Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux

Google plusFacebookFacebook

 

▼ Zoom au survol de l'image ▼

CHÂTEAU DAUPHIN
(Puy-de-Dôme)

XIIème, XVème siècles

6, Rue du Frère Genestier
63230 - Pontgibaud
(à 22 km. environ à l’ouest de Clermont-Ferrand)

DATES ET HORAIRES DES VISITES
___

Ouvert tous les jours sauf le lundi, du 1er juillet au 31 août de 14 h à 19 h.
Les dimanche et jours fériés, de Pâques au 30 juin, du 1er septembre à Toussaint de 14 h à 18 h.
Groupes toute l’année sur rendez-vous.
Contact
04 73 88 73 39

 

▼ Zoom au survol des images ▼

HISTOIRE

Sur la rive de la Sioule, aux frontières du parc des Volcans d’Auvergne, le bourg de Pontgibaud était renommé pour ses mines de plomb argentifère. Un musée retrace l’histoire de l’exploitation de ces mines, datant d’avant l’époque gallo-romaine. Ce château est l’un des mieux conservés d’Auvergne. Il est l'exemple d’architecture militaire médiévale.

Édifié en 1190 par le troubadour Robert 1er, dauphin d'Auvergne, Château-Dauphin fut complété au XVème siècle par le maréchal Gilbert III de La Fayette, pour défendre le pont de la Soule, il fut restauré au XIXème siècle.

C'est une forteresse médiévale en pierre de lave grise dont le corps de bâtiment principal dominé par un donjon circulaire du XIIème siècle occupe le centre d'une basse cour flanquée de six tours du XVème siècle. L'intérieur, restauré au XIXème siècle, abrite un mobilier des XVIème et XVIIIème siècles, ainsi que tableaux, faïences et miniatures du XVIIIème siècle.

Lors de la révolution de 1789 le château faillit tomber sous la pioche des démolisseurs. En janvier et avril 1794, la municipalité autorisa la démolition du corps de garde et le découronnement des trois grosses tours du front Nord.  Le château abrite le musée des mines d'argent du canton de Pontgibaud. Il ne reste plus aujourd'hui que le donjon cylindrique impressionnant avec ses 33 mètres de haut et les six tours rondes à mâchicoulis. Entouré d’un parc boisé, son jardin potager datant du XVIème siècle est également classé. 
La demeure est habitée par les descendants de la famille de Moré de Pontgibaud. On peut admirer de nombreux souvenirs familiaux : tableaux, faïences, miniatures et une étonnante collection d’armes.

DATES QUI ONT MARQUÉ LE CHÂTEAU

Vers 800 : Charlemagne rattache l'Auvergne au duché d'Aquitaine
1154 : Aliénor d'Aquitaine épouse Henri II Plantagenet, roi d'Angleterre. L'Auvergne devient anglaise et se hérisse de places-fortes.
1190-1197 : Robert I, Comte d'Auvergne et troubadour, dit aussi Comte Dauphin, entreprend la construction du donjon de Pontgibaud et de son enceinte jalonnée de tours, tandis que le roi Philippe Auguste s'apprête à reconquérir les provinces perdues.
1213 : Château Dauphin tombe aux mains d'Archambaud de Bourbon pour le compte du roi de France.
1229 : La régente Blanche de Castille rend la forteresse au Comte Dauphin contre la promesse de ne plus y recevoir les ennemis du roi de France.
1438 : Le maréchal Gilbert III de La Fayette, seigneur de Pontgibaud et compagnon d'armes de Jeanne d'Arc, obtient du roi Charles VII l'autorisation de renforcer les défenses de la forteresse. Il reconstruit une enceinte plus puissante et agrandit le donjon carré.
1444 : Le maréchal, avec l'accord du roi, dote sa ville Pontgibaud de remparts.
1566 : Pendant les guerres de religion, Château Dauphin tombe aux mains du capitaine huguenot Merle.
XVIIème siècle : Abandon de la forteresse au profit d'un bâtiment plus gai construit dans la cour basse. Une lente dégradation du château fort commence.
Fin XVIIIème siècle : La révolution gronde. Château Dauphin confisqué, pillé, dépecé, est vendu comme bien national.
1886-1891 : Revenu entre les mains du Comte César III de Pontgibaud, Château Dauphin renaît et revit.

