Réseaux sociaux Google plus Facebook Facebook Facebook

Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

 

 Zoom au survol de l'image
 

COURNOLS
(Puy-de-Dôme)

Code Postal : 63450 - Population : 240 h. (environ)
Altitudes moyennes : 516 m. - 930 m
Habitants : les Cournolais et les Cournolaises
Mairie :
Téléphone04 73 78 33 33

 
Zoom au survol des images
     

• LA VILLE

■ Cournols est un petit village situé dans le département du Puy-de-Dôme, les habitants sont les Cournolais et les Cournolaises. La commune s'étend sur 10,8 km² et compte 249 habitants. Entouré par les communes de Saint-Saturnin, Saint-Sandoux et Aydat, Cournols est situé à 5km. au sud-ouest de Saint-Saturnin la plus grande ville des environs.
Situé à 783 mètres d'altitude, la Monne est le principal cours d'eau qui traverse la commune. Cournols est une commune du parc naturel régional des Volcans d'Auvergne.

Il ne reste plus de traces de son passé et du château qui aurait existé au XIIIème siècle mais le petit patrimoine du village offre tout de même plusieurs éléments remarquables : quelques croix de chemins anciennes, lavoirs, fontaines, abreuvoirs, quelques puits et un four banal. Le Dolmen de Cournols --► se trouve au lieu-dit la Grotta en bordure du GR 30 dans un champ sur un plateau à 800m d'altitude. Les Origines du dolmen datent de la fin du néolithique, une hache en pierre, des coquilles d'huitre et des pierres à fronde y ont été découverts. Les pierres du dolmen de Cournols sont les derniers éléments d'une ancienne allée couverte. A l'origine elle mesurait 11 m. de long sur 3 m. dans sa partie la plus large et était composée de 7 blocs. La dalle subsistante est supportée par 3 pierres dressées...

A voir également l'abbaye bénédictine, Notre-Dame de Randol, construite en 1969, située à Randol.

• HISTOIRE

Époque celtique

Si Cournols n'est pas un des hauts lieux de l'histoire, celle-ci a pourtant laissé quelques traces. A 700 mètres au sud-est du village, se trouvent les restes d'un monument mégalithique, réduit à l'état de simple dolmen par les dégradations successives. Quand l'abbé Croizet le décrit pour la première fois en 1841, ce dolmen est une allée couverte, caveau funéraire surmonté d'un tumulus, que les Aryens élevèrent à ce moment intermédiaire où l'âge du dolmen finissait et l'âge du bronze commençait. Orientée sud-ouest cette allée couverte mesure 11 mètres de long, 4 mètres de large et 2 mètres de haut. L'ouverture est à l'est, précédée d'un petit vestibule formé par deux pierres sur champs non couvertes. Deux salles suivent, recouvertes par des tables horizontales la première de trachyte et la deuxième de granit, reposant sur des piliers granitiques. A la deuxième salle succède un tumulus de pierres et de terre, recouvert d'une énorme dalle. Dans l'intérieur, l'abbé Croizet trouve des haches en pierre, des coquilles d'huîtres et des pierres de frondes. Le curé de Cournols lui offre une hache de bronze trouvée à proximité et lui affirme que l'on y a découvert des ossements humains, des médailles du bas empire et du moyen-âge, des vases en terre.

Mais dès 1835, la foudre brise la table de trachyte, et, bien que classée monument historique, l'allée est visitée et bouleversée par des chercheurs de trésor. Aujourd'hui ne subsiste que la deuxième salle, formée de 7 piliers de 1.50m. environ, supportant la table de recouvrement en granit brisée elle-même en partie, mais qui mesure encore 1.80m. sur 3.10m. avec une épaisseur moyenne de 0.35m. Entre les piliers, dans l'espace envahi par les ronces, sont entassés les fragments des autres pierres non encore récupérées par les curieux ou par les constructeurs de murettes.

A proximité, l'abbé Croizet décrit également sur le plateau de Liosun ou Liozun, qui domine la vallée de la Monne entre Cournols et Olloix, des tombeaux creusés dans le roc, ainsi que des excavations circulaires dans lesquelles il a découvert des os humaine calcinés, une médaille celtique, un squelette d'enfant, plusieurs médailles d'empereurs romains, dont une médaille en or de l'empereur Justinien.

