Hébergements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
 • Aires camping-cars

Tourisme

 • Curiosités
 • Espaces
 • Faune
 • Flore
 • Galerie photos
 • Maisons du Parc
 • Milieux naturels
 • Parcs Animaliers
 • Passion pêche
 • Patrimoine
 • Randos pédestres
 • Randos VTT
 • Route des lacs
 • Ski nordique
 • Sports & Loisirs
 • Sports aériens
 • Sports de rivière
 • Thermes
 • Tourisme de santé
 • Villes et villages
 • Villes d'eaux
 • Volcanisme

Patrimoine

 • Art Roman
 • Circuits découvertes
 • Contes et légendes
 • Dates - Personnalités
 • Édifices religieux
 • Musées
 • Route des châteaux
 • Route des moulins

Terroir

 • Produits locaux
 • Recettes
 • Route des métiers
 • Route du miel

Départements

 • Allier
 • Cantal
 • Haute-Loire
 • Puy-de-Dôme
Dossiers
 • Éditoriaux
 • Les dossiers
 • Les Saint Patrons

Organismes

 • Offices de tourisme

Réseaux sociaux

Google plusFacebookFacebook

 Zoom au survol de l'image
 

CLERMONT-FERRAND
Ville du département du Puy-de-Dôme
Capitale de l'Auvergne

 

Code Postal : 63000 - Population : 145 000 h. (environ)
Altitudes moyennes : 321 m. - 602 m.
Habitants : les
Clermontois et les Clermontoises
Mairie :
Téléphone04 73 42 63 63

 

Zoom au survol des images

 

Art roman

Clermont-Ferrand Capitale
Européenne de l'Art Roman


Basilique
Notre-Dame du Port


Patrimoine Mondial de l'UNESCO
Pôle d'intérêt international

■ Clermont-Ferrand, préfecture du département du Puy-de-Dôme est le chef-lieu de la région d'Auvergne. En partie pour des raisons historiques, la ville est souvent appelée "Clermont". Elle est la 25ème commune de France avec environ 145 000 habitants (2010). Avec 459 250 habitants, elle occupe la 19ème place urbaine de France.
Clermont-Ferrand est née de la réunion de deux anciennes villes (Clermont et Montferrand). Cette union fut imposée par Louis XIII en 1630 (Édit de Troyes) et fut confirmée sous Louis XV. Alors que Montferrand fut fondée au début du XIIème siècle par les comtes d'Auvergne sur le modèle des bastides du Sud-Ouest, Clermont est beaucoup plus ancienne, puisqu'elle existait déjà à l'époque antique. La plus ancienne mention de l'existence de Clermont figure dans l'œuvre de Strabon, au début du Ier siècle.

La ville fut alors appelée Nemossos et qualifiée de "métropole des Arvernes". Elle prit par la suite la dénomination d'Augustonemetum, puis Arvernis.

• UNE VILLE ESSENTIELLEMENT ÉPISCOPALE

A cette époque, la ville gallo-romaine devait avoir une population comprise entre 15 000 et 30 000 habitants installés dans un périmètre de 5 à 6 km. Ce qui faisait de la ville l’une des plus grande de Gaule Romaine. Au milieu du IIIème siècle, la ville prit la dénomination d’Arvernis ou Arvenos. A la même époque de nombreuses villes de Gaule prirent le nom des peuples auxquels elles servaient de capitale. Au début du IVème siècle la superficie de la ville se réduisit selon un phénomène général en Gaule, mais il fut à la fois tardif et accentué à Arvernis. La ville eut alors une superficie de l’ordre de trois hectares qui pouvait contenir une population de 700 habitants environ. Elle était entourée d’une enceinte percée de cinq portes, qui subsistèrent à travers tout le Moyen-âge jusqu’à l’époque moderne. Leurs emplacements déterminèrent le tracé des rues lorsque la ville du Moyen-âge se développa.

Au milieu du Vème siècle, l’évêque Saint-Namace installa dans la ville l’église épiscopale qui jusque là était établie dans le lieu occupé plus tard par l’abbaye de Saint-Alyre. La ville devint alors essentiellement épiscopale. Elle connut après la disparition de l’Empire romain, une période d’obscurité et de drames. Elle fut l’objet de rivalités entre les peuples qui envahirent la Gaule et ne fut pas épargnée par les Normands lors de l’affaiblissement de l’Empire carolingien.

