Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux ►

Google plusFacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

Drosera

RÉSERVE NATURELLE DES SAGNES

63850 - La Godivelle
 

Dates et Horaires des visites
___

Départ 15h pour une durée d'environ 2h tous les mercredis, vendredis et dimanches
pendant les mois de juillet et août.
Contact 04 73 71 78 12

Zoom au survol des images

Sphaignes Hypnes Hypnes Hypnes Hypnes Hypnes

■ A la découverte des secrets des tourbières...

Au cœur du massif du Cézallier, la Réserve naturelle des Sagnes de La Godivelle abrite deux tourbières, véritable joyaux de biodiversité, situées en bordure du Lac d’en Bas et en aval du village de La Godivelle, à la Coualle Basse. Située à La Godivelle, la Maison de la Réserve est un espace d’information et propose une exposition sur la faune et la flore des tourbières (entrée gratuite, ouverte tous les jours de 14h à 18h30 en juillet-août).

En raison de sa fragilité, le cœur de la tourbière n'est pas accessible au public. Toutefois un sentier de découverte aménagé par le Syndicat mixte du Parc des Volcans d'Auvergne en bordure du Lac-d’En-Bas offre aux promeneurs un aperçu des richesses du site. Une longue-vue est mise à disposition pour observer les oiseaux. A moins de 5 km, le ponton de la tourbière de la Plaine Jacquot permet également une immersion totale dans le monde des tourbières.

Des sorties-découverte estivales sont organisées de juillet à août. Ces balades balade accompagnées permettent de découvrir et de s'immerger dans le monde mystérieux des tourbières :

- les mercredis à 15h : "Immersion au cœur des tourbières et plantes carnivores"
- les jeudis à 10h : "Mystères et merveilles de la Godivelle"
- les vendredis à 15h : "Immersion au cœur des tourbières et plantes carnivores"
- les samedis à 10h : "Balade nature dans les montagnes du Cézallier"
- les dimanches à 15h : "Immersion au cœur des tourbières et plantes carnivores"

Installée dans le Parc naturel régional des volcans d'Auvergne, la maison propose de découvrir le délicat écosystème des tourbières, nées de l'accumulation de résidus végétaux en milieu humide. Créé par les éruptions de lave du massif volcanique du Cézallier, à l'ère quaternaire, le site est équipé de pontons, permettant d'observer sphaignes, hypnes, rossolis et drosera.

Le monde mystérieux et fascinant des tourbières de montagne. Visite dans un local grâce à des pontons sur une tourbière, informations sur les écosystèmes... Le Parc Naturel Régional des Volcans d'Auvergne vous propose d'observer, sentir, écouter, percer les secrets des plantes carnivores.

Exposition muséographique et sortie découverte au cœur de la tourbière (plantes carnivores, homme de Tollünd). Complétant la visite, le "tourbarium" présente les tourbières du monde entier.

Outre la réserve naturelle des Sagnes, Le Parc des Volcans d'Auvergne compte trois autres réserves naturelles nationales. Gérées ou cogérées par le Syndicat mixte du Parc, chacune constitue un type de milieu bien particulier avec une faune et une flore remarquables.

Zoom au survol  des images

Sphaignes■ Réserve naturelle Chastreix Sancy
Cette grande réserve du massif du Sancy est un condensé de montagne auvergnate. Entre sommets escarpés, plateaux tourbeux et estives , elle recouvre une diversité de milieux et de paysages d’une richesse exceptionnelle. Un joyau de patrimoine naturel.

