Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux Google plusFacebookFacebook

 

Zoom au survol de l'image

CHÂTEAU DE DAVAYAT
(Puy-de-Dôme)

XVIIème siècle

63200 - Davayat
 

DATES ET HORAIRES DES VISITES
___

Ouvert du 1er juillet au 30 septembre de 14 h 30 à 18 h sauf le samedi.
En hiver, sur rendez-vous
Contact :
04 73 63 30 27

 

Zoom au survol des images

         

Gentilhommière Louis XIII dont la cour d'honneur est gardée par deux lions en pierre de Volvic. Jardins à la française avec une étonnante topiaire de 500 ans !...

• HISTOIRE

■ Édifiée par Blaise Roze, riche négociant Riomois, qui l'utilisait comme "maison de campagne", cette gentilhommière fut construite au début du XVIIème siècle. La construction de cette élégante gentilhommière du XVIème siècle fut interrompue par le décès

 de son propriétaire. En fait, elle ne devait jamais être achevée suivant les plans d’origine. Aujourd’hui, on visite les appartements où sont exposées des collections d’objets divers (figurines de Tanagra, éventails, tableaux, objets décoratifs) et des costumes d’époque.

Le château est entouré d'un parc de 5 hectares, avec un jardin à la française (dessiné par un élève de Le Nôtre) où se dresse un if quatre fois centenaire, restauré dans sa forme initiale, son bassin et ses sculptures sont remarquables. Une allée de marronniers conduit à cette gentilhommière Louis XIII. Deux imposants lions sculptés gardent la cour d'honneur. L'aile XVIIIème siècle est ornée d'une charmante terrasse soutenue par une colonnade en pierre de Volvic. A l'origine, seule la partie centrale existait. L'extension de la façade eut lieu vers 1640.

Ce corps de bâtiment allongé, sur six travées et trois niveaux, comporte dans la travée axiale de la façade sud, un oculus à aileron surmonté d'un fronton à boules. Ces mêmes boules ornent les lucarnes à encadrement de pierre. A cette époque fut probablement aménagé un premier jardin à la française. Au XVIIIème siècle, la propriété fut vendue à la famille Dutour, récemment anoblie, mais les agrandissements et les embellissements restèrent inachevés: des deux ailes en retour prévues, seule l'aile Est fut réalisée. Le jardin fut organisé en grandes allées, l'entrée d'honneur fut close d'un portail de ferronnerie à fronton. Au XIXème siècle, le parc fut transformé à l'anglaise, avant de retrouver au XXème siècle un dessin à la française grâce à l'intervention du paysagiste moulinois Trèves.

Dans le parc, se trouvent une chapelle désaffectée en 1707 puis restaurée en 1837, ayant conservé son décor et son mobilier, un pavillon, une serre, une pergola en forme de temple antique & les communs (grange, orangerie étable, écurie, cuvage, et logement de fermier)...

ÉQUIPEMENTS & SERVICES

• Auditorium
• Visites individuelles guidées,

LANGUE(s) PARLÉE(s)

 

 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville de Davayat


• La ville de Riom (Porte d’entrée du Parc régional des volcans d’auvergne et du Pays du Grand Clermont) --►

Mais aussi...

- Un menhir dans la cour d'un particulier est le plus important d'Auvergne (4,20 m au-dessus du sol et 5 m au total, pesant plus de 10 tonnes), fut classé monument historique en 1887. Il fut dressé il y a plus de 5000 ans, à la fin du Néolithique. Ce menhir autrefois appelé "pierre de Montotoux" (de Teutatès, dieu gaulois) se trouve maintenant dans la cour d'une maison vigneronne.

- La pierre de Sainte Flamine est une pierre d'arkose, place de l'église; elle fut identifié au XIXème siècle comme un autel de sacrifice druidique ; le quartier de Montotoux (ou Montotoute) fut un haut-lieu celtique. La légende populaire affirme que les entailles dans cette pierre sont les empreintes des genoux de Flaminia, martyre chrétienne originaire de Montaclier (commune de Gimeaux) qui à la fin du IIIème siècle eût la tête tranchée sur ordre du gouverneur d'Auvergne Blasius ou Eulasius. La tête de sainte Flamine fut jetée dans le puits voisin du temple en ruine de Teutatès. Ce puits se trouve actuellement dans la nef de l'église et son eau aurait la particularité de soigner les maladies des yeux...

           28.02.2017

___