Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux Google plusFacebookFacebook

 

 

 Zoom au survol de l'image

45.1206, 3.4240

CHÂTEAU D'ALLÈGRE
(Haute-Loire)

XIVème siècle

43270 ~ Allègre

DATES ET HORAIRES DES VISITES
___

Visites accompagnées de 17h à 19h en juillet et en août
Départ : Atelier du Vitrail, rue Notre Dame de l’Oratoire.
Confirmation des dates et des horaires de visites
04 71 03 89 18

 

Zoom au survol des images
   

Ruines d'une imposante forteresse construite au XIVème siècle, détruite en XVIIème siècle par un incendie.

Zoom au survol de l'image
La ville d'Allègre (Haute-Loire)

■ La Potence est le nom donné aux étonnants vestiges du château bâti au sommet du volcan de Baury vers 1393 par Morinot de Tourzel, favori du duc de Berry. Bénéficiant des acquis d'architecture militaire de la Bastille de Charles V, le château d'Allègre comportait 23 tours sur 3 zones enceintes. Restaurée au siècle passé, la Potence est notoire par sa ligne de mâchicoulis restée en équilibre au-dessus du vide et restauré telle quelle. Le site est remarquable aussi par la vue exceptionnelle par-dessus Allègre, sur les volcans du Devès et du Velay, à commencer par le Mont Bar qui fait face à Allègre.

Le portail fortifié dit de "Monsieur" (classé monument historique), portail Sud de l'enceinte extérieure du château. Elle fut bâtie entre 1365 et 1435. " Monsieur " était le seigneur en titre, baron puis marquis d'Allègre selon les époques, en général l'aîné des fils. Presque intacte, avec ses deux tours au chemin de ronde jadis crénelé, elle est percée d'archères basses transformées en canonnières au XVème siècle, pour les tirs rasants. Elle donne une idée assez exacte de ce que furent les défenses Sud du vaste château d'Allègre reconstruit vers 1365.

Les mâchicoulis tréflés, sont la signature du château d'Allègre. Au-dessus de la porte un assommoir, ou une bretèche, complétait le dispositif vertical central. La glissière de la herse est en parfait état, comme les gonds de l'ancienne porte en chêne et les logements des trois barres de fer qui en bloquaient l'ouverture.
Son clocheton métallique, au-dessus de l'horloge, date de 1816, date gravée sur le linteau de la porte qui y accède, à la cime d'un escalier en pierres resté intact, en haut de l'Hôtel des Sailhans-Mozac, actuel Café du Marché.
Des départs de murs visibles sur la base des deux tours sont les vestiges de barbacanes qui défendaient l'accès de cette porte. Sur l'emplacement des barbacanes fut édifiée, en 1820, une halle aux grains, couverte d'une toiture à charpente de bois portée par des piliers en pierre dont l'un resta longtemps sur la place. La halle fut démolie en 1953.

• Porte de "Ravel" (tour à meurtrières) : entrée Nord du château, symétrique à la Porte de "Monsieur" au Sud. celle-ci gênant le passage des charrettes, pourtant plus large de 30cm. que la Porte de "Monsieur", elle fut démolie en 1845. On en conserva cette tour dont on devine encore l'emplacement de la herse et les équipements identiques à ceux de la Porte de "Monsieur".

 

HISTOIRE

Armand IV d'Alègre devint baron d'Allègre en 1343, mais en 1361, Arnaud attaqua le château. Armand IV fut tué durant le siège par Thomas de La Marche, et sa veuve, Alix de Chalençon, resta à Allègre. En 1364, son neveu, Bertrand de Saint-Nectaire, revendiqua l'héritage, et chassa Alix de la forteresse. Alix de Chalençon demanda alors à Jean Ier de Berry de reconquérir le château, et après 6 mois de siège, Alix retrouva son bien. Le beau-frère du duc de Berry, Jean II d'Armagnac en assura la garde.

Suite au décès d'Alix de Chalençon, le duc de Berry fit don de la baronnie d’Allègre à Morinot de Tourzel en 1385. Morinot de Tourzel entreprit des travaux de réfection et de construction de la muraille d’enceinte. Ces efforts furent poursuivis par son fils Yves Ier, qui s’attacha à embellir le château, le dotant notamment de sa caractéristique frise de mâchicoulis tréflés. Tel quel, ce château, avec ses 23 tours, fut l’un des plus beaux et des plus considérables de la région.

En novembre 1698, alors qu'Yves V de Tourzel était venu de Versailles à Allègre, un grand vent souffla violemment sue le feu dans la cheminée de la salle haute et un incendie se déclara et se propagea dans les nombreuses charpentes des toits couverts d’ardoises. La toiture du Pavillon de la Tour où se trouvaient les papiers communs appelés le Trésor, brûla. Au son des cloches, cinq cents personnes accoururent. Mais le château est embrasé en moins de cinq heures. Il ne fut cependant pas abandonné. Dès janvier 1699, Yves V fit réparer les communs puis le château lui-même. Son gendre poursuivit les travaux, mais le château ne se remit pas de la catastrophe.

Propriété communale après la Révolution, il servit de carrière de matériaux de construction.


Eléments protégés MH : le château (ruines) et le terrain qui entoure ces ruines : classement par arrêté du 11 décembre 1935.

 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville d'Allègre


• La ville d'Allègre --► 

           13.12.2016

 

___