Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux Google plusFacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

PLATEAU DE CHASTEL-MARLHAC

15240 - Le Monteil
Altitude : 713 m.


 

Zoom au survol des images

       

Site remarquable offrant une vue sur l'ensemble du territoire de Sumène Artense...


Naturellement défendu par de hautes falaises basaltiques, ce plateau a, de tout temps, attiré l’homme. Des découvertes archéologiques témoignent d’une présence celtique, puis d’un oppidum gaulois devenu une place forte romaine. Cinq siècles plus tard, Grégoire de Tours, dans son ouvrage "Histoire des Francs" décrivit le site au Haut Moyen Âge : "Le château était entouré d’un rocher de cent pieds ou même plus, taillé à pic, sans qu’on ait eu à construire des murs; au milieu est un grand étang dont l’eau claire est très agréable" trois belvédères étaient aménagés pour comprendre les phénomènes géologiques qui ont formé les reliefs de ce paysage.

Chastel-Marlhac est à la fois le site d'une citadelle antique (l'ancien oppidum Meroliacense) et l'ancien chef-lieu de la commune du Monteil. De l'autre part sourdaient des sources assez abondantes pour former un cours d'eau vive. La place était si vaste que ceux qui l'habitaient cultivaient la terre dans l'intérieur des murs et récoltaient des fruits en abondance. Le site ancien camp retranché rappelle les oppida gaulois.

Aujourd’hui, dans ce petit village rattaché au Monteil en 1903, trois belvédères ont été aménagés par la Communauté de Communes et offrent une vue à 360° sur le territoire de Sumène Artense. Il est possible d’accéder à ce site toute l'année, en vélo (20 minutes aller), depuis la Piste Verte.

PLATEAU ET LAC DE CHASTEL-MARLHAC

Le plateau volcanique de Chastel-Marlhac est riche d’histoires et légendes. Outre les histoires de fées, de trésors cachés, certains n’ont pas hésité à qualifier ce site de "Haut lieu de France", il a porté les noms de Castrum Méroliacum, Méroliacense, Marlhaci et Chastel-Marlhac. Ce promontoire était idéal pour y établir une place forte facile à défendre. Les Romains s’y installèrent, de nombreux vestiges subsistent. Il a été une des seules résistances au pillage de l’Arvernie en 532 par les soldats de Clovis. Les falaises d’orgues basaltiques ont permis de protéger ce petit village des attaques des assaillants. Le siège aurait pu tenir plusieurs années sans l’imprudence de quelques habitants qui furent pris en otage. L’atout majeur de Castrum Miroliacum tenait d’une agriculture possible sous la protection du promontoire de lave, et de la présence « d’un grand lac d’une eau limpide, très agréable à boire » qui correspond aujourd’hui à une petite zone humide appelée "Le Lac" (environ 8 ha à l’époque).
A partir de ce plateau, on peut découvrir le paysage bocager typique de l’ouest du Cantal.

Aspect pittoresque

Nous avons tous les jours devant nos yeux cette masse basaltique qui surplombe les villages de Serres et de la Salvinie. Elle a été toujours là, on n'y fait même plus attention et pourtant quel site merveilleux ! Pour monter au rocher, les plus téméraires peuvent escalader par le "Trou de l'échelle", les bons marcheurs, par la Monthélie et la Robertie (ancienne voie romaine, on peut y voir des dalles caractéristiques de ces réalisations) et les moins courageux par Saignes, en voiture. Arrivé au sommet, c'est un enchantement.
Pour accéder au rocher, il faut emprunter le sentier dit du "Trou de l'échelle", par la Monthélie et la Robertie. La vue domine la Vallée de la Sumène avec la continuité des maisons que constitue Vebret-Couchal les Lempradets et Montpigot, sur la droite les gorges du Violon, la Monselie, Antignac, au loin les monts du Cantal. En face, le Cézallier et l'Artense jusqu'au Puy de Sancy, les Orgues de Bort, et à perte de vue le plateau granitique du Limousin. Spectacle magnifique qui vaut bien celui des sites que certains vont chercher à l'étranger.

