Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux Google plusFacebookFacebook

 

 

Zoom au survol de l'image

45.2706, 3.19763

CHAPELLE SAINTE-MADELEINE
Massiac (Cantal)

15500 - Massiac
 

DATES ET HORAIRES DES VISITES
___

Ouvert toute l'année
(Informations : non renseigné)

 
Zoom au survol des images

■ A la pointe Sud-est du plateau de Challet cet édifice roman du XIIème siècle est érigé au sommet d'un à-pic de rocher basaltique. Elle fut à l’origine la chapelle du château fort élevé par les Mercœur, à l’aube du Moyen-âge. Elle se trouvait à l’intérieur de l’enceinte du château dont seule persiste aujourd’hui la motte castrale. Elle est de style roman. elle est construite en pierres de basalte et tufs volcaniques (pierres rouges). Elle possède un clocheton, un toit en lauzes, des néolans et un porche appelé "caqueteuse" avec des bancs de chaque côté.

HISTOIRE

L’histoire de la chapelle est liée à celle des seigneurs du village voisin de Chalet. Ce dernier s’appelait auparavant "Chalès le Chastel". Le nom de Chalès vient de l’ibère "cala" qui veut signifie forteresse de pierre. Cet édifice n’a jamais été église paroissiale, c’était à l’origine la chapelle d’un petit château féodal construit par les seigneurs de Mercœur. Celui-ci se trouvait à l’aplomb de l’éperon basaltique qui surplombe la vallée de l’Alagnon. La situation du château était stratégique. Il se trouvait à deux kilomètres de la voie romaine Gergovie-Toulouse et occupait une place défensive très importante. La chapelle était située face à la porte d’entrée du château et à l’extrémité d’une petite cour intérieure.
Le 1er décembre 1471 Guillaume de Flageac, abbé de Pébrac, vint bénir l’édifice en compagnie de Monseigneur l’évêque de Saint-Flour Antoine de Léotoing-Montgon. Celui-ci était en résidence au château de Chalès. Le 4 décembre 1482, Antoine de Léotoing-Montgon mourait au château alors que la peste sévissait à Saint-Flour. Il fut enterré en grandes pompes dans l’enfeu de basalte du caveau situé à droite de l’hôtel. La dépouille fut ensuite transférée par ses neveux dans le caveau de la cathédrale.

• INTÉRIEUR DE LA CHAPELLE

A gauche du chœur se situe une chapelle et à droite, un enfeu dans lequel fut inhumé provisoirement en 1482, Antoine de Léotoing, deuxième évêque de Saint Flour qui mourut dans le château familial à Chalet. La voûte au-dessus de l’autel abrite un Christ en majesté. A ses pieds, on distingue une sphère. A l’époque de l’art roman, on complétait les pans de murs vides avec des fleurs, des formes géométriques...Ainsi de nombreux restes de décorations florales subsistent autour de l’Arc Triomphal. Autour du Christ apparaissent les 4 évangélistes avec leur représentation symbolique : St Marc (le lion), St Luc (le taureau), St Jean (l’aigle), St Mathieu (l’ange ou l’homme).

Les autres peintures laissent supposer qu’on a voulu représenter différentes étapes de la vie du Christ. La chapelle possédait une Vierge romane en majesté et une statue de Sainte Madeleine que vous pouvez admirer à l’église Saint André. Depuis son classement Monument Historique, la chapelle Sainte Madeleine a bénéficié de 1980 à 1983 d’une très importante restauration : consolidation des murs, restauration de la toiture, réfection du clocheton, mise à jour des peintures que l’on date du XIVème siècle.

Chaque année aux alentours du 22 juillet, jour de Sainte Madeleine, un pèlerinage a lieu à la chapelle. La vue plongeante s'étend sur Massiac et la vallée de l'Alagnon; sur la rive droite on peut observer un autre éperon basaltique où se dresse le site, jadis habité, de St. Victor (altitude 735m).

• CULTE & LÉGENDE

Le 22 juillet, jour de la Sainte-Madeleine, elle fait l’objet d’un pèlerinage se terminant par l’hommage à la grotte habitée autrefois par la sainte. La légende raconte qu’autrefois deux anachorètes, saint Victor et sainte Madeleine vivaient en ermites chacun sur un des deux rochers qui se font face. Ils éprouvèrent le besoin de deviser sur des sujets religieux mais ils ne voulurent pas se rencontrer physiquement.

La sainte tendit alors son chapelet jusqu’au rocher d’en face. Le miracle se produisit, il se forma un pont grandiose qui permit aux deux saints de se rapprocher...


Édifice classé au titre des monuments historiques en 1982.

           04.11.2016

 

___

Pour votre séjour dans le département du Cantal, Auvergne Centre France vous accompagne dans le choix de votre hébergement !...