Concurrents de l’évêque, les comtes, que les rois francs établis loin du centre de la Gaule ne contrôlaient que très imparfaitement, résidèrent dans la ville qui prit au cours du VIIIème siècle la dénomination de Clermont, donnée originellement à la partie la plus élevée de l’agglomération. La dénomination d’Arvernis subsista d’ailleurs dans les actes ecclésiastiques pendant plusieurs siècles encore. Au cours du Xème siècle les comtes d’Auvergne, devenus héréditaires, résidèrent à Clermont où ils possédaient un palais situé à l’emplacement de l’Hôtel de Ville; et de la prison. Ils entrèrent rapidement en conflit avec les évêques. Ces derniers l’emportèrent avec l’appui des Capétiens.

• LES RUES ANCIENNES

La partie ancienne de Clermont se trouve délimitée par le tracé du rempart tel qu’il était constitué à la fin du Moyen âge. La partie centrale comportait de nombreux bâtiments ou enclos dépendant de l’Évêché ou du Chapitre. Ils ont disparu pour permettre le dégagement de la cathédrale et l’établissement de la place de la Victoire. Entre le tracé du rempart de la fin du Moyen Age et le sommet de la butte où est situé Clermont, les rues sont dans l’ensemble rayonnantes et aboutissent dans la partie centrale par des cheminements imposés par les circonstances historiques, notamment par l’emplacement des cinq portes. Les rues anciennes sont surtout : la rue de la Boucherie prolongée par la rue Tour-la-Monnaie, la rue des Gras qui primitivement venait buter contre le porche de la cathédrale, la rue des Chaussetiers, la rue Pascal, et la rue du Port...

• LE DÉVELOPPEMENT MICHELIN

L'expansion de Michelin provoqua la création des cités Michelin où était logé le personnel. Ces cités répondaient aux objectifs de paternalisme, marqué de catholicisme dans le cas de la famille Michelin, typique du patronat de l'époque, de contrôle social du personnel. Mais plus simplement, cela permettait de faire face à la très forte augmentation de la population clermontoise liée à l'expansion de l'activité industrielle (elle passa de 52 000 en 1900 à 82 000 en 1921) et aux très mauvaises conditions de logement des ouvriers qui venaient travailler à la manufacture. Il y avait 3 000 logements Michelin pendant la décennie 1930. De nouveaux quartiers ouvriers furent donc entièrement construits, à l'instar du typique lieu qu'est la plaine avec ses rues strictement symétriques et ses blocs de maisons divisés en quatre logements familiaux. Des rues qui ne portent pas le nom de personnages célèbres ou de lieux mais de qualité ou de vertus rue de la Bonté ou la rue de la Foi. Ces noms reflétaient les valeurs défendues par la famille Michelin à cette époque.
Le développement de ces cités s'accompagnait de la création de cliniques, d'écoles, d'une église, de coopératives où le personnel allait faire ses courses. Pierre-Jules Boulanger, PDG de Citroën et cogérant de Michelin, acheta ses costumes à la coopérative Michelin. Le groupe finance un club omnisports : l'Association sportive Michelin. Une vie s'organisa à l'intérieur de l'institution Michelin....

LA ROUTE DES FONTAINES

• Découvrez les fontaines qui jalonnent les places de la ville. En savoir plus --►

LES TRÉSORS DE LA CAPITALE

• Découvrez les trésors de la capitale. Sites archéologiques, espaces naturels, vestiges historiques. En savoir plus --►

LES ÉDIFICES PUBLICS

• Clermont Ferrand est ornée d'une panoplie d'édifices publics. Ceux-ci constituent la parure monumentale de la ville... En savoir plus --►

LES MUSÉES DE LA VILLE

• Invitation à la découverte : ethnologie, histoire naturelle, tapis d'art, peintures, mobiliers, art roman... Clermont-Ferrand est une invitation à la découverte... En savoir plus --►

JUMELAGES DE LA VILLE

• Le concept de jumelage, né au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, constitue la première manifestation de relations formalisées entre collectivités locales... En savoir plus --►

 

■ Visite(s) conseillée(s) à ou près de la ville de Clermont-Ferrand


• Visites des jardins de la ville --► 
• Édifices religieux majeurs --► 
• Le Centre Européen du volcanisme --► 
• Il était une fois un volcan --► 
• Les caves sous les pavés de Clermont-Ferrand --► 

           06.02.2016

 

___