ORIGINES GÉOLOGIQUES

Le rocher de Chastel est un ancien lac de lave. Les guides spécialisés précisent que c'est l'un des plus beaux exemples de lac de lave fossile en France métropolitaine. Ce lac était constitué de basalte. Ce qui est visible dans le paysage correspond à l'ancien cratère, très peu élevé comme tous les volcans de type hawaiien. C'est l'érosion périphérique qui donne l'impression de hauteur. Ce cratère était occupé par le lac de lave. Cette lave est constituée par un basalte vitreux. En minéralogie, vitreux ne signifie pas composé de verre tel que ce terme est habituellement compris (silice pure, transparente, proche d'un verre de bouteille) mais signifie amorphe, non cristallin. Les atomes constitutifs ne sont pas disposés selon un réseau régulier. Le "récipient" ou appareil éruptif qui ceinturait le lac a disparu. Il reste maintenant la lave figée en une sorte de massif cylindrique de 750 m de diamètre limité par des falaises d'une cinquantaine de mètres de hauteur au minimum. Par rapport au fond de la vallée de la Sumène la différence de hauteur est de 250m (altitude moyenne du plateau : 730m; altitude de Vebret : 480m). Le dégagement du "récipient" n'a pas été égal sur toutes les faces de l'appareil. Il est beaucoup plus prononcé coté nord (vallée de la Sumène) que côté sud. Sur cette face sud le terrain est plus résistant, constitué par la formation appelée Basalte des plateaux. Mais, fait plus important, le creusement de la vallée puis l'érosion glaciaire ou fluviatile ont été plus importants côté septentrional. Ce volcan est sorti au milieu d'une roche dure constituée d'un gneiss à biotite (mica noir) et d'un gneiss leptynique en profitant de différentes fractures qui ont affecté ces formations. En plus de la forme circulaire de l'ensemble, l'observation des prismations indique des sources de refroidissement diverses. Les prismations présentent des orientations différentes: la direction des prismes est horizontale à la base du rocher et verticale à proximité de son sommet. Les prismations se forment toujours en direction perpendiculaire à la source de refroidissement qui est la paroi latérale du récipient pour la base du Rocher et la surface du lac de lave pour la partie supérieure du Rocher. Dans le cas d'une coulée, la prismation est toujours verticale; les surfaces de refroidissement étant horizontales. En conclusion, le Rocher représente un lac de lave et non un fragment de coulée...

HISTOIRE

Période gallo-romaine

Certains n'ont pas hésité à qualifier ce site de "Haut lieu de France", il a porté les noms de Castrum Méroliacum, Méroliacense, Marlhaci et Chastel-Marlhac.
Ce promontoire était idéal pour y établir une place forte facile à défendre. Les Romains s'y installèrent, de nombreux vestiges subsistent. En 1845, un cultivateur, en faisant des fouilles trouva un mur en pierres taillées au pied duquel étaient enfouies beaucoup de poteries romaines, des pièces à effigies romaines et des débris de briques. Deribier y avait trouvé au "Murat", une tombe en dalles de basalte. Mais incontestablement, la découverte la plus importante fut celle de "la Statue de Chastel-Marlhac", actuellement conservée au Musée des antiquités nationales de Saint- Germain- en Laye. Cette statue fut découverte en 1892 par un propriétaire de Jalaniac. Comment est-elle arrivée dans une ferme de Riom ès Montagnes, où elle fut retrouvée en 1899 ? Le fragment de cette statue mesure 1,53 m de haut, et a été daté du IVème siècle, elle semble avoir été construite avec de la pierre de Menet. Ce serait une statue funéraire, une stèle représentant le défunt, peut-être un haut fonctionnaire ou un magistrat. Certains émettent l'hypothèse que Jalaniac aurait été le lieu de sépulture des gallo-romains installés à Chastel. Cette statue fut découverte renversée de son piédestal et mutilée. De là à penser que ce sont les Francs de Thierry qui lors du siège de la forteresse de Chastel ravagèrent tout dans la région !