Moyen-âge

C'est sur ce même plateau que l'on pouvait encore voir en 1874 les vestiges d'une ancienne église appelée Liozun, qui était celle des villages d'Olloix, Cournols et Randol. "Cornol" est en 1281 un fief où il y a un château. Rien n'en reste, en dehors de quelques pierres utilisées dans des constructions ultérieures mais encore bien reconnaissables, et un souterrain qui se signale de temps à autre par un effondrement.

• PATRIMOINE RELIGIEUX

Chapelle Sainte-Clémence

L'histoire de cette petite chapelle commence en 1840 lorsqu'il est décidé de construire une chapelle en l'honneur de la Sainte Vierge exclusivement, à l'issue d'une mission prêchée à Cournols. Et ainsi, contrairement à ce que l'on pourrait croire ,la réalisation de cet édifice n'est pas en rapport avec le dépôt des restes de la martyre Sainte Clémence sous l'autel. Il n'existe aucun devis, aucune pièce comptable, aucune trace dans les archives paroissiales de l'érection de la chapelle, ce qui laisse à penser que les fonds nécessaires provenaient de dons de particuliers fortunés.

La construction se termina probablement au cours de l'année 1842 et une année plus tard, on installa sous l'autel une chasse en bois, en forme de cathédrale gothique, avec les reliques d'une romaine, Clémence. Après de longues recherches, notamment auprès du Vatican, d'un érudit local, il est certain que Clémence n'est pas une sainte prestigieuse, mais une chrétienne de l'ancienne Rome, exhumée des catacombes et dont il n'est pas acquis qu'elle fut une martyre.

Abbaye Notre-Dame de Randol

Fondée en 1968 dans le site sauvage des Gorges de la Monne, le monastère de Randol a vu poser sa première pierre l'année suivante. Le gros-œuvre a été achevé en 1985, ce qui donne à l'ensemble une remarquable unité architecturale. Le choix a été fait d'interpréter dans le matériau le plus moderne un plan très classique, hérité de la tradition monastique occidentale millénaire.

Ce monastère abrite une communauté d'une quarantaine de moines, vivant selon la Règle écrite par saint Benoît au VIème siècle : petite partie des trente mille religieuses et religieux bénédictins que compte l'Eglise catholique. Au centre de la vie bénédictine se trouve la recherche de Dieu, vécue à travers ces trois pôles que sont la prière, l'étude et le travail manuel.

A la porterie du monastère : souvenirs, artisanat monastique et objets religieux, librairie, enregistrements de chants grégoriens, fromages fermiers de l'Abbaye.

• INSTALLATIONS & SERVICES

• LANGUE(s) PARLÉ(s)

• FAUNE, FLORE ET ZONES NATURELLES SENSIBLES

La zone des Gorges de la Monne est défini par la présence d’espèces, d’associations d’espèces et de milieux rares, remarquables ou caractéristiques du patrimoine naturel national ou régional. Ces espèces doivent faire l’objet d’une attention particulière lors de l’élaboration de tout projet d’aménagement et de gestion. Cette zone présente un biotope diversifié, ainsi qu’un peuplement ornithologique riche.

Le site est classé Natura 2000, qui fait l’objet d’une procédure de zone spéciale de conservation. En grande partie boisée de chênaies à chêne pédonculé, plus rarement à chêne sessile, les versants abritent aussi des rochers et des milieux ouverts plus ou moins gagnés par la friche. Sur les arènes ou sur les sols squelettiques liés aux affleurements rocheux, on remarque d’intéressantes pelouses xérothermophiles où apparaissent l’Orchis sureau et l’Hélianthème à gouttes, espèce acidiphile méridionale, peu commune dans notre région. Les forêts abritent des espèces protégées sur le plan régional comme le Lis martagon et la Céphalanthère rouge. Avec 72 espèces recensées, l’avifaune apparaît ici très riche et diversifiée.
Elle comporte de nombreuses espèces de grand intérêt parmi lesquelles plusieurs oiseaux figurant sur la liste de la Directive Européenne "Oiseaux" ou considérés comme menacés sur le territoire français : alouette lulu, bondrée apivore, bruant ortolan, busard cendré, circaète Jean-le-Blanc, engoulevent d’Europe, grand-duc d’Europe, milan royal, pic noir, pie-grièche écorcheur, râle de genêts.

