Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux Google plusFacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image
 

LEZOUX
Ville du département du Puy-de-Dôme

Code Postal : 63190 - Population : 6000 h. (environ)
Altitudes moyennes : 317 m. - 421 m.
Habitants : les Lezouviens et les Lezouviennes
Mairie : Téléphone04 73 73 01 00

 

Zoom au survol des images

     

Lezoux, terre des potiers romains... terre d'avenir !...


Chef-lieu de canton, Lezoux est situé à l'est de l'Auvergne, en bordure de la vaste plaine de la Limagne, à mi-chemin entre Clermont-Ferrand et Thiers. Depuis mars 2002, la cité est desservie par l'autoroute A72 qui la situe à une heure de Saint-Étienne et à une heure et demi de Lyon. La ville  et douze autres communes constituent la Communauté de Communes "Entre Dore et Allier". Outre les projets d'équipements culturels, sportifs et les services pour tous les âges de la vie, la Communauté de Communes a mis en chantier un parc d'activité. D'une superficie de 35 hectares situés à la sortie de la bretelle d'autoroute, celui-ci met les entreprises à 15 minutes de l'aéroport international de Clermont-Ferrand et à 20 minutes de la capitale auvergnate. Ce parc d'activité nouvelle génération sera implanté dans un espace boisé.

Ville d'histoire, Lezoux renferme de nombreuses richesses culturelles et naturelles. C'était autrefois une cité fortifiée. La tour et la chapelle Saint-Georges, restes de la forteresse de Lezoux, témoignent encore de cette époque. Tout comme le couvent Saint-Augustin (XVème siècle), actuel hôtel de ville et le campanile, dont les sonneries ont longtemps rythmé la vie de cette commune. Lezoux est surtout connu pour avoir été, pendant près de 2 000 ans, un grand centre de fabrication et d'exportation de poteries : à l'époque gallo-romaine, plus de 1 200 potiers ont produit des céramiques inspirées des techniques italiques. La "sigillée", vaisselle de table à vernis rouge brillant, constitue leur production la plus notable.

HISTOIRE

Suite au passage de Saint-Austremoine au IIIème siècle, la tradition fit de Lezoux un des premiers centres chrétiens d’Auvergne mais jusqu’au Moyen-âge, on sait peu de choses sur la ville. On peut penser toutefois qu’elle avait une certaine importance puisqu’à l’époque mérovingienne il y fut installé un atelier de monnaie et que sous les carolingiens elle dut être le siège d’une viguerie (circonscription administrative de base).

Au IXème siècle, des prêtres d’Evreux fuyant les invasions normandes y amenèrent les reliques de Saint-Taurin qui devint dès lors l’objet d’un culte particulier. Le bas Moyen-âge se caractérise par la mise en place de plusieurs seigneuries sur la commune : Beaubois au Nord, Croptes au Sud, Fontenilles et Ligonnes à proximité du bourg. Soucieux d’asseoir son autorité, Philippe Auguste en fit une ville royale.

Au XIIIème siècle, la cité appartint au comte d’Auvergne. Après avoir longtemps subi les querelles des évêques et des comtes de Clermont puis le conflit entre le seigneur-évêque et les habitants qui revendiquaient des libertés, elle dut faire face lors de la guerre de cent ans au pillage de routiers anglais. En 1445, Charles VII lui donna l’autorisation de se fortifier. Catherine de Médicis obtint la ville en 1557 par un arrêt du parlement qui devint ensuite possession de Marguerite de Valois puis de Louis XIII.

Au XVIème siècle, Lezoux fit partie de l’assemblée "des treize bonnes villes d’Auvergne". Les guerres de religion la firent passer aux protestants puis la rendirent aux catholiques. En 1661, en échange de maisons situées à Paris, près du Louvre, Louis XIV la céda à Jean Ribeyre, seigneur de Fontenilles. Celui-ci y facilita l’installation d’un couvent de l’ordre de Saint-Augustin et y fit construire un hôpital tenu par des religieuses. Avec ses trois foires, son marché et son péage seigneurial sur la route de Clermont, Lezoux fut un bourg très animé.
A la veille de la Révolution, il fit partie des propriétés de Charles Claude de Chazerat, intendant d’Auvergne, qui se fit construire un château classique (aujourd’hui détruit) au lieu-dit Ligonnes, au nord de la commune. La révolution fut vécue sans heurts à Lezoux. La grande affaire fut la vente des biens nationaux : les titres féodaux furent brûlés, les biens de Chazerat rachetés par des particuliers, les églises de Notre-Dame et de Saint-Pierre vendues, leurs cloches envoyées à la fonderie de canons de Chamalières. Avec ses foires, Lezoux était, au XIXème siècle, un carrefour important d’échanges et de commerce pour toute la Limagne. Cette fonction de passage et de carrefour est encore vraie aujourd'hui..

