Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux Google plusFacebookFacebook

 

 Zoom au survol de l'image
 

45.5126, 3.3254

THIERS
Ville du département du Puy-de-Dôme

Code Postal : 63300 - Population : 12000 h. (environ)
Altitudes moyennes : 283 m. - 793 m.
Habitants :
les Thiernois et les Thiernoises
Mairie
04 73 80 88 80

 
Zoom au survol des images
     
 
• LA VILLE

■ Thiers, ville d'origine celte, devenue sous-préfecture du Puy-de-Dôme, vous attend du haut de son éperon rocheux. Forte de plus de 15 000 thiernois, la capitale européenne de la Coutellerie vous accueille dans un esprit de convivialité dont la réputation n'est plus à faire. Remarquablement située dans le Parc Naturel Régional du Livradois Forez, à proximité des grands axes routiers (A72, A75, RN89), Thiers vous apporte, outre l'enrichissement de l'esprit, le calme et le repos indispensables à notre époque. Comment ne pas être séduit par cette ville construite à flanc de colline comme les gradins d'un amphithéâtre, aux fenêtres embrasées par le soleil couchant...

Comment résister à l'envie de découvrir une cité qui balance entre tradition et évolution, entre montagne et Limagne ?... Cette ville de contrastes vous offre un artisanat de haut de gamme et des entreprises de plus en plus performantes ainsi que des maisons médiévales et des réalisations contemporaines. D'inoubliables panoramas comme ceux de la terrasse du rempart, du belvédère des Belins, du Rocher de Borbes, d'où vous pouvez contempler la plaine de la Limagne et en ligne d'horizon, la chaîne des Puys, ou encore, de la place Antonin Chastel, la muraille des Margerides qui garde Thiers dans son écrin et semble monter une garde immuable.

Thiers est une ville qui, comme l'Auvergne d'ailleurs, se mérite. Pour la connaître, il faut sortir des sentiers battus, savoir monter et descendre des rues étroites et tortueuses, des ruelles en escalier afin de découvrir les maisons médiévales aux échoppes et boutiques en rez-de-chaussée, et leurs colombages et corbeaux sculptés de signes cabalistiques ou de personnages truculents dans l'esprit rabelien...

• L'INDUSTRIE THIERNOISE
A Thiers, l'industrie est une tradition, ce secteur représente actuellement 50% des emplois. De tous temps les habitants ont transformé la matière; ce furent d'abord le papier et le métal; la coutellerie plusieurs fois séculaire y emploie 1/3 des actifs. Elle a communiqué à toute une région la passion de la transformation du métal par toutes sortes de techniques: forge-estampage, découpage-emboutissage, décolletage, mécanique, usinage... développant ainsi une forte activité de sous-traitance industrielle. Avec l'évolution des techniques et des goûts des consommateurs, Thiers s'est mise à transformer le carton, le verre, le bois et les matières plastiques.

Dans de dernier domaine, le tissus d'entreprises et les formations de haut niveau dispensées sur place font de la ville, un pôle de plasturgie. Mais de la région de Thiers, transformer c'est marier le savoir-faire ancestral avec l'imagination, la créativité et l'innovation. C'est ainsi que sont développées des entreprises performantes devenues leaders dans leur domaine: accastillage marin, décolletage, articles de classement, bottes et chaussures en plastique...

Thiers et sa région représentent 70% de la production française de couteaux et de couverts. Cette particularité n'est pas nouvelle: la ville est depuis plus de cinq siècles la capitale de la coutellerie. Les couteaux d'art et de collection ont leur ' Festival du Couteau d'Art ", exposition vente qui s'adresse au grand public et aux collectionneurs.

Exposants français et étrangers y proposent des créations qui allient imagination, richesse des matières, dextérité et esthétique. Ce festival, véritable fête du couteau, donne lieu à d'originales et nombreuse animations autour du couteau.

• LA RÉGION THIERNOISE
La région thiernoise vous invite à découvrir sa gastronomie du terroir, ses ballades en forêts, autour des plans d'eau ou le long des rivières qui ont sculpté le paysage et contribué au développement de nombreux savoir-faire traditionnels. Qu'il soient coutelier, tailleur de cristal, potier, apiculteur, producteur de fromages de chèvre ou producteur de fruits, les artisans et producteurs fermiers s'engagent à vous faire découvrir leur art et leur technique.

La région est également riche d'un patrimoine historique remarquable. Du château de Ravel et ses superbes jardins à la française dessinés par Lenôtre, au château de Vollore, demeure des descendants du général Lafayette, en passant par le château d'Aulteribe présentant de somptueuses collections de meubles et de tapisseries, les témoignages du passé vous proposent de remonter le temps à la découverte de l'histoire locale.

Si votre intérêt se porte sur l'architecture religieuse, vous pourrez également visiter les églises romanes de Courpière, Montpeyroux, Néronde, Paslières... Entre Limagne et Bois Noirs, la beauté et la diversité des  paysages de la région thiernoise s'apprécient également dans la situation géographique des villages où il fait bon flâner, tels que Châteldon et ses maisons de vignerons, Saint-Rémy-sur-Durolle (capitale de la mèche de tire-bouchon), et bien d'autres encore qu'il ne tient qu'à vous de découvrir au cours de votre séjour.
 