Cette grande réserve du massif du Sancy est un condensé de montagne auvergnate. Entre sommets escarpés, plateaux tourbeux et estives , elle recouvre une diversité de milieux et de paysages d’une richesse exceptionnelle. Un joyau de patrimoine naturel. Sa grande superficie (1894 ha), son amplitude altitudinale, ses multiples sols et ses différentes activités pastorales ont favorisé une importante diversité de milieux naturels : plus de 80 y ont été identifiés. Du plateau de la Masse aux crêtes du Sancy, en passant par la vallée de la Fontaine Salée, alternent pelouses, landes, hêtraies, tourbières, ruisseaux de qualité, éboulis et falaises qui accueillent une biodiversité extrêmement riche.
Un remarquable strato-volcan
La réserve s’intègre dans un massif d’origine volcanique : le massif du Sancy. Ce strato-volcan présente de nombreuses et originale formes géologiques : coulées de lave, dôme, dôme-coulée, dyke - filons de lave mis en évidence par l’érosion -, projections, nuées ardentes, brèches diverses... Les glaciations successives ont ensuite remodelé et adouci les reliefs.
Une flore rare et diversifiée, une faune montagnarde
La flore y est exceptionnelle : 1058 espèces recensées dont 121 protégées ou rares en France. La majorité des espèces présentes vivent sur les zones de crêtes. Parmi elles, la Jasione crépue d’Auvergne (uniquement présente dans le massif des Monts Dore) et la biscutelle d’Auvergne (2 espèces que l’on ne trouve nulle part ailleurs sur terre), ou la Saxifrage de Lamotte. Les tourbières accueillent aussi de nombreuses espèces remarquables, comme l’Andromède à feuilles de polium ou la célèbre Drosera à feuilles rondes. Au total, plus de 1 000 espèces répertoriées dont 80 dites « patrimoniales ».
La faune est essentiellement montagnarde avec avec 641 espèces animales inventoriées : chamois, mouflons et marmottes mais également des espèces plus rares comme le Monticole de roche ou l’Accenteur alpin, des oiseaux spécifiques aux hautes altitudes. Les insectes sont également très diversifiés, parmi lesquels l’Apollon arverne, rare et présent uniquement en Auvergne...

Hypnes■ Réserve naturelle nationale de la Vallée de Chaudefour
Située au cœur du massif du Sancy, cette magnifique vallée glaciaire offre une flore et une faune protégée typique des Alpes et des paysages à vous couper le souffle. Le paysage de cette réserve naturelle est constitué par la juxtaposition d’une mosaïque de milieux naturels diversifiés qui hébergent une flore et une faune exceptionnelles... Le bas de la vallée est occupé par des prairies pâturées et de fauche, les versants par différents types de hêtraies. Au dessus de 1 400 mètres, une frange à bouleaux et sorbiers sert de transition avec l’étage subalpin où sont présents les pelouses, les landes, les tourbières de pente ainsi que les milieux rocheux. Dans les ravines où s’accumule la matière organique, on peut observer des habitats très luxuriants et colorés constitués de grandes herbes appelées mégaphorbiaies.
Une vallée née de glace et de feu...
La vallée de Chaudefour est un creux dont les flancs sont hérissés de roches escarpées, d’aiguilles, et de murailles qui en font sa beauté pittoresque. Née Il y a 600 000 ans environ elle résulte de la destruction partielle du massif volcanique du Sancy, un stratovolcan dont l’histoire s’échelonne entre moins 800 000 et moins 200 000 ans BP. Puis de moins 90 000 à 12 000 ans, la vallée de Chaudefour a subi plusieurs périodes glaciaires et elle s’est très vite creusée. Ainsi, elle présente en aval (entre les villages de Montmie et de Monneaux) un profil en auge (ou en « u ») typique d’une vallée glaciaire large de 2,5 kilomètres d’une crête à l’autre. Des sources et des ruisseaux très nombreux. Une multitude de petits ruisseaux issus du cirque de Chaudefour confluent pour former la Couze Chaudefour. Celle-ci s’écoule sur le fond plat avant de s’encaisser et ensuite alimenter le lac Chambon. Des zones fissurées vers l’aval du cirque jaillissent une multitude de petites sources alimentées par des eaux minérales chaudes et froides, sodiques, carbonatées et ferrugineuses.
Le paradis des botanistes
La réserve accueille une flore exceptionnelle. Si l’on comptabilise les plantes à fleurs, les champignons, les lichens, les mousses et les fougères ce ne sont pas moins de 1 600 végétaux qui poussent dans ce cadre majestueux. La grande diversité des milieux permet d’accueillir des espèces protégées au niveau national comme le Saule des Lapons et le Drosera à feuilles rondes , des espèces protégées au niveau régional comme le Pavot jaune et l’ Erigeron des Alpes . Il est important de noter la présence d’espèces ou de sous-espèces endémiques (qui n’existent nulle part ailleurs), comme la Jasione crépue d’Auvergne et le Saxifrage de Lamotte.
Une faune remarquable, des espèces à valeur patrimoniale forte...
La faune de la réserve est typique des milieux montagnards . A côté des espèces introduites comme le Mouflon, le Chamois et la Marmotte se développe une faune spécifique des zones d’altitude parfois des sous espèces endémiques comme le papillon Apollon , qui ne vole qu’au dessus des limites supérieures de la forêt. Beaucoup de ces espèces ne sont représentées que par quelques individus comme le Monticole de roche , on ne connaît que 2 couples de cet oiseau sur la réserve naturelle. A ce jour 976 espèces animales ont été recensées sur la vallée.

