarquables.

RESSOURCES DE LA VILLE

- Vigne, ovins, bovins et porcins...

PERSONNALITÉS LIÉES A LA VILLE

• François Dalphonse (1756-1821), homme politique, député de l'Allier, propriétaire du château de Beaumont, où il mourut.
• Pierre Durye (1920-1996), né à Agonges et descendant de François Dalphonse, archiviste-paléographe et historien.

ACTIVITÉS & LOISIRS

Fête patronale (le 15 août) - Gîte d'étape sur sentier de randonnée.

 

■ Visite(s) conseillée(s)


• L'église Notre-Dame

• Le château de Beaumont à Agonges

24.05.2019

Pour votre séjour dans le département de l'Allier, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...
___