Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux

FacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

MUSÉE DE L'ÉCOLE 1900

Route de Saint-Étienne
63600 - Saint-Martin des Olmes
 

DATES ET HORAIRES DES VISITES 2020
___

Du 1er avril au 31 mai de 14h à 18h.
Fermé lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi.
Ouvert week-end, jours fériés et vacances scolaires.
Du 1er au 30 juin, tous les jours de 14h à 18h.
Du 1er juillet au 31 août, tous les jours de 10h à 19h.
Du 1er au 30 septembre, tous les jours de 14h à 18h.
Du 1er au 31/10 octobre de 14h à 18h.
Fermé lundi, mardi, mercredi, jeudi et vendredi.
Ouvert week-end, jours fériés et vacances scolaires.
Confirmation des dates et des horaires de visites04 73 82 66 80

 

Zoom au survol des images

       

Un véritable voyage dans le temps est proposé aux visiteurs de l’École 1900. Une collection impressionnante d’objets fait revivre l’école d’autrefois...


 

 

Au bord de la RD 996, sur la commune de Saint-Martin-des-Olmes, une bâtisse blanche à volets verts abrite d'innombrables objets du quotidien des écoliers du siècle passé. Innombrables, Depuis 25 ans, le musée attire curieux et nostalgiques en faisant revivre leurs souvenirs d'école. Et pour les plus jeunes, il montre aussi que l'école, en 2017, ce n'est pas si terrible. Dans un authentique bâtiment scolaire de 1880, découvrez la "Communale de Jules Ferry" : la classe 1900 avec ses élèves et le maître, le mini réfectoire, le préau et ses jeux, mais aussi le logement de l’institutrice, sans oublier la pièce dortoir qui hébergeait les  enfants les soirs d’hiver trop rigoureux.

Depuis juin 1992, cette école revit à Saint Martin des Olmes (commune située à 6 km. d’Ambert), comme si l’horloge avait remonté le temps. Huit pièces à visiter dont la salle de classe, la cantine et le dortoir. Plus de 1000 objets à découvrir ou à redécouvrir dont une importante collection de jouets anciens. Pour terminer la visite guidée, une page d’écriture à la plume...cela rappellera des souvenirs à certains, et ce sera une première expérience pour d’autres...

Ne quittez pas les lieux sans avoir fait une page d’écriture, ni une visite au jardin et à la basse cour. Cette rétrospective complète de l’école de la IIIème république est aussi l’histoire d’une époque et d’une région avec leurs us et leurs costumes. Une aire de repos est à votre disposition.

 

HISTORIQUE

Monsieur Dumas, boucher à Fournols, était passionné et particulièrement pour les objets de brocante. Lors de la création du musée en 1992, il confia à l'association Mémoire du Livradois le soin de mettre en valeur son impressionnante collection d'objets en lien avec l'école. L'ancienne école communale de Saint-Martin des Olmes, fermée depuis 1989, s'imposa alors d'elle-même pour accueillir cartables en bois, porte-plume ainsi que de très nombreux jouets. En 2010, l'association "Les Amis de l'École 1900" racheta la collection car le musée menaçait de fermer. Depuis, elle l'association organise des visites commentées. Monsieur Dumas était toujours le dernier de la classe, mais il avait gardé un bon souvenir de l'école malgré tout. Il ouvrit ce musée pour garder en vie le passé tout en montrant aux nouvelles générations comment était l'école d'autrefois et partager le passé qu'il n'avait pas oublié.

L'école républicaine...

Tout n'était pas rose alors pour les écoliers, avec sur le dos leur cartable de bois, une bûche et même parfois le petit frère ou la petite sœur, ils étaient bien chargés le matin pour aller à l'école. Ils prenaient grand soin de leurs affaires : les cahiers étaient protégés et les protège-cahiers servaient d'un côté, puis de l'autre. Le soir, lorsque la leçon était terminée, ils gommaient leur travail pour avoir une page toute blanche, prête à l'emploi. Et si la leçon n'était pas apprise, l'instituteur avait encore le droit de punir ! Coups de règle sur le bout des doigts, cheveux ou oreilles tirés. Certains souvenirs restent gravés dans les mémoires.

LE SAVIEZ-VOUS...

• Les enfants ne pouvaient pas écrire de la main gauche, elle était considérée comme la main du diable. Pas facile pour un gaucher, alors le maître leur attachait la main dans le dos afin de les forcer à utiliser la main droite.
• Le bonnet d'âne était mis aux mauvais élèves, non pas pour les punir, mais pour rendre l'enfant plus intelligent. En effet, l'âne était considéré comme un animal intelligent, on pensait donc qu'en mettant le bonnet sur la tête du mauvaise élève, il deviendrait intelligent.
• La lettre " W " n'a été officiellement reconnue par l'académie française qu'en 1964, elle était tout de même utilisée auparavant et était présente dans certaines encyclopédies éditées avant 1964.
• Entre 1870 et 1914, les garçons apprenaient le maniement d'armes à l'école tandis que les filles étaient formées aux travaux ménagers.
• En 1900, les enfants devaient apporter leur propre bûche de bois à l'école afin de pouvoir chauffer la classe...

ÉQUIPEMENTS ET SERVICES

• Accès et parking autocar
• Aire de pique-nique.
• Sanitaires.
• Salle d'expositions.
• Boutique.

VISITE

En parcourant les six pièces du musée, on découvre aussi de belles cartes géographiques, encore toutes colorées, des dictionnaires plus que centenaires ou encore une vitrine du savoir aux trouvailles captivantes. Au fond d'une des salles, une bouteille de vipérine témoigne aussi du rôle particulier de l'enseignant : instruire, soigner, divertir, il avait plus d'une corde à son arc. Celui-ci vivait d'ailleurs dans l'école. Au dernier étage, le logement de l'institutrice et au fond, une pièce cachée servant de dortoir pour accueillir les enfants lorsqu'il y avait trop de neige.
• Durée de la visite : 1 h 30.

 

■ Visite(s) conseillée(s)


• La ville d'Ambert

Crédits textes partiels : La Montagne (27 juillet 2017)

20.12.2019

 

Pour votre séjour dans la région, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...