Cette vallée ample et chaude, aux portes de la Limagne, montre un paysage d’un grand intérêt, classé à l’inventaire des sites dans sa partie aval. Les observations de terrains révèlent un point positif : un très bon entretien du territoire communal grâce à la présence d’une agriculture dynamique. Mais le risque pour cette zone naturelle, et dans une moindre mesure pour l’unité paysagère du plateau chaotique, réside dans la surfréquentation des promeneurs et l’enfrichement des terres en particuliers sur les zones de rupture de pente entre le plateau et les gorges. Site exceptionnel, les Gorges de la Monne font l’objet d’un plan de gestion

• VIE ÉCONOMIQUE

Production de Fromage

Gaec de Pradeloup, Randol - 63450 Cournols (Tél. 04 73 39 31 00)
Gaec de la Ferme du Clos, Chabannes - 63450 Cournols (Tél. 04 73 78 30 38)
Gaec de la Ferme du Quairoux - 63450 Cournols (Tél. 04 73 78 30 04)


■ Idée randonnée
:
Les Pierres Levées (3h aller-retour) - Balisage jaune - Départ depuis le parking à l'entrée de Cournols, prendre le chemin en direction du menhir.
■ Visite(s) conseillée(s) à moins de moins de 15 kilomètresde la ville de Cournols

▼ Saint-Saturnin 5 km.

Ce bourg de la vallée de la Monnet fut la résidence des barons de la Tour d' Auvergne qui devinrent comtes d'Auvergne. C'est de cette famille qu'est issue Catherine de Médicis, fille de Laurent de Médicis et de Madeleine de la Tour d' Auvergne, devenue reine de France par son mariage avec Henri II. Saint-Saturnin a attiré une colonie de peintres et quelques écrivains, dont Paul Bourget (1852 - 1935). Son site, au contact des monts Dôme, des vallées des Couzes et de la Comté, ses ruelles pittoresques, son château féodal, sa place où se dresse une superbe fontaine du XVIème siècle, composent un ensemble harmonieux. Au milieu du IIIème siècle, Saturnin, fondateur du christianisme à Toulouse et premier évêque de cette ville, fut la victime de l'aveuglement des païens du Capitole. Il passait tous les jours devant ce bâtiment (alors temple des idoles) pour aller prêcher dans une petite chapelle...

▼ Saint-Nectaire 8 km.

Deux localités sont réunies sous ce nom: la station thermale de Saint-Nectaire le Bas, qui s'étire sur 2 km. dans une vallée verdoyante, et le vieux village de Saint-Nectaire le Haut que domine sa magnifique église. Le mont Cornadore, qui porte Saint Nectaire et dont le nom signifie « réservoir des eaux », était habité dès l'époque celtique. Les Romains y établissent des thermes. Au Moyen Âge s'établit un prieuré bénédictin dépendant de l'abbaye de la Chaise-Dieu; un château, dont il ne reste plus trace, s'élève également sur la butte. Il est habité par la glorieuse famille de Saint-Nectaire, dont la principale illustration fut une femme, Madeleine de Saint-Nectaire, veuve de bonne heure, jeune, belle et vertueuse, toujours suivie de soixante hommes à cheval; elle prend parti pour les protestants dans les guerres de Religion, bat le lieutenant du roi en Haute-Auvergne, et finit par le tuer de sa propre main...

▼ Murol 10 km.

Murol est situé en zone de montagne, à 830m d'altitude, à quelques kilomètres de la station de ski de Super-Besse et tout proche du lac Chambon. Dominé par son château du XIIème siècle classé Monument historique qui se dresse telle une forteresse médiévale, Murol bénéficie de la proximité immédiate de la base nautique du lac Chambon. La magie du site attira au début du XXème siècle de nombreux artistes peintres, fascinés par la beauté des paysages d’hiver, qui créèrent ici l’École de Murol. Le relief et les cours d’eau du Pays de Murol permettent de pratiquer une large gamme d’activités et de sports de nature: randonnées et balades à thème (découverte de la faune, de la flore, des paysages), tennis, mini-golf, cyclotourisme, pêche en rivière ou au lac. En hiver, il est possible de découvrir le paysage grâce au ski de randonnée, aux balades en raquettes, au pas alternatif, en skating...

___

Pour votre séjour dans la région, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...

 

Pour votre séjour dans le département du Puy-de-Dôme,,
Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...

Hôtels, maisons et chambres d'hôtes, gîtes, résidences, campings.

Retour  |  Accueil  |  Villes du Puy-de-Dôme  |  Haut de page