Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux ► Google plusFacebookFacebook

 

GERBERT D'AURILLAC
938 - 1003

Le Pape Sylvestre II

___

Gerbert d'Aurillac


■ Gerbert d'Aurillac (naquit entre 945 et 950 en Auvergne et mourut le 12 mai 1003 à Rome), dit le savant Gerbert, pape sous le nom de Sylvestre II de 999 à 1003, il était philosophe, mathématicien et mécanicien. Il favorisa l'introduction et l'essor en Occident de la numération de position, des tables d'opérations et des chiffres dits arabes.
Il œuvra à restaurer un empire universel sur les bases de l'Empire Carolingien. Dans ce but, Otton III - dont il fut le précepteur - favorisa son élection au Saint-Siège. Il fut un acteur scientifique et politique majeur du renouveau de l'Occident médiéval de l'an mille. Il fut le premier pape d'origine française.

Fils d'un pâtre du voisinage, il fut admis vers l'âge de 12 ans au monastère bénédictin fondé par Saint-Géraud à Aurillac et y étudia les arts libéraux qui comprennent le trivium et le quadrivium sous l'enseignement de l'écolâtre Raymond de Lavaur.
En 963, le comte Borrell II de Barcelone se rendit à Rodez pour épouser Leutgarde la fille du comte de Rouergue. Il fit étape à l'abbaye d'Aurillac pour vénérer les reliques de saint Géraud. L'abbé Adralde l'interrogea sur le savoir des abbayes catalanes. Borrell lui confirma l'excellence de ces monastères et l'abbé convainc le comte d'emmener Gerbert, qui était particulièrement brillant, pour y poursuivre sa formation.

En 967, introduit par Borrell, Gerbert fut pris en charge par Hatton, le très érudit évêque de Vich, particulièrement féru de mathématiques. Gerbert poursuivit son instruction dans les abbayes catalanes de Vich et de Ripoll où il put approfondir son savoir en sciences.
Il perfectionna sa connaissance de la culture antique à travers Virgile, Porphyre de Tyr, Aristote, Cicéron et surtout Boèce. C'est par les Apices de Boèce qu'il s'initia à l'arithmétique. Il y remarqua la numérotation décimale (sans le zéro) notée en chiffres ghubar, dans le Codex Vigilanus, datant de 976 et provenant du monastère aragonais d'Albelda (province de Huesca). Ces chiffres étaient utilisés par les nombreux marchands arabes à Barcelone. Libéré de la lourdeur des chiffres romains, il put ainsi aborder les calculs pratiques, et imaginer une table à compter - l’abaque de Gerbert - qui systématisait le principe de la numération de position et le procédé de calcul matriciel de nos quatre opérations et de nos tableurs. Le monastère de Ripoll abritait aussi une école musicale et ses moines recopiaient des hymnaires et antiphonaires en utilisant la notation neumatique.

Après trois ans d'étude, en 970, Gerbert accompagna à Rome Hatton de Barcelone et Borrell II qui cherchaient à émanciper l'Église catalane de la tutelle de l'archevêque de Narbonne.
Hatton et Borrell obtinrent du pape Jean XIII d’élever Vich au rang de métropole ce qui autonomisait les évêchés catalans et les dégageait de la tutelle de l’archevêché de Narbonne. C'est à cette occasion que Gerbert fut présenté au pape qui, voyant qu’il maîtrisait parfaitement la musique et l’astronomie mal connues en Italie, envoya un légat pour en informer l'empereur Otton Ier. Ce dernier, recherchant des maîtres capables d’encourager un renouveau culturel, apprit ainsi qu’il y avait un jeune homme versé dans les mathématiques et capable de les enseigner. Ayant déjà fait venir Étienne de Novare à Wurzbourg et Gunzo à Saint-Gall puis à Reichenau, l'empereur demanda à voir Gerbert.

Une fois qu'il eut rencontré Gerbert, Otton Ier voulut absolument le conserver dans son entourage, il demanda à Jean XIII de trouver un moyen de le retenir à Rome. Alors qu'Hatton était assassiné à Rome le 22 août 971, Gerbert, ayant perdu son maître, n’avait plus d’intérêt à retourner en Catalogne. Il resta au service de l’empereur et devient le précepteur de son fils Otton II. Pendant cette période Gerbert se lia d’amitié avec le jeune Otton et sa mère l’impératrice Adélaïde, ainsi qu’avec de nombreux membres de la cour.

Le 14 avril 972, Otton II épousa Théophane, à Saint-Pierre de Rome. Lors de ces festivités, Gerbert rencontra Garamnus, archidiacre de Reims et dialecticien rémois de renom, venu probablement représenter Adalbéron de Reims et le roi Lothaire à ces noces. Garamnus fort savant en dialectique, discipline que Gerbert voulait travailler. Quant à Garamnus, celui-ci était intéressé par l’enseignement du quadrivium que Gerbert maîtrisait parfaitement. L’empereur, sur le point de repartir pour la Germanie, laissa Gerbert partir pour Reims avec son nouvel ami.

Pour votre séjour en France et partout dans le monde, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...

 

Hébergements à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme)Pour votre séjour en Auvergne,
Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...

Hôtels, maisons et chambres d'hôtes, gîtes, résidences, campings.

  Retour  |  Index Dates et personnalités  |  Accueil  |  Haut de page