Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux Google plus Facebook Facebook

 

Zoom au survol de l'image
 

PARC NATUREL RÉGIONAL DU LIVRADOIS FOREZ
Puy-de-Dôme ~ Haute-Loire

INFORMATIONS
___

Parc Naturel Régional Livradois-Forez
Maison du Parc
63800 - Saint-Gervais sous Meymont
04 73 95 57 57

Zoom au survol des images
         

PARC NATUREL RÉGIONAL DU LIVRADOIS FOREZ■ Aux portes de Clermont-Ferrand, à cheval sur deux départements (le Puy-de-Dôme et la Haute-Loire) le Livradois-Forez est l'un des plus grands parcs naturels régionaux de France. Immenses espaces à la flore exceptionnelle, jalonnés par les toits de chaume des "Jasseries", les Crêtes du Forez dominent les vallées et forêts du Livradois, tandis que, dans les lointains bleutés, surgissent les pitons volcaniques de la Comté et leurs châteaux imprenables.

DES COUTEAUX
A LA HAUTE COUTURE

• Papier à l'ancienne
• Dentelles du Puy
• Couteaux
• Parapluies
• Pierre de Volvic
• Lave et émaux

La somptueuse nature de cette Auvergne secrète cache les trésors nés du talent des couteliers de Thiers, des papetiers d'Ambert ou des bâtisseurs de la Chaise-Dieu. Lieux chargés de mémoire et d'émotion, mais aussi de saveurs gastronomiques disséminés le long de la "Route des métiers" de la "Boucle Dorée" (à cheval) ou de la pittoresque voie ferrée du "Train de la découverte".

La beauté des paysages, la diversité des milieux naturels, étagés selon les altitudes, comptent parmi les plus grandes richesses du Parc. Sur cette terre d'agriculture et de forêt, les hommes ont su, au cours des siècles, tirer parti de l'abondance de l'énergie fournie par les rivières, pour développer des activités artisanales et manufacturières autour de savoir-faire qui ont fait la réputation de la région, bien au-delà de ses frontières géographiques, et qui continuent de l'honorer dans le monde entier. Sur cette terre d'agriculture et de forêt, les hommes ont su, au cours des siècles, tirer parti de l'abondance de l'énergie fournie par les rivières, pour développer des activités artisanales et manufacturières autour de savoir-faire qui ont fait la réputation de la région, bien au-delà de ses frontières géographiques, et qui continuent de l'honorer dans le monde entier. Ainsi, voué au couteau dès le XIVème siècle, le bassin thiernois fabrique 70% des objets tranchants produits en France ; dans le Pays d'Ambert, célèbre pour sa fourme, fromage délicatement persillé, les héritiers des fabricants de tresses et de lacets du XIXème siècle sont maintenant leaders mondiaux en gaines ou câbles électriques, sandow, cordages d'alpinisme...

En ouvrant la Malle au Trésor des gîtes et chambres d'hôtes, la bibliothèque de relais de la Gelinotte (hôtels - restaurants), en marchant sur les sentiers de découverte aménagés, ou, tout simplement en écoutant les hôtes, vous serez incités à pénétrer les jardins secrets de ce pays vivant, attachant et authentique.

Faïenciers, potiers, orpailleurs, chaudronniers, l'Auvergne d'autrefois regorgeait de petits métiers. Pour survivre, les paysans n'avaient souvent d'autres choix que d'exercer une seconde activité. Au pays de Gaspard des montagnes, dans le Livradois-Forez, ils domptaient les eaux des torrents pour alimenter en énergie leurs ateliers de coutelier, de tanneur, de papetier et de fabricant de lacets. Héritiers de cet esprit d'innovation et de ce tempérament ingénieux, les artisans d'aujourd'hui, très nombreux en Auvergne, ont su s'adapter. Les vallées sont restées aussi industrieuses qu'autrefois. Mais là où l'on faisait des lacets, on se tourne résolument vers des technologies de pointe...

■ Une terre d'hommes !

