Réseaux sociaux Google plus Facebook Facebook Facebook

Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

 

Zoom au survol de l'image
 

LE CHÂTEAU DE MARTINANCHES
(Puy-de-Dôme)

XIème, XVIème et XVIIIème siècles

63520 - Saint-Dier d'Auvergne
[Accès : D996 - 5 km de Saint Didier, direction Ambert]
 

Dates et horaires des visites
___

Visites guidées payantes de 14 h à 18 h 30 sauf le samedi en juillet/août
et de 14 h à 18 h les dimanches et jours fériés de Pâques à la Toussaint.
Sur réservation pour les groupes.
Contact : Tél. 04 73 70 81 98

Zoom au survol des images
 

• HISTOIRE

■ Le château fut construit en 1070 par une grande famille d'origine aveyronnaise, la famille des Comptours d'Apachon. Il fut édifié sur l'ancienne voie romaine qui allait du Puy à Clermont-Ferrand. Pendant l'occupation romaine, le site abritait une station d'octroi. Le guerrier romain chargé de faire payer cet octroi s'appelait Martinus, d'où le nom de "Martinanches" par la suite. Le château du XIème siècle était un véritable château-fort : en effet, il servait de dépôt pour les fiefs de Boissonnelle, Montboissier et Mauzun. Il est situé dans une dépression ce qui le rend invisible : c'était donc un emplacement idéal.
L'architecture du château était à l'époque toute autre : il était protégé par deux ceintures de douves (l'une a été comblée au XVIIIème car elle n'avait plus d'utilité); l'accès au château se faisait par pont-levis (qui est aujourd'hui fixe); le château était entièrement entouré de murs crénelés qui tombaient à pic sur les douves avec un porche d'entrée qui renfermait l'assommoir; enfin, il était composé de trois tours et d'un donjon (aujourd'hui, il possède cinq tours et une aile secondaire).

Le château fut surtout remanié à la fin du XVème siècle lorsque la famille Comptours d'Apchon s'installa en Auvergne , il prit alors son rôle de "Demeure Seigneuriale" :

- façade typiquement XVIème siècle avec ses ouvertures à meneaux donnant sur le "miroir d'eau".
- construction de la tour hexagonale contenant le magnifique escalier à volutes permettant d'accéder au premier et deuxième étages.

Puis, il fut transmis de famille en famille (Oradour , Chenérailles...) pour finalement appartenir à la famille de Riberolles en 1742. Cette famille fit édifier l'aile secondaire pour loger les 23 enfants de Pétronilles de Riberolles. Les Martinanches appartiennent toujours aux descendants de cette famille, Claire de Riberolles s'étant mariée à Charles-Amable de Cadier de Veauce en 1892.

Situé au fond d'un vallon dans un parc et entouré de douves, sur la voie romaine, le château, datant du XIème siècle, fut réagencé au XVème, puis au XVIème siècles. Entièrement meublé Louis XIII, Louis XIV, Louis XV, Louis XVI et Empire. Les pièces de réception se composent d'un salon voûté avec une cheminée monumentale et d'une salle à manger.
Plafonds à la française, porcelaines de la Compagnie des Indes, faïences des Tuileries, multiples pièces de mobilier, souvenir d'Alexandre de Riberolles, Président de la Cour des Comptes, Grand Chancelier de la légion d'honneur.

• INTÉRIEUR

Les pièces de réception dégagent une agréable impression d’intimité : salon voûté avec cheminée monumentale, salle à manger au 23 chaises ; plafonds à la française, parquets fougères ; porcelaines de la compagnie des Indes, faïences des tuileries, abondant mobilier, souvenir d’Alexandre de Riberolles, Président de la cour des comptes, Grand Chancelier de la légion d’honneur.

La salle d'accueil

Elle renferme une des deux seules cheminées qui datent du 11ème siècle. On peut y voir un écusson qui porte les initiales des compagnons qui ont construit le château et une date qui correspond à l'année où la construction du château (1711).

Les caves

Une des pièces servait de dépôt d'armes. On y trouve également une pièce, située sous le donjon, qui servait de cuisine, ainsi que le cachot, car de 1510 à 1789 le seigneur propriétaire du fief des Martinanches avait droit de vie et de mort sur les habitants. Au-dessus de la porte figure une inscription " Ce lundi 8ème jour de mai 1511",  jour de mise en service du cachot.

Vestibule

On y remarque des plafonds à caisson dits "à la française", à chevrons en quinconce.

Salle capitulaire

C'est la seule salle voûtée du château. En 1580 une demoiselle Comptour d'Apchon, orpheline et célibataire donna le château en gérance aux moines de la Chaise Dieu (elle avait exigé dans cette donation que le château lui soit restitué le jour où elle se marierait) qui firent de cette pièce, la salle de prière. Le château fut donc pendant une vingtaine d'années un relais pour le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle. Les moines rapportèrent une magnifique plaque de cheminée représentant le Christ et Marie-Madeleine au Puits de Jacob.

Salon Empire

Il fut entièrement meublé en 1805 avec un mobilier directoire retour d'Egypte en acajou (têtes de femmes d'inspiration grecque et pieds en pattes de sphinx).

Salle d'armes ou chapelle

Cette pièce était primitivement une salle de garde d'où on pouvait voir les assaillants de loin. Puis, vers 1700, elle fut transformée en chapelle et quand eut lieu la construction de l'aile pour les 23 enfants en 1766, elle devint une salle de passage dont on avait fait une salle d'armes. Un passage situé dans cette pièce renferme un superbe escalier à vis taillé dans un même tronc de chêne. Le centre du tronc forme le pilier central et les marches ont été taillées dans le reste du tronc.

Salle à manger

C'est ici que l'on retrouve les 23 petites chaises pour chacun des enfants de madame de Riberolles. On y voit aussi une importante collection d'assiettes de la Compagnie des Indes, quelques assiettes de Sèvres, des plats et soupières de Lunéville.

Bureau

Situé dans la quatrième tour primitive du XIème siècle, agrandie au XVIème siècle pour pouvoir contenir le bureau et la chambre de l'intendant. En effet, au XVIème siècle, le fief des Martinanches d'une superficie de 230 hectares nécessitait la présence d'un intendant qui régissait l'ensemble du fief.

• EXTÉRIEUR

Parc avec jardin à la française.

• ÉQUIPEMENTS & SERVICES

■ Chambres d'hôtes  --►

 

Visite(s) conseillée(s) à ou près du château de Martinanches


• L'église Saint-Dier d'Auvergne (XIème, XVème et XVIème siècles), ancien prieuré,
• L'Hôtel des Costilhes (XVIIIème siècle) : façades et toitures, portail sur rue, sol de la cour d'honneur. Éléments intérieurs : cage d'escalier avec sa rampe : Au rez-de-chaussée, cuisine, salle à manger, grand salon. Au premier étage : petit salon avec décor d'époque.

___

Pour votre séjour dans la région, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...