Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux ►

Google plusFacebookFacebook

 

▼ Zoom au survol de l'image ▼

VICHY
Ville du département de l'Allier

Code Postal : 03200 - Population : 24800 h. (environ)
Altitudes moyennes : ▼ 243 m. - ▲ 317 m.
Habitants : les Vichysois et les Vichysoises
Mairie : Téléphone04 70 30 17 17

 

▼ Zoom au survol des images ▼

LA VILLE

■ Ville d'eaux par excellence, assise sur les rives de l'Allier, Vichy a une vocation thermale mondialement connue. La ville bénéficie d'un environnement géographique privilégié où parcs et jardins sur les bords de la rivière invitent  à la détente. Vichy s'affirme comme une station d'envergure européenne dédiée à la beauté, la santé, la forme et les loisirs comme le lui confèrent ses infrastructures pluridisciplinaires et modernes. Courses hippiques, sports nautiques, terrains de golf, opéra prestigieux, rien ne manque...
Un très grand effort de rénovation architectural et de restructuration du cœur de la ville ont été entrepris pour en faire un lieu idéal de shopping et de détente.

Vichy arbore un héritage historique surprenant avec un grand nombre de résidences et d'hôtels particuliers, des bâtiments d'inspiration coloniale ou orientales, sans oublier les remarquables demeures privées de Napoléon III. Vichy séduit par la qualité de ses commerçants et par le très grand nombre d'activités culturelles et sportives qu'elle propose : expositions, conférences, concerts, courses hippiques, théâtre, casino, festivals, etc.

Les parcs qui bordent le fleuve, mettent en valeur les séjours balnéaires et de loisir. Au nord de la ville, un centre omnisports a été aménagé, constituant ainsi l'un des plus beaux complexes sportifs européens. Le lac d'Allier [plan d'eau de plus de 100ha.] est réservé aux compétitions internationales fluviales [régates, aviron, ski nautique...]. Le Sporting-club complète cet ensemble avec son golf de 18 trous, ses tennis et sa piscine.

• HISTOIRE

Capitale de l'État français de 1940 à 1944
L'entre-deux-guerres vit une reprise du thermalisme mais c'est la Seconde Guerre mondiale qui fit revenir la ville sur le devant de la scène.
L'armée allemande entra dans la ville le 19 juin 1940. À la suite de l'armistice signé le 22 juin 1940, le gouvernement s'installa à Vichy. Sa relative proximité avec Paris et avec le passage de la ligne de démarcation au pont Régemortes ainsi que la deuxième capacité hôtelière du pays, avec notamment de somptueux palaces, emportèrent la décision de l'installation. De plus, la ville était déjà en partie dirigée par l'État français par l'entremise de la Compagnie de Vichy. L'existence d'un central téléphonique très moderne couplé à l'hôtel des postes, construit en 1935 par Léon Azéma pour faciliter les communications de la clientèle internationale des palaces, permit de joindre le monde entier. Enfin, la présence de fermes et d'élevages aux alentours de Vichy permit de sécuriser l'approvisionnement des fonctionnaires de l'État. Pierre Laval appuya fortement ce choix, car il était propriétaire du château de son village natal, Châteldon, situé à 24 km de la ville thermale.

Clermont-Ferrand fut écartée en raison de la population ouvrière très nombreuse avec les usines Michelin. Lyon fut également envisagée mais écartée, la ville étant le fief d'Édouard Herriot. Il en fut de même de Marseille et de Perpignan pour des raisons d'émigration.
Le 1er juillet 1940, le gouvernement prit possession de très nombreux hôtels. 670 parlementaires (députés et sénateurs) 70 rejoignirent Vichy le 4 juillet pour la réunion des Chambres en Assemblée nationale. Les 9 et 10 juillet 1940, dans la salle de l'opéra, les parlementaires votèrent les pleins pouvoirs constituants au Maréchal Pétain. Le régime républicain fut aboli de facto, le lendemain, par la promulgation du premier Acte constitutionnel de Vichy ; l'État français, avec à sa tête Philippe Pétain, chef de l'État, le remplaça. Seuls 80 parlementaires sur les 649 suffrages exprimés affirment leur opposition. À partir de cette date, Vichy fut, pendant plus de quatre ans, le siège du Gouvernement français. Le maréchal Pétain s'installa à l'hôtel du Parc - où résida aussi un temps Laval - et l'été au pavillon Sévigné où se tenaient les conseils des ministres...