VISITES-NATURE

Étang de l'Isle

Vers 1785, l’étang de l’Isle fut créé dans l’environnement du château de Ligones, un magnifique château surnommé le "Petit Versailles auvergnat" qui fut détruit à la Révolution. L’étang se situe sur un terrain de 20 hectares appartenant à la commune, comprenant des bois et des sentiers de randonnées accessibles à tous.
L’étang de l’Isle est un lieu apprécié par les pêcheurs ; il est géré par une association de pêche. Il est peuplé par des carpes dont les premières sont originaire d’Asie, des poissons chats, des brochets, des gardons, mais également par des insectes comme les libellules et les mouches. Sur le bord de l’étang poussent des roseaux à plumes et des roseaux de la passion, sur l’étang des nénuphars, des algues. L’étang est entouré par une forêt de feuillus, composée de chênes, de charmes, de saules, d’acacias, de frênes, d’érable, mais aussi de pins sylvestres et d’ifs.

PATRIMOINE CIVIL - VESTIGES

• Tour (XIIème siècle), vestige de la forteresse de Lezoux.
• Monument de la Victoire, dédié aux morts pour la France ; on peut y lire "Aux enfants de Lezoux, victimes de la guerre, à ceux qui ont combattu pour l'abolir".
• Le Beffroi de 1462 : beffroi du XVème siècle avec horloge, il surmonte l'une des portes de Lezoux (1556). C'est le vestige le plus remarquable du système défensif. L'horloge qui s'y trouve, logée dans une claire-voie sur colonnes à chapiteaux doriques, frappait les heures sur une cloche dédiée à saint Pierre et saint Taurin.
• Le Campanile ou Tour de l'Horloge du XVIIème siècle est agrémenté de la Croix de Malte rappelant l'ordre des Hospitaliers.
• L'ancienne Halle du XVIIème siècle devenue Maison du Peuple.

PATRIMOINE RELIGIEUX

• Couvent Saint-Augustin (XVIIIème siècle), transformé en Hôtel de ville en 1865.
• Église Notre-Dame du XIème siècle (fermée) : église classée Monument Historique. Elle a longtemps été église paroissiale comme Saint Pierre. Elle fut vendue à la Révolution et subit de nombreuses dégradations. Rachetée par la Municipalité, sa toiture et ses façades nord et ouest ont été restaurées.
• Chapelle Saint-Georges, vestige de la forteresse de Lezoux : ancienne chapelle inscrite à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques. L'édifice date de la fin du XIIIe. La toiture à deux pentes est couverte en petites tuiles bourbonnaises. (non visitable actuellement)
• Église Saint-Pierre : église paroissiale de style néo-classique, reconstruite entre 1810 et 182020 à l'emplacement d'une construction romane vendue et détruite pendant la Révolution (à l'exception de la chapelle Sainte-Thérèse et de la sacristie). L'église a été rénovée en 1989.

PATRIMOINE ARCHÉOLOGIQUE

• Amphithéâtre, rue Saint-Taurin (rebouché, mais non détruit)
• Fours de potiers gallo-romains du Rincé (fermé)
• Fours de potiers gallo-romains de la route 223 (fermé)
• Le plus grand four à sigillée de l'Empire romain, lotissement de l'Enclos (rebouché, mais non détruit)
• Four de potiers gallo-romains du parking du musée (rebouché, mais non détruit)
... Tous les autres vestiges mis au jour ont été détruits, mais certains éléments sont présentés au Musée départemental de Lezoux.

JUMELAGES

- Grebenstein (Allemagne)
- Sarsina (Italie)
- Lopik (Nederland)

 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville de Lezoux


• Lezoux capitale de la céramique de l'Empire Romain
• Musée départemental de la céramique
• Lezoux Aventure Parc d’accrobranche

Mais aussi...

• Église Notre-Dame de l'Assomption à Ravel (XIVème siècle)

08.01.2018

___

Pour votre séjour dans la région, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...