Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux Google plusFacebookFacebook

 

 Zoom au survol de l'image
 

45.0857, 3.24101

LAVOÛTE-CHILHAC
Ville du département de la Haute-Loire

Code Postal : 43380 - Population : 350 h. (environ)
Altitudes moyennes : ▼ 447 m. - ▲ 640 m.
Habitants : les
Lavoutois et les Lavoutoises
Mairie :
Téléphone04 71 77 41 71

 
Zoom au survol des images

• LA VILLE

■ En plein cœur des Gorges de l'Allier, Lavoûte-Chilhac se trouve à 90 km. de Clermont-Ferrand, 45 km. du Puy-en-Velay, 22 km. de Brioude et 12 km. de Langeac. Sa situation géographique lui procure un excellent climat sec et tempéré. En venant dans cette région, vous serez surpris par un site, un monument, des volcans, des ruines de châteaux, des vallées sauvages accueillant une faune riche et variée : toutes ces curiosités vous donneront envie de découvrir; d'explorer, de rêver.

Le village possède deux quartiers :

• le premier est enserré dans une boucle très étroite de l'Allier qu'il est possible d'admirer avec une vue exceptionnelle depuis le hameau dénommé "Le bois" (prendre la route d'Ally et tourner à la première intersection située à gauche de la route). L'ancien château construit dans la boucle a laissé de nombreux vestiges visibles le long de la rivière. Ce château a fait place ensuite à l'actuel Prieuré.
• le second est adossé contre les rochers de la rive gauche formant deux bandes très étroites le long de la route qui emprunte les gorges de l'Allier. Les maisons donnant sur l'Allier ont une hauteur impressionnante ; seul moyen d'être à l'abri des crues qui peuvent être extrêmement violentes. De l'autre côté de la route, les maisons accolées au rocher sont situées sur l'endroit le plus exposé, elles datent du XIXème Siècle et naissent de la roche.
Ces deux quartiers sont séparés par un pont très ancien à deux fois deux arches.

Nombreuses sont les distractions offertes : le Prieuré, fondé au XIème siècle par Saint Odilon, fondateur de Cluny, cinq tours de fortification en sont les témoignage. Reconstruite au XVIIIème siècle, en demi-cercle, l'ancienne abbaye bénédictine enferme la très belle église Sainte-Croix (XVème siècle) trésor reliquaire de la statuette de Notre-Dame Trouvée (15 m. de haut), Christ roman, porte arabe du XIIème siècle.

• PATRIMOINE CULTUREL

Le Prieuré Clunisien

Zoom au survol
de l'image

Modifiés à plusieurs reprises, une grande partie des bâtiments visibles actuellement date de la fin du XVIIIème siècle. Les bâtiments s'insèrent dans les fortifications de la fin du Moyen Age. Ils sont disposés autour de l'église prieurale et d'une cour intérieure.

A une époque, l'influence du prieuré était conséquente puisque son pouvoir s'étendait sur treize prieurés situés dans la vallée de l'Allier, et sur la Margeride, et quarante églises. Le seigneur de La Volte, le Prieur détenait alors les justices haute, moyenne et basse. Mais, à la fin du XIIIème siècle, les Mercœur revendiquèrent la garde et les droits de justice à Lavoûte, et les religieux furent obligés de partager le pouvoir.
Vers le milieu du XIVème siècle, les remparts furent réparés et les nouvelles habitations reconstruites. Ces nouvelles défenses furent nécessaires, car la fin de ce siècle fut marquée par la menace que firent peser les bandes de routiers. Les bâtiments du Prieuré furent déclarés ruinés en 1406, et il ne resta alors plus que onze moines.

Le XVème siècle fut marqué par une intense campagne de reconstruction du prieuré et du bourg qui fut doté alors de nouvelles fortifications. En 1496, la découverte, par deux jeunes enfants, d'une petite vierge en miniature sur les rives de l'Allier influença fortement le devenir du prieuré qui se transforma en prieuré marial, et devint l'objet d'un pèlerinage local.
A partir du XVIème siècle, le prieuré connut une longue période de relâchement. Seule la réforme dite de "l'Étroite Observance" qui prônait un retour à la tradition, introduite en 1669-1671, permit de restaurer la discipline, et d'entretenir les bâtiments. Mais, à la veille de la Révolution ne vivaient que cinq religieux qui se dispersèrent lors de la vente du prieuré comme Biens Nationaux. Lavoûte devint alors une commune et une paroisse distinctes, possédant l'un des territoires le plus exigu de tout le département. Aujourd'hui, il ne reste rien de l'ancien prieuré fondé par Odilon de Mercœur. Modifiée à plusieurs reprises, la plus grande partie des bâtiments visibles, date de la fin du XVIIIème siècle.

