Réseaux sociaux Google plus Facebook Facebook Facebook

Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

 

Zoom au survol de l'image
 

CHÂTEAU DE ROCHEBARON
(Haute-Loire)

XIIème siècle

43210 - Bas en Basset
à 35km au nord du Puy en Velay
 

DATES ET HORAIRES DES VISITES
___

Février, mars, avril et mai : mercredi, samedi et dimanche de 14h à 18h
Juin : tous les jours de 14h à 18h
Juillet et août : tous les jours de 11h à 19h
En juillet et août la simple visite du château (sans spectacle) est possible uniquement de 11h00 à 13h30.
Septembre et octobre : mercredi, samedi et dimanche de 14h à 18h
Novembre, décembre et janvier : mercredi, samedi et dimanche de 14h à 17h
(sous réserve des conditions météorologiques influant sur l'accès au site).
Durant les Vacances de Pâques (Zone A) et de Toussaint: le site est ouvert tous les jours de 14h à 18h
Confirmation des dates et des horaires de visites au 04 71 61 80 44

 
Zoom au survol des images
   

Vestiges historiques des XIème et XVIème siècles perchés sur un éperon rocheux, dominant la vallée de la Loire...

■ Le château de Rochebaron est très facilement accessible par un large sentier au milieu des bois. Un étroit chemin conduit à la première basse-cour qui était le village de Rochebaron, encore habité au début du XXème siècle. Probablement commencée au Xème siècle, la construction de ce monument évolua lors des XIIème, XIIIème et XVème siècles. Six familles s’y sont succédées : les Rochebaron de 950 à 1434, puis les Chalençon-Rochebaron jusqu’en 1618, ensuite les Serpens, les de la Rochefoucault, les de Giry et les de Fisicat jusqu’à la Révolution.

Abandonné, le château de Rochebaron tomba en ruines mais sa restauration commença grâce à des bénévoles de l’association "Les Amis de Rochebaron".

Le château de Rochebaron se compose de trois enceintes fortifiées, des vestiges d’une chapelle et d’un logis principal. La Guerre de Cent Ans au XVème siècle incita les Rochebaron à édifier une tour puissante pour contrôler l’accès à la citadelle. Celle-ci fut de forme triangulaire. Sans oublier la tour ronde dans laquelle on peut se rendre et que l’on peut gravir jusqu’au sommet. Aidés de la table d’orientation, située en haut de l’éperon rocheux, on peut admirer les environs jusqu’au Meygal.

Après une courte randonnée en forêt d'environ quinze minutes, on découvre un donjon triangulaire entouré de trois enceintes fortifiées et une tour de 24 m. de haut récemment restaurée. Le château de Rochebaron domine les gorges de la Loire. Sans doute bâti par les sires de Rochebaron au XIème siècle (entre 1150 et 1220), le château fut remanié aux XIVème et XVème siècles, avant d'être abandonné sous Louis XIV. Les imposantes ruines se composent d'une enceinte quadrangulaire, flanquée de tours rondes et défendue par une tour cylindrique du côté de l'attaque, et d'une tour triangulaire reliée à la tour ronde par une courtine à double défense.
La construction de la chapelle fut entreprise vers 1434. En 1419, la duchesse de Bourbon et le Bailli du Forez firent saisir le château par Jean Fournier (prévôt de Montbrison). En 1422, le château fut assiégée par le troupes du Lyonnais...

Le château est constitué d’un vaste périmètre renfermant plusieurs enceintes successives emboîtées. L’enceinte extérieure, la plus ample, dessine grosso modo un rectangle allongé, de 200m sur 50m, dont l’axe long est orienté très approximativement est-ouest, et auquel donne entrée une porte fortifiée encadrée de deux tourelles. Les trois cinquièmes ouest de ce périmètre abritaient autrefois la majeure partie du hameau castral, dont il ne subsiste plus guère de traces. Les deux cinquièmes est, délimités à leur tour par une enceinte, comprennent, au sud, la basse-cour du château, dans laquelle s'élevaient d'autres maisons (dont celle récemment restaurée, et qui sert de bâtiment d’accueil) et la grange seigneuriale, et, au nord, coiffant le sommet arrondi de l'éperon, délimité par de nouvelles murailles, le château proprement dit. À son tour, celui-ci peut être subdivisé en deux parties :