Hypnes■ Réserve naturelle nationale du Rocher de La Jaquette
Accrochée aux flancs de la vallée de Rentières, en bordure du plateau volcanique du Cézallier, la Réserve naturelle du Rocher de la Jaquette rassemble sur quelques hectares une grande diversité de milieux (falaises, pelouses sèches, landes, forêt) favorisant la présence de nombreuses espèces d’insectes (papillons, criquets, sauterelles…).
Des paysages et une biodiversité remarquables...
En limite du plateau du Cézallier, la Réserve naturelle du Rocher de la Jaquette protège une mosaïque de milieux et une importante biodiversité. Le site est composé d’une mosaïque de milieux : falaises et affleurements rocheux, prairies et pelouses, landes sèches, manteaux pré forestiers, forêts de feuillus. Créée en 1976 à l'origine pour la protection du hibou Grand-duc, alors très menacé en France, la Réserve naturelle de la Jaquette est aujourd'hui reconnue pour sa richesse exceptionnelle en insectes.
Le gazé profite de la bonne gestion de la Jaquette.
Les papillons par exemple sont favorisés par la géographie du site, situé à un carrefour entre plateau et vallée, sur un coteau majoritairement exposé sud, bénéficiant de remontées d’air chaud de la vallée.
Les espèces d'affinité montagnarde comme méridionale peuvent y trouver des conditions de vie privilégiées.
Les insectes ne sont pas la seule richesse du site : les oiseaux sont bien présents au printemps et en été. Plus de 80 espèces fréquentent le site, soit pendant des temps courts (passage, visite, chasse) soit pour y nicher (45 espèces). Parmi elles, on peut citer l'Hirondelle des rochers, peu commune dans la région.
Cette diversité d’habitats est d’autant plus remarquable que la Réserve naturelle ne s’étend que sur 18,5 ha.
Des milieux et des espèces préservés...
Créée en 1976 pour la protection du Grand-duc d’Europe nichant dans les falaises, c’est aujourd’hui la richesse des milieux ouverts, notamment en rhopalocères et orthoptères, qui constitue l’un des enjeux majeurs de la Réserve naturelle.
Protéger, gérer et faire découvrir. Telles sont les trois missions de la Réserve naturelle nationale gérée par le Syndicat mixte du Parc. Un plan de gestion définit les grandes orientations et programme toutes les opérations prévues sur 5 ans : suivi écologique, gestion des habitats, accueil et information du public, surveillance, actions de recherches et gestion administrative. Cette protection assure la bonne conservation des milieux, de leur faune et flore, pour assurer leur transmission aux générations futures. Maintenir les milieux tourbeux et aquatiques à fort enjeu, favoriser la biodiversité reposant notamment sur la réalisation de suivis, d'études et d'inventaires faunistiques et botaniques pour définir/affiner des mesures de gestion des espèces les plus patrimoniales, assurer l'intégrité de la Réserve naturelle (surveillance, information, respect de la réglementation de la Réserve ), faire vivre la Réserve naturelle
Des moutons au secours de la biodiversité ! Pour assurer la tranquillité des lieux, le choix a été fait dans les années 1970 de ne pas intervenir et de laisser évoluer naturellement les milieux. Mais les coteaux s’embroussaillent petit à petit, menaçant la richesse en papillons, sauterelles et criquets, principalement liés aux milieux ouverts.
Depuis 2004, des moutons reviennent chaque été pâturer la Réserve.
Objectif : maintenir la végétation basse des prairies et pelouses sèches et faire régresser les fourrés. Cette gestion éco-pastorale est accompagnée par quelques travaux de débroussaillage. Accrochée aux flancs de la vallée de Rentières, en bordure du plateau volcanique du Cézallier, la Réserve naturelle du Rocher de la Jaquette rassemble sur quelques hectares une grande diversité de milieux (falaises, pelouses sèches, landes, forêt) favorisant la présence de nombreuses espèces d’insectes (papillons, criquets, sauterelles…).
En raison de leur fragilité, l’accès aux zones rocheuses n'est pas autorisé . Toutefois les observations sont possibles depuis la route D36 au pied de la Réserve naturelle. Des visites pour le grand public ou les scolaires sont organisées chaque année au printemps, renseignez-vous !

ÉQUIPEMENTS & SERVICES

• Animaux admis,
• Visites individuelles guidées,
• Parking, Toilettes,
• Aire de pique-nique

 

■ Visite(s) conseillée(s) à proximité


• Le lac de la Godivelle --► Voir Le Domaine de Longevialle à Loubaresse (Cantal)

           11.07.2017

___

Pour votre séjour dans la région, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...