Sur cette terre d’agriculture et de forêt, les Hommes d’ici ont su, au cours des siècles, tirer parti de l’énergie naturelle des rivières, pour développer des activités artisanales et manufacturières qui ont fait la réputation de la région, bien au-delà de ses frontières et qui continuent de l’honorer dans le monde entier.

■ Une biodiversité exceptionnelle

La flore avec plus de 383 espèces végétales présentes sur le site. Plus de 195 taxons de plantes vasculaires ont été identifiés dont 2 espèces protégées nationalement (Orchis punaise, Gagée jaune).

Une faune dont les influences climatiques permettent de fournir un milieu propice de développement à de nombreuses espèces de papillons et d'insectes. Plus de 83 espèces d'oiseaux ont été observées dans la réserve dont environ 45 nichent. La réserve permet de protéger la nidification du Hibou grand-duc de l'Aigle botté ou du Faucon pèlerin.

On compte aussi sur le site plus de 110 espèces de Rhopalocères. Les espèces montagnardes côtoient les espèces méridionales. Parmi elles, 4 sont protégées en France : Apollon, Semi-Apollon, Azuré du serpolet, Damier de la succise. On recense enfin plus de 44 espèces de Noctuidae, près de 40 espèces d’Orthoptères, 178 espèces de Coléoptères et 126 d'Araignées.urs épris de rencontres étonnantes, découvreurs de terres lointaines, bienvenue en Livradois-Forez !

■ Une longue tradition artisanale

Ainsi, voué au couteau dès le XIVème siècle, le bassin thiernois fabrique les trois-quarts des objets tranchants produits en France ; dans le Pays d'Ambert, célèbre pour sa fourme, les héritiers des fabricants de tresses et de lacets du XIXème siècle sont maintenant leaders mondiaux en gaines ou câbles électriques, sandow, cordages d'alpinisme.

Un séjour fort en découvertes

La beauté des paysages, la diversité des milieux naturels, étagés selon les altitudes, comptent parmi les plus grandes richesses du Parc Livradois-Forez. Parcourez-les à votre guise grâce aux milliers de kilomètres de sentiers qui le sillonnent.

La forêt

Il convient de ne pas mettre tous les arbres dans la même catégorie. On distingue deux grandes catégories de boisements en Livradois-Forez. Au bénéfice de l’âge, commençons par la forêt historique, celle qui semble être là depuis toujours, qui a résisté aux défrichements et dont Cassini, au XVIIIème siècle, a dressé la cartographie. Ce sont essentiellement les sapinières et sapinières-hêtraies de Bois Grand, du Bois du Marquis, du Bois de la Grange, des Bois Noirs, la forêt du Breuil,... La seconde catégorie est de plus récent lignage, elle naît à la faveur de la déprise agricole, de l’exode rural. On part travailler à la ville, bien obligé, on plante les parcelles délaissées, on plante en épicéa, en douglas, des essences qui ne sont pas d’ici mais réputées de croissance rapide, on est encouragé par le Fonds Forestier. Une bonne part du Haut-Livradois est de cette lignée.

Buttes et coteaux de Billom et de la Comté...

Buttes et coteaux de Billom
Les terres de cendres colorées par les cultures de tournesol, maïs et colza, prennent en écharpe les buttes volcaniques boisées de feuillus. Des forteresses en chicots souvent les coiffent et gardent contre le temps les signes d'un Moyen Âge tumultueux.
Les premières côtes bien exposées sont occupées par les reliquats de l'ancien vignoble.

Les villages faits de maisons hautes et bien groupées, se portent en défense sur les promontoires d'où le regard embrase la succession des plaines et des puys.

 

■ Les hauts plateaux forestiers du Livradois...Les hauts plateaux forestiers du Livradois

Forêt de Bois Grand, Bois du Marquis DesRoy, Bois de Mauchet, Bois de la Flotte, Forêt de Lamandie,... Ces forêts avaient suscité l'intérêt des chantiers de la "Royale", tant les fûts y sont élancés, réguliers, propices à constituer les mâts des navires. Contenue alors, voire repoussée au XIXème siècle par une population à la démographie importante, la forêt a, aujourd'hui, achevé sa reconquête des hauts plateaux.