• HISTOIRE DE LA COUTELLERIE

Thiers, la guerre du couteau...

Sur les bords de la Durolle, Thiers aiguise depuis cinq siècles l'art de la coutellerie. Au XVIème siècle, on comptait déjà cent soixante-dix maîtres couteliers. Aujourd'hui, cette ville étagée à flanc de ravin, où François Truffaut tourna "L' Argent de poche", produit encore 70% des couteaux, rasoirs, ustensiles de cuisine, matériel chirurgical et autres objets tranchants. Un thiernois sur trois travaille pour ou autour du couteau, dans cent quatre-vingt-douze entreprises, dont 70% sont restées artisanales. Du laguiole au bijou d'or et de nacre, en passant par le couteau de berger. Thiers ne se laisse pas endormir. En 1994, la ville a créé son propre couteau, le Thiers, pour damer le pion au fameux laguiole et le festival du couteau d'art organisé chaque année en avril est toujours populaire. La tradition en remonte au Moyen-âge, quand des croisés auvergnats rapportèrent d'Orient les secrets de la fabrication des lames. Les techniques ont évolué, mais l'image de l'émouleur, allongé à plat ventre au-dessus de sa meule, un chien couché sur ses jambes pour lui tenir chaud, reste emblématique de la ville.

Musée de la coutellerie

23 collections et 58 ateliers de la maison des couteliers, rue de la Coutellerie, 63300 Thiers.
Le musée propose un circuit pédestre le long de la Durolle, dans la vallée des Rouets où six cents émouleurs travaillaient au début du siècle.
VISITES A TRAVERS LA VILLE
Zoom au survol des images
Le creux de l'enfer Église du Moutier Chât. de la Chassagne Château des Horts Église Saint-Genès Pont de Seychalles

• Maison des 7 Pêchés Capitaux

La maison des Sept Péchés Capitaux (au n° 11) doit son nom à la décoration des poutres supportant le premier étage; au n° 9, logis à encorbellement. Plus loin, passez sous le Coin des Hasards (XVème et XVIIème siècles): outre le gain de place, cet agencement permettait d'être exempté de l'impôt au sol. Au n° 1, aménagée dans l'ancienne porte Charrier, la tour de Maître Raymond est un vestige de la seconde enceinte féodale de Thiers (XIIIème siècle).

• Hôtel du Pirou --►

Avec ses pignons aigus et ses façades à croisillons de bois, cette maison (début du XVème siècle) est un très bel exemple d'architecture civile du Moyen âge.

• Rue Conchette

La conche ou conchette, c'est la coquille Saint-Jacques, et le nom de cette rue semble indiquer que les pèlerins y passaient. Les maisons possèdent de belles cours intérieures: c'était le quartier riche de la ville, celui qu'habitaient les grands fabricants et les maîtres cartiers.

• Église Saint-Jean

Bâtie au XVème siècle, cette église est installée dans un site qui surplombe la Durolle. Belle vue sur la plaine et les monts d'Auvergne.

• Église Saint-Symphorien du Moutier

Dans le quartier du Moutier, Saint-Symphorien, construite entre les Xème et XIIème siècles, était à l'origine l'église d'une abbaye fondée au Vème siècle et placée sous l'autorité de Cluny à partir de 1011. À l'intérieur, remarquez, dans la nef restaurée, les chapiteaux du XIIème siècle, d'un volume imposant. Les vitraux (XIXème siècle) portent le nom des grandes familles coutelières de la ville.

• Iloa

L'Espace de loisirs de 70 ha., aménagé près de la Dore, propose promenade, vélo, pêche, pétanque, baignade et tennis.

• Logis abbatial du Moutier

Logis abbatial fortifié d'époque médiévale, remanié au XVIIIème siècle. Visite guidée des salles basses, des gardes, de la cuisine et des appartements meublés Louis XVI.

• Château et jardins de La Chassagne --►

Détruit par la Révolution, ce manoir du XVème siècle est démantelé au début du XXème siècle puis laissé à l'abandon jusqu'en 1986, date à laquelle commence sa restauration. Chapelle gothique ornée de fresques du XVIIème siècle. Trois salles sont consacrées à des expositions temporaires. Jardins à l'anglaise, plantés au fur et à mesure des travaux de rénovation.

• L'Église Saint-Genès --►

Cette église romane a été très remaniée. Sur le croisillon droit, on remarque l'intéressante décoration polychrome. Dans le mur du porche donnant sur la place du Palais, un enfeu du XIIIème siècle, sculpté avec élégance, a été incrusté. À l'intérieur, la coupole est la plus grande d'Auvergne et la fresque date du XIIème siècle.

 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville de Thiers

• Le Musée d'Art contemporain "Le Creux de l'Enfer" --► En savoir plus sur le Musée d'Art contemporain "Le Creux de l'Enfer" à Thiers (Puy-de-Dôme)
• Le Musée de la Coutellerie --► En savoir plus sur le Musée de la coutellerie à Thiers (Puy-de-Dôme)
• La vallée des Rouets --► Voir la vallée des Rouets à Thiers (Puy-de-Dôme)
• L'Orangeraie --► 

           06.01.2017

 

___