Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux

Google plusFacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image ▼



MUSÉE DES MINES D'ARGENT

Communs du Château Dauphin
6, Rue du Frère Genestier
63230 - Pontgibaud

DATES ET HORAIRES DES VISITES
___

Du 16 septembre au 14 juin : de 14h - 17h (du mercredi au dimanche)
Du 15 juin au 15 septembre : de 14h à 18h (du mardi au dimanche)
Fermé de novembre à février sauf pour les groupes (sur réservation).
Confirmation des dates et des horaires de visites 04 73 88 73 39

 

▼ Zoom au survol des images ▼

     

 

Aujourd’hui, on fabrique encore les billets de banque en Auvergne. Mais il fut une époque où les pièces d’argent étaient elles aussi fabriquées avec un métal provenant de la région : des mines de plomb argentifère de Pontgibaud !...

■ Installé dans les communs du Château Dauphin le musée de la Mine d'argent vous conte l'histoire des mineurs-paysans qui, du IIIème au XXème siècles, exploitèrent la galène le long de la vallée de la Sioule. Le musée est une initiation à l'histoire des techniques d'exploitation, depuis l'extraction de la galène jusqu'à la fonte du lingot d'argent, en particulier au XIXème siècle.

Depuis 1825 et jusqu'en 1898, le premier filon de galène argentifère, de 68 km. de galeries et 2900m. de puits, de Pontgibaud fut exploité, produisant au total 50 000 tonnes de plomb métal et 100 tonnes d'argent pur. Aujourd'hui , les amateurs et géologues de l'association "La route des Mines Dômes-Combrailles", propose la visite guidée de plusieurs sites aux mines de Barbecot et des Rosiers, ainsi qu'une exposition dans les dépendances de Château Dauphin. On peut ainsi admirer les anciennes galeries et mieux décoder les indices fournis par le sol sur les richesses jadis exploitées dans cette région.

C'est à Pontgibaud que se traitait le minerai de plomb argentifère extrait des mines voisines : Pranal, Barbecot, Roure, Les Rosiers, La Miouse, Villevieille. Le dernier lingot d'argent, coulé à Pontgibaud se trouve dans une vitrine du musée. L'exploitation des mines et fonderies de Pontgibaud s'est arrêtée aux environs de l'année 1898. Aujourd'hui il ne reste que la grande cheminée, classée au patrimoine.

Panneaux, cartes, maquettes, outils, échantillons, pic ou wagonnet, vous révéleront les secrets de la vie industrielle de Pontgibaud.

• LES MINES D'HIER

Il y a encore quelques années, le paysage autour de Pontgibaud était parsemé de gigantesques buttes dorées, tachetant çà et là l'herbe verte. Des monticules de roche concassée, de la couleur du sable… et sur lesquels rien ne poussait jamais. Mais bientôt, on n'en parle plus : après les avoir arasées, la municipalité les recouvre peu à peu de terre. Il en reste encore quelques-uns près de Bromont-Lamothe, toujours aussi stériles un siècle après avoir été abandonnés. Il s'agit des déblais de 70 kilomètres de galeries creusées ici pour extraire 50.000 tonnes de plomb et 100 tonnes d'argent : "Ces déblais contiennent encore du plomb, et un peu d'arsenic, ce qui fait que rien ne peut pousser dessus". C'est un patrimoine extraordinaire, qui a marqué la région pendant des siècles. Il ne reste presque rien de cette histoire millénaire de Pontgibaud si ce n'est la grande cheminée à l'entrée de la ville, vestige de la gigantesque fonderie et le modeste musée de la mine installé dans trois salles du Château Dauphin, propriété de la famille de Germiny.

C'est le Comte qui assure les visites, descendant d'une lignée qui s'est établie ici en 1756 et a lancé l'exploitation, industrielle de la mine avant qu'elle ne soit cédée en 1825 à un ingénieur anglais, Richard Taylor, qui la développa : elle employa plus de 1.000 personnes qui creusèrent plus de 70 km de galeries jusqu'à 150 mètres de profondeur.
Le plomb est utilisé dans la cristallerie, la plomberie, la céramique, la peinture, tandis que l'argent servait à la fabrication de monnaie : on estime qu'à la fin du XIXème siècle, près d'un quart de la monnaie française en argent (notamment les fameux 1 F et 5 F Napoléon III) était réalisé grâce à la mine de Pontgibaud.

La mine dont le minerai donnait 6 kg d'argent par tonne de plomb était une des plus riches d'Europe. Toutes les familles de la région y travaillaient afin d'améliorer le revenu agricole. Un travail aussi pénible que dans les mines de charbon, mais bien moins dangereux : pas de gaz, pas d'explosions, peu d'effondrements… le pire accident fit trois morts, asphyxiés après un violent orage qui inonde les galeries.
Le plomb argentifère est pourtant lié à l'histoire du lieu depuis l'époque romaine. Les premières galeries, où l'on a retrouvé des systèmes d'éclairage d'époque remontent aux alentours du Ier siècle. On pense que le plomb que l'on en a extrait a servi à recouvrir le temple de Mercure, bâti au sommet du puy de Dôme.
L'exploitation se développa à partir du XVIème siècle sous l'influence de la famille de Germiny, propriétaire des lieux depuis 1756 et se poursuivit jusqu'en 1898. Deux siècles et demi plus tard, elle est toujours là, dans le château Dauphin où elle réside et où elle entretient la mémoire des mines..

EXPOSITIONS

• Exposition (documents, outils, maquettes, cristaux...) relatant l'extraction, le traitement du minerai de plomb argentifère.

• ÉQUIPEMENTS & SERVICES

• Parc de stationnement (à moins de 100 m.),
•  Parking autocar,
• Accès routier (A71 Paris ► Clermont, sortie Riom ► Volvic),
• Visites individuelles libres et guidées,
• Sanitaires...

 

Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville de Pontgibaud


Le Château Dauphin --► Voir Le Château Dauphin à Pontgibaud (Puy-de-Dôme)

 

___

Retour  |  Accueil  |  Sommaire Musées  |  Haut de page