Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux FacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

LE CHÂTEAU D'ANJONY
(Cantal)

XVème et XVIIème siècles

15310 - Tournemire
(à 23 km au nord d’Aurillac)
 

Contact04 71 47 61 67

Guide Vert Michelin ★★

 

Zoom au survol des images

       

 

 

Construit par Louis d'Anjony, compagnon de Jeanne d'Arc ayant reçu du Roi Charles VII mission de protéger les alentours, le donjon d'Anjony est toujours là, intact et fier, exemple très caractéristique des petites forteresses de montagne du XVème siècle. Son histoire fut tumultueuse aux XVème et XVIème siècles, car une véritable "vendetta" opposa la famille d'Anjony à celle des Tournemire, trop proches voisins et rivaux. Au XVIIIème on ajouta à l'austère construction médiévale, un corps de logis plus accueillant et plus conforme aux goûts de l'époque.

Riches intérieurs décorés de remarquable fresques du XVIème et mobilier des diverses époques de la vie du château. La demeure est toujours habitée par la même famille depuis l'origine.

Spécimen typique de l'architecture militaire du Moyen Âge, bien que construit autour de 1430. Donjon quadrangulaire flanqué de 4 tours rondes l'une d'entre elles renfermant un escalier hélicoïdal desservant l'ensemble du bâtiment. Il est couronné par un chemin de ronde sur les 4 faces et chaque tour possède le sien propre.

 

HISTOIRE

Une vendetta entre deux familles

Bernard Johanini, d'une riche famille de pelletiers d'Aurillac acquérit en 1351 des droits sur une terre du fief de Tournemire, appelée L'Armandie ou Larmandie. Il fut anobli en 1360 et prit le nom d'Anjony qu'il laissa au château. Il se maria en 1368 avec Marguerite de Tournemire.

Durant la guerre de Cent Ans, les deux familles appartinrent à des partis opposés : les Anjony faisant acte d'allégeance au roi de France tandis que les Tournemire se rallient aux Plantagenets. Ayant combattu au côté de Jeanne d'Arc, le roi Charles VII autorisa Louis Ier d'Anjony à construire un château fort, cantonné de quatre tours et entouré de mâchicoulis et qui s'est conservé presque à l'identique jusqu'à nos jours. Ce nouveau château fut édifié en contrebas de celui des Tournemire, sans avoir demandé l'autorisation préalable des seigneurs des lieux, ce qui provoqua une situation de conflit entre les deux familles qui provoqua en 1523 le meurtre de Claude d'Anjony.

En 1523, Jean de Tournemire, fit exhumer les restes du curé de Marmanhac, fils de Jean II d'Anjony, pour les jeter devant la porte du château d'Anjony. La chapelle avec ses décors à fresques représentant des scènes de la Passion avait dû être entreprise par Louis III d'Anjony, seigneur depuis 1526, et frère du curé assassiné par les Tournemire, pour pallier le fait que la fréquentation de l'église paroissiale leur était devenue impossible. Il mourut peu avant 1557.

En 1590 un accord reconnut la parité d'honneur des deux seigneurs et la rivalité prit fin vingt ans plus tard par le mariage de Michel II d'Anjony avec l'héritière des Tournemire. Les murs de la grande salle du premier étage représentant les Neuf Preux furent peints à la demande de Michel Ier d'Anjony, fils de Louis III d'Anjony, et époux de Germaine de Foix. Ces fresques, réalisées vers 1575, furent redécouvertes au début du XXème siècle derrières des boiseries qui avaient été installées au XVIIIème siècle. La fresque de Jules César, l'un des trois héros païens des Neuf Preux, disparut suite au percement d'une fenêtre à la même époque.

En 1623, un nouveau duel entre les représentants des deux familles eut lieu devant l'église paroissiale de Tournemire et provoqua la mort de trois membres de chaque famille. Michel III d'Anjony, seigneur d'Anjony et de Mardogne, épousa le 15 février 1634 Gabrielle de Pestels qui lui donna plusieurs enfants sans descendance et une fille : Gabrielle d'Anjony, bénéficiaire du testament de son frère Claude.