Cette reconstruction est l'œuvre des derniers prieurs, désireux de remettre en état des bâtiments anciens et vétustes. Pour mettre à bien leur projet, ils firent appel à l'architecte clermontois Antoine Deval, auteur d'un projet grandiose qui ne fut jamais achevé. Les travaux commencèrent vers 1779 comme le prouve la date inscrite sur les fours construits dans le sous-sol de l'aile sud. Stoppé à la veille de la Révolution, l'état d'avancement des travaux est très inégal.
Si l'aile sud était complètement achevée, la seconde partie de la cour en fer à cheval, côté Allier, ne fut pas mise en chantier. Il en est de même du double escalier qui, à partir de la cour intérieure donnait accès à l'église, et de l'aménagement intérieur des locaux situés en étage dans l'aile nord. La façade principale de plan semi-circulaire semble répondre à la courbe naturelle de la rivière Allier.
Le traitement est identique à l'aile méridionale. Le décor est sobre.
Le projet initial prévoyait une vaste cour de forme ovale, et un accès aux bâtiments conventuels par un escalier à quatre volées. Aujourd'hui, seul existe au centre de la façade, un passage en plein-cintre permettant d'accéder à la cour intérieure. Les nouveaux bâtiments du prieuré s'insèrent dans les fortifications de la fin du Moyen-âge. Ils sont disposés autour de l'église prieurale, l'église Sainte-Croix, et de cette cour intérieure.

• PATRIMOINE RELIGIEUX

L'Eglise Sainte-Croix

L'église prieurale est une reconstruction du XVème Siècle. Elle conserve une porte romane dite de Saint-Odilon, un Christ en croix polychrome du milieu du XIIème Siècle, et plus surprenant une miniature de la Vierge façonnée dans un galet de la rivière.

Le Culte de Notre-Dame Trouvée.

C'est depuis le 8 juillet 1496, que se perpétue le culte de "Notre Dame Trouvée", date à laquelle, deux petites filles jouent à casser des galets au bord de l'Allier. L'une d'elle, Marguerite Romeuf, découvre alors dans l'un des cailloux cassés une petite image de Notre-Dame tenant son enfant sur le bras gauche qui fait penser aussitôt à la Vierge. Les religieux bénédictins voient dans cette image une bénédiction divine, elle est alors conservée religieusement à l'église Ste Croix de Lavoûte-Chilhac. Plusieurs faits miraculeux ont été attribués à l'intercession de la Vierge invoquée depuis lors sous le nom de Notre Dame Trouvée.

Les bénédictins firent confectionner par un habile orfèvre de Saint-Flour un reliquaire dans lequel fut placée et conservée l'image miraculeuse. Puis, ils firent la demande auprès de l'évêque de Saint-Flour que soit autorisé dans leur église de Lavoûte, le culte de Notre-Dame Trouvée, c'est ainsi que fut instituée la commémoration de cette découverte providentielle, que l'on fixa au 2 juillet, fête de la Visitation de Marie à sa cousine Elisabeth, date qui demeura inchangée. Ce jour là est devenu localement chômé, jusqu'à environ 1950, puis a été ensuite célébré chaque année, le premier dimanche de juillet.

• LOISIRS ET MANIFESTATIONS

• Concert, fête patronale (juin), pèlerinage Notre-Dame Trouvée (juillet), fête du foot (1er dimanche d'août), baignade, pêche, canoë, rafting, pétanque, randonnées pédestres, tennis, équitation...

• HÉBERGEMENTS

• 2 hôtels, 1 Village Vacances Familles, 1 maison familiale, 1 camping caravaning, La Ribeyre, et diverses locations meublées.

 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville de Lavoute-Chilhac


• La Maison des oiseaux du Haut Allier (Association "PANPA HAUT-ALLIER) --►

Mais aussi...

• Canoë "Sportival" - Quai Voltaire, Langeac
• Randonnée équestre et pédestres - Saint-Cirgues, Lavoûte-Chilhac
• Cap'Vacances (base Canoë Val d'Allier) - La Tour, Lavoûte Chilhac
• Parc Éolien d'Ally-Mercœur - Lavoûte-Chilhac (et alentours)
• Ferme Découverte - Aubazat
• Musée conservatoire des cépages de la Ribeyre - Chazieux, Saint-Ilpize
• Le Pic Rouge (volcan)
• Le Vieux Lavoûte
• Pont médiéval sur l'Allier dont l'une des arches date du XIème siècle. Autrefois centre important des transactions agricoles du canton.

Remerciements à la Ville de Lavoute-Chilhac

           16.11.2016

 

___

Pour votre séjour dans la région, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...