Le siège de Chastel

Grégoire de Tours, né à Clermont vers l'an 539, théologien et écrivain, a dans son histoire des Francs, décrit le siège d'un promontoire "Castrum Miroliacum" qui a pu être identifié comme étant celui de Chastel grâce à la description d'un lac avec, paraît-il, une eau très bonne à boire. Aujourd'hui, le lac s'est réduit en une simple mare avec un peu d'eau stagnante pendant l'hiver. A la mort de Clovis, l'Arvernie était une province prospère qui avait conservé ses richesses. Thierry, fils de Clovis, promit à ses soldats de leur livrer l'Arvernie d'où ils pourraient emporter avec eux tout ce qu'ils auraient pris. La conquête se fit sans grande résistance, dévastant tout sur leur passage. Mais arrivant devant Chastel en 532, la prise de ce promontoire naturel s'avéra difficile. C'est paraît-il l'imprudence d'une cinquantaine d'assiégés forts de leurs remparts, qui, un jour, sortirent dans l'espoir de faire quelques butins... ils furent pris et amenés devant les leurs avec le glaive sous la gorge. Chastel abdiqua et il fut convenu que les assiégés donneraient quatre onces d'or pour la rançon des captifs..

PATRIMOINE RELIGIEUX

L'église de Saint-Victor et Sainte-Madeleine (Art roman auvergnat)

Au IXème siècle, un monastère fut fondé pour accueillir les filles nobles de la région. Il dépendait de l'abbaye de Blesle. Le monastère fut détruit, paraît-il en 1792. L'église de Chastel est un singulier mélange de style roman et de style gothique. Le porche et le clocher à peigne percé de trois ouïes sont romans. Une des cloches est datée de 1773. Les chapelles sont de style gothique. Ce sont peut-être les mêmes bâtisseurs qui adjoignirent les chapelles à l'église de Vebret, au lendemain de la Commune. Le 21 juin 1871, eut lieu à Chastel, les obsèques de l'Abbé Sabatier, originaire de la paroisse, vicaire de Notre-Dame de Lorette, à Paris, fusillé à Belleville le 26 mai à l'âge de 51 ans.
La paroisse de Chastel vit naître au XVIIème siècle, Louise de Marillac, co-fondatrice avec Saint-Vincent de Paul des filles de la charité. Elle fut béatifiée en 1920 par Benoît XV, canonisée en 1934 par Pie XI et déclarée en 1960 par Jean XXIII, patronne de tous ceux qui s’adonnent aux œuvres sociales chrétiennes.

L'église romane fut construite au XIIème siècle et modifiée au XVème. Elle fut le siège d'un prieuré de filles nobles dépendant de l'abbaye de Blesle en Auvergne. En 1794, le citoyen Chou-fleur Roux, commandant d'un détachement envoyé par le Comité révolutionnaire, fit tomber le clocher, brûler les statues et autres objets de culte afin de donner une leçon de civisme révolutionnaire aux habitants de Marchastel dont les enfants avaient sonné le tocsin. Il exigea que tous les paysans de la paroisse assistent au saccage de leur église et rapporte que l'assistance versait des pleurs et des sanglots qu'il attribue à leur regrets d'avoir défié la Déesse Raison.
L'église fut érigée en succursale du Monteil en 1808, le clocher à peigne porte la date de sa reconstruction en 1822.

ÉQUIPEMENTS ET SERVICES

• Animaux admis,
• Visites individuelles et groupes libres,
• Visites individuelles guidées.

 


Le site fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le 10 octobre 1963.

 

■ Voir aussi...


• Le département du Cantal

22.08.2018

___

Pour votre séjour dans la région, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...
 
 

Hébergements à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme)Pour votre séjour dans le département du Cantal,
Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...
Hôtels, maisons et chambres d'hôtes, gîtes, résidences, campings.

Retour  |  Index Dossiers  |  Accueil  |  Haut de page