Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux ►

Google plusFacebookFacebook

 

▼ Zoom au survol de l'image ▼

CHAMALIÈRES SUR LOIRE
Ville du département de la Haute-Loire

Code postal : 43800 - Population :  500 h. (env.)
Altitudes moyennes : ▼ 495 m. - ▲ 984 m.
Habitants : les Chamaliérois et les Chamaliéroises
MairieTéléphone04 71 03 42 06

▼ Zoom au survol des images ▼

   
 

LA VILLE

Au pied du mont Gerbizon, sur un rocher dominant la Loire, Chamalières porte témoignage de l'âge d'or de l'art roman auvergnat. Don d'Arnaud d'Aquitaine à Notre-Dame du Puy. Rétrocédé en 937 à l'abbaye du Monastier Saint-Chaffre. Resta dans l'obédience du monastère jusqu'en 1789.
Du prieuré de Chamalières, il reste une partie du cloître et surtout une église romane, construite à la fin du XIIème siècle. La façade flanquée de deux tours rondes se caractérise par sa grâce et sa sobriété, de même que l'harmonieux chevet à absidioles.  A l'intérieur, la nef est à trois travées et voûtée en plein cintre, avec des bas-côtés à voûte d'arête. Le chœur se prolonge par une abside d'une largeur insolite, en cul-de-four. Au revers des piliers du chœur subsistent des vestiges de fresques, avec le Christ en majesté et une Vierge Mère assise entre deux anges. Derrière le chœur se trouve un très beau bénitier en pierre du XIIème siècle. Ce bénitier des prophètes est supporté par quatre statues figurant Isaïe, Jérémie, le roi David et le roi Salomon.
Forte présence gallo-romaine.

CURIOSITÉS

Même si une présence gallo-romaine est attestée, l'histoire de Chamalières commença véritablement lorsqu'un prieuré dédié à la Vierge fut fondé sur le site en l'an 674. Cependant, jusqu'au début du Xème siècle, Chamalières n'était encore qu'un modeste oratoire desservi par quelques prêtres se vouant à la vie monastique. Après avoir fait d'abord l'objet de persécutions de la part de l'évêque du Puy, le couvent put, sous l'épiscopat de Gotescalc, se développer en toute quiétude et, après que Dalmas (ou Dalmace) de Beaumont, à la fois abbé de l'abbaye Saint-Chaffre du Monastier et prieur de Chamalières, l'eut associé définitivement à son monastère (vers 950), sa prospérité et son domaine s'accrurent désormais régulièrement.

La translation, à l'initiative du même Dalmas de Beaumont, du corps de saint Gilles, pris à Arles, et le dépôt d'un saint Clou censément rapporté de Constantinople par Charlemagne firent de ce prieuré, au Moyen Âge, un des lieux de dévotion les plus illustres du Velay, qui vit affluer de toutes parts, non seulement les pèlerins, mais aussi les libéralités : le prieuré fut en effet abondamment doté par les puissantes familles nobles des contrées environnantes, c'est-à-dire nommément les Beaumont, desquels le site du prieuré avait auparavant été le fief, les vicomtes de Polignac, les Roche-en-Régnier, les Rochebaron, les Montrevel, etc., bientôt suivis par la petite noblesse. Grâce à ces largesses, les possessions du prieuré débordèrent bientôt du site d’origine et des villages circonvoisins, pour s'étendre jusque dans les cantons de Saint-Anthème, Viverols, Saint-Bonnet-le-Château, Roanne, Givors et Argental. Vers la fin du XIème siècle, le couvent comptait ainsi 27 moines et hébergeait, au-dedans de son enceinte fortifiée, 71 maisons. C'est alors, fin XIème ou début XIIème, que fut décidée la construction de l'église romane Saint-Gilles, laquelle, hormis le clocher reconstruit vers 1900, a été gardée à peu près intacte jusqu’à nos jours. En même temps que l'église romane furent édifiés d’autres bâtiments conventuels, dont les parties romanes ne nous sont parvenues en l’état qu’en nombre fort réduit, par une suite de transformations, notamment aux XIIème et XIIIème siècles.

Le prieuré fit l'acquisition de l'église de Saint-Flour en 1035, et unit à ses possessions les églises de Saint-Maurice-de-Roche et de Saint-Pierre-du-Champ ainsi que l'église de Saint-Jean de Rosières (fin XIème siècle). Parmi la cinquantaine de prieurs qui se sont succédé à Chamalières, il convient de relever plus particulièrement le nom de Pierre III de Beaumont, réputé pour ses grandes vertus et son érudition, qui entreprit à partir de 1162 de consigner tous les actes intéressant le prieuré dans le précieux cartulaire qui s'est conservé jusqu'à nos jours. Le prieuré de Chamalières resta dans l'obédience du monastère de Saint-Chaffre jusqu'en 1789, année de la suppression du prieuré...

▼ Zoom au survol des images ▼

PATRIMOINE

- L'église Saint-Gilles construite vers la fin du XIème ou début XIIème siècle. Elle est classée au titre des monuments historiques depuis 1862. Le cloître de l'église date du XIIème siècle.
- Le Château, dans le centre du bourg, date du XVème siècle, mais fut considérablement remanié par la suite.
- Tombeau de L'Évêque du XIIIème siècle, Porte Sculptée du XIIème siècle,
- Fours à pain du Pinet, d'Aunas, Porte de Matou;
- Maisons anciennes, maison forte de Ventressac (façades et toitures, poivrières, escalier à vis de la tour Hexagonale, salle avec cheminées et lambris, villa Marie-Antoinette (à voir les communs et les jardins, thermes Saint-Mart (voir installations et décors intérieurs).

CURIOSITÉS

- Pic de Lizieux et Mont Meygal, panoramas exceptionnels, avec table d'orientation au Pic Lizieux.

RESSOURCES

- Industrie agricole, carrières, pâturages, bovins, scieries, entreprise laitière des Monts Yssingelais (produits laitiers), tourisme.• Forêts, champignons, fruits sauvages, bovins, ovins, scierie...

ACTIVITÉ - LOISIRS

- Fête du village le 15 août, fête du foot avant le 15 août, courts de tennis, groupes folkloriques. Pistes pour entraînement de chiens de traîneaux, sentiers de la découvertes à Bonas, parcours de vélo bicross, parcours de courses d'orientation, ski de fond...

 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville de Chamalières sur Loire

• Ancien prieuré à Chamalières-sur-Loire (XIIème siècle) arcades du cloître du XIIème siècle,
• Le château de Ventressac à Chamalières-sur-Loire (XVème et XVIIIème siècles), façades et toitures à l'exception de l'appentis du côté nord-est, escalier à vis de la tour hexagonale et grande salle avec ses cheminées et ses lambris au rez-de-chaussée,
• L'église Saint-Gilles à Chamalières-sur-Loire (XIIème et XIIIème siècles).

           09.08.2017

 

___

Pour votre séjour dans la région, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...