• ESPACES VERTS

Les parcs ont été créés dans les années 1860. Il existe nombre d'arbres remarquables d'espèces différentes (les noms usuels et vernaculaires, ainsi que leur origine, sont parfois mentionnés) dans les parcs Napoléon-III, Kennedy et des Bourins,
• Parc des Sources (monument historique), en centre-ville,
• Parc Napoléon-III,
• Parc Kennedy, au sud du pont de Bellerive,
• Parc des Bourins. Il abritait notamment le chêne des Canaries, planté en 1908 mais attaqué par des champignons en août 2015, dont le "phellin robuste" qui a contribué à la dégradation de cet arbre, selon la direction des espaces verts,
• Parc des Célestins...

LA STATION

Les vertus curatives des eaux de Vichy étaient déjà reconnues des Romains qui fondèrent là, une cité thermale. Après une longue éclipse, cette activité revint vers le XVIIème siècle...

LES SOURCES

Les sources minérales et thermales de Vichy sont surtout chargées de bicarbonate de soude et d'acide carbonique. Elles sont en grande partie, propriété de l'État et sont exploitées par une compagnie fermière créée en 1853. On soigne en particulier les affections du foie et de la digestion, mais également les affections liées à la rhumatologie. Les eaux de la Grande Grille, de l'Hôpital et surtout des Célestins sont expédiées embouteillées, dans le monde entier...

Sources chaudes : Elles sont à la base du traitement [cures de boisson]

"Grande Grille" --►  : ainsi appelée parce qu'une grille la protégeait autrefois contre les bestiaux assoiffés. Elle vient d'une profondeur d'environ 1000m et sort à une température de 40°C.
"Chomel" : du nom du médecin intendant des eaux qui la fit aménager en 1750. Température : 41°C.

Sources froides

Leurs eaux sont utilisées en cures de boisson.
• La source  du Parc jaillit à 24°C, celle de Lucas (du médecin inspecteur qui, au début du XIXème siècle, acheta la source pour le compte de l'État) à 24°C également, celle des Célestins à 21.5°

Établissements thermaux

• Le "Centre Thermal des Dômes" peut assurer 2.500 opérations thermales et para thermales par matinée. L'établissement "Callou" est doté, comme le Centre "Les Célestins",  des innovations techniques les plus récentes.

 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville de Vichy


• Galerie photos --► 
• Vichy ville d'eaux --► 
• Propriétés des eaux de Vichy --► 
• Le Musée Municipal Médiathèque Valéry Larbaud --► 

Voir aussi...

• Les parcs de l'Allier,
• La Maison de Mme. de Sévigné (*),
• La Maison du Bailliage,
• L'Église Saint-Blaise,
• La Maison du Missionnaire.

(*) En 1584, la famille Gravier acquérit une propriété qui appartenait à la famille Doultre depuis 15291, au bord de l'Allier. François Gravier, vers 1624, fit détruire les bâtiments qui s'y trouvaient dont la tour dit de Ramas et fit construire une partie de l'actuel pavillon. En 1821, la famille Ravin-Charcot en devint propriétaire. La porte du Pont fut détruite en 1841 et remplacée par un logis avec belvédère. La maison accueillait alors des hôtes venant prendre les eaux à Vichy. Pour faire de la publicité à sa maison, Mme Ravin-Charcot prétend que c'est ici que la marquise de Sévigné était descendue lors de ses deux séjours à Vichy, en 1676 et 1677, où elle était venue faire soigner ses rhumatismes. Mme Ravin-Charcot a fait apposer un panneau au-dessus de la porte, puis une plaque de marbre rappelant son passage. Elle désigne même la chambre où la marquise aurait dormi. Mais il existe de forts doutes sur ce récit, les historiens penchant plutôt pour un séjour de la marquise à l'auberge de la Croix-Blanche toute proche, où se trouve aujourd'hui l'Ermitage.

En 1905, le pavillon prit le nom d'hôtel de Sévigné, devenant un des établissements de luxe de Vichy. Il reprit son nom d'hôtel de Sévigné quelques années plus tard sous l'impulsion de son nouveau propriétaire, M. Risler. Par la suite Joseph Aletti, propriétaire de plusieurs hôtels de luxe et un des promoteurs de la station thermale, en prit la direction.
Pendant la Première Guerre mondiale, le pavillon de Sévigné fut réquisitionné comme plusieurs autres hôtels de la ville, pour être transformé en hôpital temporaire.
Lors des dix premiers jours de juillet 1940, le pavillon abrita les appartements du président de la République Albert Lebrun avant que celui-ci ne quitte Vichy. Il devint ensuite la résidence privée du maréchal Pétain (il y résida principalement l'été, demeurant à l'hôtel du Parc l'hiver) et le lieu où se tiennent les conseils des ministres du gouvernement de Vichy.
Il redevient un hôtel de luxe jusqu'à sa fermeture en 1995. En 2002, il a été transformé en résidence privée.

           12.04.2017

 

___

Pour votre séjour dans le département de l'Allier, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...