Promesse d'une richesse à exploiter, il y a toujours dans la rumeur de ces futaies giboyeuses le plaisir des balades d'été. Au creux d'un gros sapin, la hulotte cligne de l'œil, étonnée par la quête annuelle des cueilleurs de champignons.

■ Les pays coupés du Livradois...

La LimagneLe pays est coupé à la cisaille sur les Limagnes. De nombreuses petites rivières à truites entaillent le rocher en vallées drues mais discrètes, ménageant entre elles un jeu de petits replats que l'homme s'est empressé d'habiter.
Les fermes dispersées en hameaux dévoilent la blondeur minérale du granit. Les petites routes se faufilent dans les vallées, grimpent le long des croupes boisées jusque sur la plaine.

Le Livradois s'ouvre alors sur des spectacles de couchants magnifiques aux décors de volcans incandescents de soleil. Puis à nouveau, il se love dans la fraîcheur d'un vallon humide, fleuri de jonquilles et retrouve l'intimité parfumée des demeures séculaires.

 

■ La Vallée de la Dore...La vallée de la Dore

La vallée de la Dore, dans le bassin d'Ambert / Arlanc, est un modèle géologique, une illustration parfaite de la tectonique des plaques. A l'ère tertiaire, la puissance des mouvements internes de la terre a soulevé l'ancienne pénéplaine pour la porter en altitude jusqu'à 1 600m. à Pierre sur Haute, jusqu'à 1 200m. au Signal de Mons-en-Livradois. Entre les deux, l'effet de distension a provoqué l'effondrement des compartiments médians créant ainsi le sillon de la Dore.

Les torrents qui dévalent les pentes ont ciselé de petites vallées encaissées où les moulins de tous usages, à papier, à farine, à huile, à foulon, à émoudre, ... ont depuis le Moyen Âge trouvé les chutes nécessaires à leur énergie mécanique.

■ Les Monts du Forez, espaces de nature et d'estive...

Les Monts du ForezVers 1200 m, les hêtraies d'altitude laissent la place aux Hautes Chaumes. Sur ces hauteurs où rien n'arrête le vent, on habitait l'été dans la "ferme d'en haut". La Jasserie est souvent couverte de paille de seigle. C'est pendant la belle saison que les femmes y fabriquaient la fourme, clé de voûte du système pastoral.
Il y a environ 12 000 ans, les glaciers se retirèrent laissant deux très belles vallées en auge et une multitude de cuvettes, où les tourbières se sont peu à peu installées abritant une flore et une faune spécialisée telle que la drosera carnivore ou le triton alpestre.

 


■ Du plateau de Craponne aux premiers volcans du Velay...
Le plateau de Craponne

Tout au sud des Monts du Forez, les reliefs s'adoucissent en haut plateau agricole bordé par la Vallée de l'Ance. Mais la terre a craché çà et là les stigmates de sa colère. A Saint Julien d'Ance, la cascade de pierre de Bourianne témoigne d'une activité volcanique très ancienne. Au Sud, le Parc s'ouvre sur les paysages volcaniques du Velay. Comme une sentinelle, la ville d'Allègre veille, couronnée des ruines en potence de l'ancien château.

En vis-à-vis, un magnifique cône strombolien, le volcan du Mont Bar, abrite dans le cœur de son cratère, une tourbière aux reflets d'argent, joyau unique au monde.

 

■ Visite(s) conseillée(s) à proximité du Parc Naturel Régional du Livradois Forez


• La route des métiers d'Auvergne --► 

Remerciements au "Parc Livradois Forez"

           28.09.2016

 

Pour votre séjour dans la région, Auvergne Centre France vous guide dans le choix de votre hébergement...

Appartements  |  Villas  |  Chambres d'hôtes  |  Maisons d'hôtes | Campings

Retour  |  Accueil  |  Haut de page