Réseaux sociaux Google plus Facebook Facebook Facebook

Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Découvertes
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

 Zoom au survol de l'image
 

YSSINGEAUX
(Haute-Loire)

Code Postal : 43200 - Population : 7060 h. (env.)
Sous-préfecture : 22, Rue d'Alsace (Tél. 04 71 65 71 00)
Office de Tourisme : 04 71 59 10 76 - Mairie : 04 71 65 73 30
SNCF : gare de Retournac --►13km

--:--

 

Zoom au survol des images

• LA VILLE

■ Sous-préfecture chef-lieu de canton, Yssingeaux est située au pied de la Chaîne des Sucs Volcaniques du Velay. Industrie traditionnelle : salaison, laiterie, mécanique, travail du bois, textile, voisine avec l'industrie de pointe : recyclage du plastique, électronique, traitement de métaux, découpe au jet d'eau Le secteur artisanal varié démontre une tradition de savoir-faire de petites entreprises familiales notamment dans le travail du bois et du bâtiment. Avec plus de 150 commerces de proximité qui animent le cœur de la ville et de nombreuses activités de service, Yssingeaux a une vocation commerciale affirmée. Yssingeaux s'inscrit dans la tradition rurale du département, avec un secteur agricole important. Aux activités traditionnelles (élevage, culture...) se sont greffées des productions nouvelles : foie gras, petits fruits rouges (myrtilles, fraises et framboises), yaourts fermiers, escargots, miel de pays.

• A TRAVERS LA VILLE

L’ancienne résidence d’été des évêques
Au XVème siècle, Mgr. Jean de Bourbon, évêque du Puy-en-Velay, fit édifier une forteresse : elle servait de résidence d’été aux prélats. Devenu hôtel de ville avec sa tour de l’horloge édifiée en 1850, la bâtisse fut détruite par un terrible incendie en février 1888, puis endommagée encore par deux autres sinistres en 1898 et à l’arrivée de l’électricité en 1905.

L’église et ses monuments historiques

Construite entre 1819 et 1827, l’église dédiée au patron de la ville, Saint-Pierre, est un autre point phare de la cité : elle recèle de peintures remarquables classées pour la plupart "monuments historiques" et attribuées à des artistes reconnus pour l’époque comme le flamand Gérard Honthorst, et des copistes réputés tels Sigalon, Corbet, Balze

La halle aux grains

Au fil du temps, l’ancienne halle aux grains dite "Grenette", édifiée en 1828, abrita successivement une école, un détachement de gendarmerie à cheval, une salle des fêtes, une caserne de sapeurs-pompiers, les bureaux de fonctionnaires des finances, la bascule des poids publics.
Restaurée et modernisée, elle est aujourd’hui un haut lieu culturel avec bibliothèque, médiathèque, cinéma, hall d’exposition.

La chapelle des pénitents

Les origines de la chapelle des Pénitents remontent aux années 1150 : à la demande du roi et avec l’aide du Comte du Velay et de l’évêque du Puy, les Chevaliers hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem avaient édifié un "refuge" pour les pèlerins qui se rendaient dans la cité mariale. L’histoire de cet édifice cultuel, qui fut un temps église paroissiale, est liée au passé de l’hospice. Mais la chapelle, qui se distingue par ses voûtes romanes et une atmosphère propice au recueillement, deviendra celle des Pénitents peu après la fondation de la Confrérie locale en 1629, un ordre disparu il y a une cinquantaine d’années.

Sanctuaires et oratoires

Au hasard des rues de la ville, de petits sanctuaires se dévoilent au coin des rues. La pieta en bois polychrome du XVème siècle à l’angle de la rue Notre-Dame et de la place Foch, est un point de départ. Rue Saint-Dominique, il faut admirer la petite statue incrustée dans la façade de la boutique du même nom : les fenêtres d’origine avec leurs arcades témoignent du passé avec un détail amusant, la présence d’un petit bonhomme sculpté qui grimpe sur le bandeau du premier étage. Allusion sans doute à l’histoire de ce curé qui, là, sur l’emplacement d’une ancienne porte des fortifications, avait sauvé les Yssingelais des assauts des huguenots. Une niche abrite Saint-Régis à l’angle de la rue Carnot et de la rue Saint-Antoine et à l’extrémité de cette dernière ruelle trône la représentation d’un Saint-Antoine qui aurait protégé la ville d’un terrible déluge. A remarquer également la fontaine avec sa muse qui, au gré de l’hiver, se pare de véritables diamants de glace… Autres oratoires encore dédiés à l’Archange Gabriel rue Traversière, Sainte-Marguerite près du pont roman de la Chapelette, et Saint-Roch dans la chapelle du même nom à Freycenet d’Auze.

Les sucs belvédères
Ressources patrimoniales, les sucs sont de véritables belvédères : il faut s’élever jusqu’au sommet de Saussac où des fouilles ont permis de confirmer certains pans de l’histoire d’Yssingeaux, pour apprécier une vision aérienne de sa région. Du phare de Saint-Roch à deux pas du centre ville, la lecture est facilitée par deux tables d’orientation. Et du haut des Ollières, la vision est tout aussi appréciable. Suc d’Antreuil, d’Alauze, d’Achon, Montaigu, ou de Bellecombe, la plupart sont aisément accessibles, y compris en famille. Des circuits touristiques sont d’ailleurs proposés qui débordent parfois les limites de la commune vers le suc d’Eyme, le massif du Meygal et son mythique Testavoyre, sans oublier le Lizieux…

• ANIMATIONS

Carnaval (avril) - Festival du Rire (juillet) - Brocantes (juillet et août) - Marché (jeudi matin) - Marché artisanat et produits de Terroir (août) - Triathlon des Sucs à Lavalette (août) - Festival des 7 Lunes (lecture) (août).

• SPORTS

Cercle hippique - Ticket Loisirs (stages d'initiation) et Passeport loisirs - Ski de fond - Tennis - Tennis de table - Piste de Bicross - VTT - Boulodrome couvert et extérieur - Escalade - Piscine 2 bassins externe et interne - Randonnées pédestres, individuelles ou accompagnées - Parcours de santé - Voile - Aviron - Canoë - Minigolf - Musculation et sauna - Pêche - Chasse - Tir à l'arc - ULM - Moto.

• TERROIR

Liqueur "Batavia" - Charcuterie - Brioche - Fromages - Escargots du Lignon.

--:--

Yssingeaux, ville de Haute-Loire

Pour votre séjour dans le département de la Haute-Loire,
Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...

Hôtels, maisons et chambres d'hôtes, gîtes, résidences, campings.

 
 

Pour votre séjour dans la région, Auvergne Centre France vous accompagne dans le choix de votre hébergement !...