COMPLEXE PORTERIE - CHAPELLE

Un noyau central résidentiel et défensif, jadis densément bâti, situé au point le plus haut de l’éperon, et dont subsistent, sur son flanc sud, une porterie à deux tourelles, le flanc méridional et occidental de la chapelle castrale, et la dénommée tour triangulaire à l’ouest. De la plupart des autres murs ne reste, çà et là, que la base au sol ; autour de ce noyau, un terre-plein s’étendant de trois à cinq mètres en contrebas du noyau central, et entourant celui-ci sur trois côtés (nord, sud, et est, c'est-à-dire les trois côtés les mieux protégés par la déclivité naturelle de l’éperon).

Ce terre-plein est environné d'une muraille d’enceinte, composée de courtines assez rectilignes, dont un long tronçon est encore visible au sud ; cette muraille d’enceinte, qui se raccorde du côté ouest (côté le plus exposé) à la tour triangulaire, comporte, sur ce même côté, deux tours d'angle circulaires, dont l'une, dominant le chemin d'accès, est plus haute et plus robuste, et aussi, ayant fait l’objet d’entretien jusqu’à la fin du XVIIIème siècle, la mieux conservée. Attendu que cette tour (dite tour ronde ou circulaire, ou encore tour des prisonniers, en raison de son ancienne fonction carcérale) se trouve reliée de façon directe et privilégiée à la tour triangulaire (partie constitutive du noyau central) par un segment de courtine rectiligne, et compte tenu de sa haute taille, il y a lieu de la considérer, du point de vue hiérarchique et symbolique, quoique appartenant à une enceinte extérieure au noyau castral, non comme une banale tour d'angle, mais bien comme une seconde tour-maîtresse ; la dénomination de donjon qui lui est parfois appliquée n’est donc pas un terme tout à fait impropre.

• LA TOUR TRIANGULAIRE

L’ensemble recèle quelques éléments antérieurs aux reconstructions du début du XVème siècle. L'angle nord-est de la tour triangulaire est, sur toute sa hauteur, le résidu d'une tour plus ancienne écroulée. Les soubassements du complexe composé de la chapelle et du portail à tourelles attenant, pourraient, comme le suggère le fait qu’ils sont construits avec des moellons d’une taille presque deux fois supérieure à ceux du reste de l'élévation, appartenir aux constructions antérieures à la Guerre de Cent ans et remonter au XIIIème siècle.

En tout état de cause, le château gothique est certainement redevable aux constructions antérieures pour ce qui est du plan général du noyau central, plan qui fut repris tel quel.
La façade du complexe porte à tourelles/chapelle semble avoir été érigée en plusieurs étapes, mais très rapprochées dans le temps, et paraît devoir être considérée comme à peu près contemporaine de la grande tour circulaire. Les caractéristiques architectoniques de ces deux éléments permettent sans équivoque de situer leur construction au XVème siècle.

• SPECTACLE
Zoom au survol de
l'image


• Une fête médiévale a lieu en été. De nombreux participants déambulent en costume d'époque et proposent toute une animation. Les enfants seront les seigneurs du château le temps d’une journée gravée dans leur mémoire.
• Le musée du château propose une exposition de pièces diverses découvertes lors de la restauration ainsi que des maquettes pédagogiques expliquant l'architecture mise en place.
• D’avril à novembre, on peut assister à un magnifique spectacle des "Aigles de Rochebaron", moment d’émotions et de complicité avec les fauconniers et leurs rapaces. Deux spectacles de rapaces en vol libre sont proposés chaque jour.

 

 

Zoom au survol des images


 Édifice classé au titre des monuments historiques en 1951


 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville de Bas en Basset


• La ville de Bas en Basset --► 

A voir à proximité...

• Château des Évêques-du-Puy Monistrol-sur-Loire (6 km),
• Église Saint-Jean Beauzac (6.2 km),
• Église Saint-Pierre Boisset (9.2 km),
• Château de Chalençon Saint-André-de-Chalençon (9.8 km),
• Château de Chabrespine Grazac (12.8 km),
• Église Saint-Jean-Baptiste Retournac (13.6 km),
• Église Saint-Julien à Saint-Julien d'Ance (14.7 km),

___

Pour votre séjour dans la région, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...