L'INTÉRIEUR

▼ Zoom au survol des images ▼

       

A partir de la cour basse du château, on aperçoit la tour du Chevalier, le jardin potager, la remise à voitures..., l'architecture militaire et les grandes périodes de construction (XIIème, XVème et XIXème siècles), les événements mémorables tels la guerre de Cent ans, la Révolution, la restauration du château. De la cour haute, autrefois desservie par un pont-levis et aujourd'hui cour intérieure décorée de peintures murales, à la salle à manger et ses boiseries, en passant par la grande salle du château servant maintenant de salon, la bibliothèque et le cul-de-basse-fosse, les objets mobiliers, les armes, les tableaux, les miniatures, les faïences, les souvenirs historiques et familiaux vous feront découvrir l’art de vivre aujourd’hui dans une forteresse vieille de plus de huit siècles.
Le mercredi soir, à la tombée de la nuit en juillet et août, par un autre parcours dans l'épaisseur des murs du vieux donjon qui vous permettra d'apprécier la chapelle, le grand escalier, la chambre d'honneur, la chambre de la meurtrière, le guide vous contera le donjon et ses légendes.

LES EXTÉRIEURS

Le jardin potager fut le complément du château dès le XVème ou XVIème siècle. Michel de Montaigne, revenant d'Italie, traversa l'Auvergne en 1581. Le 20 novembre, il passa à Pontgibaud, alla saluer Mme de La Fayette. Il écrivit  "Le jardin est petit, carré, les allées sont relevées de bien quatre ou cinq pieds, les carreaux sont en fonds où il y a force fruitiers et peu d'herbes. Les côtés des dits carreaux ainsi enfoncés, revêtus de pierre de taille..."
Le jardin d'agrément, potager actuel, bien exposé au sud-ouest du château qui le protège des vents du nord, n'a guère changé. Le XVIII
ème siècle l'agrémenta de deux bassins ronds avec jets d'eau alimentés par une source captée à quelques kilomètres de là. Ce potager est composé de carreaux et de terrasses sur trois niveaux, séparés par des chemins de circulation orthogonaux. Ces terrasses sont appuyées sur des murs de lave (trachyandésite) couronnés de dalles de même nature et parfaitement jointoyées ; ces murs, outre leur fonction première de soutènement, jouent un rôle important de régulateur thermique. Le dessin en perspective a été particulièrement étudié pour être vu du château, qui est décalé par rapport à l'axe du jardin.
Classé monument historique en 1995, le jardin bénéficie du label "Jardin remarquable" attribué par la D.R.A.C. Le jardin est en cours de restauration, avec la participation de l'Etat, du Conseil Régional d'Auvergne et du Conseil Général du Puy-de-Dôme et beaucoup d'efforts de la part des propriétaires et jardiniers.

VISITES

Le Musée de la mine d'argent
Installé dans les communs du château par l'association "La route des mines Dômes et Combrailles", le musée raconte l'histoire des mineurs-paysans qui, du IIIème au XXème siècle, exploitèrent la galène le long de la vallée de la Sioule. Le musée est une initiation à l'histoire des techniques d'exploitation, depuis l'extraction de la galène jusqu'à la fonte du lingot d'argent, en particulier au XIXème siècle. De 1853 à 1897, 68 kilomètres de galeries et 2900 mètres de puits furent creusés et les fonderies produisirent 50 000 tonnes de plomb et 100 tonnes d'argent.
Panneaux, cartes, maquettes, outils, échantillons, pic ou wagonnet, expliquent les secrets de la vie industrielle de Pontgibaud.
Mêmes horaires d'ouverture que le château.

• Visites aux lumières tous les mercredis à 21 h 30 du 1er juillet 31 août.

Détail de la demeure

Dans la chapelle, autel et retable du XVIème siècle. Remarquable gisement d'Yves II d'Allègre tombé à la bataille de Ravenne en 1512. Gypseraies du XVIIIème siècle dans le salon.

 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville de Pontgibaud


• Le musée des mines d'argent (dans les communs du Château Dauphin) --►

           25.08.2017

 

___

 

Pour votre séjour à Pontgibaud (Puy-de-Dôme),
Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...

Hôtels, maisons et chambres d'hôtes, gîtes, résidences, campings.

Retour  |  Accueil  |  Châteaux en Auvergne  |  Haut de page