VISITES

Zoom au survol des images

Salle de garde à l'étage militaire Habitation de la famille Léotoing de Tournemire, se visite uniquement à l'occasion des journées européennes du patrimoine

Accueil
Après avoir découvert l'extérieur médiéval et austère et admiré la hauteur des tours (environ 40 m.), on entre par l'une des tours dans la salle d'accueil du château, une vaste salle voûtée dont le sol était autrefois en terre battue et qui servait de cave et de salle des réserves. Il subsiste au plafond de la pièce des crochets qui servaient à pendre victuailles et salaisons.

1er étage - Salle basse

Pièce d'habitation, richement meublée, avec deux grandes tapisseries. Le poutrage de la pièce à trois étages de poutres de grande portée est très impressionnant ainsi que la taille de la cheminée. Dans l'une des tours se trouve la chapelle entièrement décorée de fresques du début du XVIème siècle représentant la vie de Jésus-Christ. Cette chapelle abrite, depuis le XVIIIème siècle, une vierge noire (Notre-Dame d'Anjony).

2ème étage - Salle des Preux

Salle entièrement décorée de fresques du milieu du XVIème siècle dans les tons d'ocre et de rose sur le thème de la "légende des Neuf Preux". De part et d'autre de la cheminée, Michel d'Anjony et Germaine de Foix, son épouse, maîtres de lieux à l'époque, accueillaient les visiteurs. La légende des Preux, très connue au Moyen-âge, met en scène neuf personnages, qui sont ici représentés à cheval. C'est un ensemble exceptionnel, très peu de décors sur ce thème ayant survécu, dans leur intégralité, jusqu'à notre époque.

3ème étage - Salle d'armes

Pièce de très grande hauteur avec deux clés de voûte, très différente de la Salle des Preux. Une très grande tapisserie représentant le triomphe de l'empereur Justinien, sous les traits de Louis XIII, couvre l'un des murs, sur les autres figurent des portraits de la famille d'Anjony. On peut voir dans l'une des tours une chambre meublée dans le style du XVIIIème siècle.

Chemins de ronde et étages militaires

Tout autour du donjon, on peut parcourir les chemins de ronde, avec leurs créneaux et mâchicoulis, en admirant la vue sur toute la vallée. Tout en haut de la tour escalier, on remarque la puissance de la charpente qui soutient les toits de lauzes.

LE PARC

Situé sur un promontoire rocheux dominant une vallée typique du haut Cantal en Auvergne. (Illuminations).

LA DEMEURE

Elle possède deux ensembles remarquables de fresques du XVIème siècle (complets)

- religieuses dans l'oratoire situé dans une tour - Nouveau Testament,
- profanes dans la salle des neuf preuves.

DATES ET HORAIRES DES VISITES

- le Château est ouvert tous les jours jusqu'à la fin du mois d'août.
- Le matin (sauf le dimanche), les visites ont lieu à 10h45 et 12h00, principalement sur réservation.
- L'après-midi, des départs de visites ont lieu régulièrement de 14h00 et 18h15 sans réservation.

CONSIGNES SANITAIRES

- Le port du masque est obligatoire dans le Château et fortement conseillé dans les jardins.
- Du gel hydro alcoolique est mis à disposition des visiteurs.
- Les visites guidées sont limitées en fonction de l'espace disponible, conformément aux dispositions gouvernementales.


Édifice classé au titre des monuments historiques depuis 1942.

 

VisitesVisite(s) conseillée(s)


• Le village médiéval de Salers : un panorama des plus beaux du Cantal

Mais aussi...

• Le Col de Légal : départ de randonnées vers le Puy Chavaroche (1739m) et le Puy Mary (1785m) et départ de pistes nordiques.

15.06.2020

Pour votre séjour dans la région, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...